Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBak XIII › Morituri te salutant

Bak XIII › Morituri te salutant

cd • 13 titres

  • 1Things will never change
  • 2Weak
  • 3Dead again
  • 4VSKMR
  • 5Spiegeltanz
  • 6Storms
  • 7Story of the dragon
  • 8Electroshock
  • 9Slow motion
  • 10Disco Armageddon
  • 11Miracles of love
  • 12Insane
  • 13Dance and die

enregistrement

The Drone Studio, Suisse

line up

DDDMix (chant, programmation), Baron Von Smock (programmation), Garf (guitare), Drop (guitare additionnelle), Emmanuelle (vocaux féminins)

remarques

http://www.bak13.ch. Le cd contient un morceau 14 caché, chanté en français.

chronique

Avec leur deuxième véritable album (mais troisième production), les latinistes électroniques de Bak XIII m'ont surpris, du moins sur les premiers titres. Moi qui craignait une suite de 'Post Lucem Tenebrae' sous forme de facilité dancefloor, je me retrouve avec un disque certes bien dansant mais également très mélodique. Ainsi le morceau d'ouverture, 'Things will never change', qui démarre de manière ebm très classique (on pense à Birmingham 6) avant de s'alourdir de guitares et surtout de se terminer de manière plus lente, avec des vocaux plus travaillés et moins modifiés. Plus agressif et lourd avec ses guitares, 'Weak' est efficace, sans éviter pourtant un mini autoplagiat (le refrain évoque le hit 'Dance and die' également présent sur cette galette) mais surprend aussi par son ralentissement passager vers la fin. Plus atmosphérique et proche de Depeche Mode, le bon 'Dead again' est l'un des titres les plus significatifs de la diversité de registres du groupe. J'aime aussi le clin d'oeil 80's de 'VSKMR' (Video stars kill my radio, comprenne qui pourra, hé hé). Cette voie new wave dansante se poursuit sur 'Spiegeltanz' qui, même en faisant abstraction de la langue choisie, est tellement orientée dark wave teutonne contemporaine qu'elle a tous les ingrédiens pour cartonner chez nos amis germains. 'Storms' est plus sombre et clairement influencée par Das Ich. Premier faux pas, 'Story of the dragon' marque le début d'un certain essouflement. En effet, si les premières chansons se révélaient variées dans leurs climats, celles de la seconde moitié tournent quelques peu en rond au niveau des structures, malgré une certaine efficacité. Si, une nouvelle fois on pourra reprocher au groupe un manque de personnalité en bouffant à tous les rateliers, force est de reconnaître qu'il parvient une fois encore à conjuguer avec talent l'esprit de l'électro 80's avec les sonorités contemporaines. Qui plus est, il a pris le risque de se montrer plus émotionnel, ce qui n'est pas toujours évident dans le monde glacé de l'électronique.4,5/6

note       Publiée le mardi 14 février 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Morituri te salutant".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Morituri te salutant".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Morituri te salutant".