Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCandlemass › Nightfall

Candlemass › Nightfall

10 titres - 46:20 min

  • 1/ Gothic stone
  • 2/ The well of souls
  • 3/ Codex gigas
  • 4/ At the gallows end
  • 5/ Samarithan
  • 6/ Marche funebre
  • 7/ Dark are the veils of death
  • 8/ Mourners lament
  • 9/ Bewitched
  • 10/ Black candles

enregistrement

Masterplant studio, Stockholm.

line up

Leif Edling (basse), Messiah Marcolin (chant), Mats Björkman (guitare), Jan Lindh (batterie), Lars Johansson (guitare), Leif Edling (basse)

Musiciens additionnels : Mike Wead (claviers, guitares sur "Black Candles")

remarques

chronique

Styles
metal
doom metal
Styles personnels
heavy/doom

Un an après le cultissime "Epics doomicus metallicus", et un ejectage de son label originel, Candlemass débarque à nouveau avec ce "Nightfall". Cet album marque le premier disque du groupe sous sa forme la plus traditionnelle. Messiah Marcolin est arrivé, le gros son est là, le style s'affine... Candlemass se pose comme un groupe mature. Et ce disque en est déjà la parfaite représentation. Moins prenant peut-être que "Epicus..", le disque s'en révèle pourtant très accrocheur. L'ambiance a quelque peu changé (peut-être dû à l'amélioration de la prod'), l'ensemble sonne moins glauque/morbide, et bien plus heavy et puissant. L'effet de surprise disparaissant, les titres, s'ils demeurent de réels clasiques, marquent moins que ceux du disque précédent. Néanmoins, le groupe se permet de balancer un album sans temps mort ni titres faibles. Intro puissante renforcée de claviers grandiloquents lançant l'épique "Well of souls", interludes funèbres ("Codex gigas", "Marche funebre" réellement touchante), titres qui marquent durablement tels "At the gallows end" et son intro poignante mélangé à des riffs heavy puissants, ou bien encore la très belle "Samarithan" avec son refrain superbe, l'album marque l'auditeur par sa constante qualité. A ce titre, l'émotion est toujours présente malgré un côté heavy plus présent et une clarté de production bien éloignée du précédent album. Professionnel, désolé et désolant, énergique et doomy à la fois, lyrique, Candlemass pose ici incontestablement les bases d'un style qu'il a lui-même créé. Après niveau réalisation, c'est du grand art : les patterns de batterie bien lents ou mid-tempos sont toujours bien pensés, les riffs simplistes "notes par notes" n'ont jamais été aussi inspirés, les solos laissent un filet de bave aux lèvres, et Messiah assure comme il faut sans jamais trop en faire (ce qui ne sera pas toujours le cas). "Nightfall" est un disque qui porte bien son nom, le doom épique joué par Candlemass trouve ici sa quintessence, et si je lui préfère "Epicus..." pour l'ambiance qui s'en dégage, nul doute que celui-ci se trouve juste derrière.

note       Publiée le samedi 18 février 2006

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Nightfall" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Nightfall".

notes

Note moyenne        20 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Nightfall".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Nightfall".

Rastignac Envoyez un message privé àRastignac
avatar

Oui là on se fait agréablement plaisir. Comme une envie d'entonner très fort des refrains et se faire une permanente pour avoir les cheveux bouclés !

stickgrozeil Envoyez un message privé àstickgrozeil

Du classique en veux tu en voilà...

Note donnée au disque :       
CeluiDuDehors Envoyez un message privé àCeluiDuDehors

Musicalement je trouve celui-ci supérieur au premier album ; des meilleurs riffs, un meilleur son, des compositions plus ambitieuses et des mélodies encore plus mémorables. Il manque l'ambiance de caveau de Epicus cela dit, et Messiah, quoique très bon chanteur, a tendance à être un peu too much par moment - ce vibrato sur-exagéré - mais pas encore insupportable comme sur les albums suivants. 2eme et dernier album indispensable de ce groupe pour moi, le reste est ok mais sans plus.

Note donnée au disque :       
Rastignac Envoyez un message privé àRastignac
avatar

Cette intro de fou. Ces trémolos. MMMMm.

dimegoat Envoyez un message privé àdimegoat

Voici les vacances de Noël: je surfe sur les montagnes de copies de partiels, enveloppé par le brouillard girondin, et râle en falsetto en écoutant Candlemass

Note donnée au disque :