Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEarthless › Sonic prayer

Earthless › Sonic prayer

2 titres - 41:45 min

  • 1/ Flower Travelin' Man (20:46)
  • 2/ Lost in the Cold Sun (20:59)

enregistrement

San Diego, Californie, USA, 2005

line up

Mario Rubalcaba (batterie), Mike Eginton (basse), Isaiah Mitchell (guitare)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
stoner > psychédélique

"Sonic Prayer" arrive tard dans nos colonnes mais incitera - je l'espère - quelques uns parmi nos plus fidèles lecteurs à faire le sacrifice de cet achat autrement plus utile que d'autres albums qui n'en mènent pas large mais qu'une campagne promotionnelle appropriée se charge de redorer le blason. Nous ne sommes pas sans le savoir, la frontière entre le stoner et une certaine forme de revival psychédélique a pu être maintenu pendant assez longtemps dans un flou artistique entretenu avec science par des artistes forts aux faits de ces deux mondes. Avec Earthless, jeune trio prometteur qui nous arrive tous droit des étendues sablonneuses de San Diego (je dis ça pour donner un cachet plus autentique à la chronique parce que, de vous à moi, je n'ai jamais mis les pieds en Californie), cette ligne Maginot invisible va purement et simplement voler en éclat. Leur premier disque est une pièce noire et opaque qui nous brûle entre les mains tant les perspectives qu'il soulève sont à même de nous rendre très vite fiévreux. Voilà le topo ; seulement deux titres au compteur, vingt minutes chacun... On se demande si on va pouvoir tenir le coup et surtout, surtout, si les musiciens, eux, vont pouvoir nous maintenir en haleine sans devenir rasoir. La réponse est oui, diable oui ! Malgré leur excessive longueur, on se surprend à ne jamais s'ennuyer pendant le film de ces longues plages. La paire Rubalcaba/Eginton sait se montrer aussi groovy que lourde et puis il y a l'âme, le pilier du groupe, leur guitariste, Isaiah Mitchell, infatigable, inusable, conteur d'histoires fabuleuses, au feeling incomparable où le Hendrix du Band of Gypsys, les Flower Travellin' Band, Dave Navarro, Kyuss et l'ombre du Sabbath des premières heures copulent pour donner vie à des processions pesantes et poisseuses qui nous aspirent dans la tourmente d'un tourbillon qu'on souhaiterait presque jamais ne voir s'estomper. Earthless, c'est tout simplement ma (très) bonne surprise de dernière minute de l'année 2005.

note       Publiée le dimanche 12 février 2006

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sonic prayer".

notes

Note moyenne        17 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sonic prayer".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sonic prayer".

Seijitsu › vendredi 29 août 2014 - 19:02  message privé !

Le solo du premier morceau est vraiment captivant... Le second titre n'est pas mauvais mais parait bien pâlichon en comparaison. Je m'étonne que le consensus soit l'inverse.

Note donnée au disque :       
Solvant › lundi 30 juillet 2012 - 23:53  message privé !

Je l'écoute très souvent encore. Et j'aime le deuxième titre toujours autant.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › lundi 30 juillet 2012 - 22:54  message privé !
avatar

Not sure if bloody awesome or never ending bore

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › dimanche 5 décembre 2010 - 08:09  message privé !
avatar

Au sauna on écoute le silence, hérétique !

Note donnée au disque :       
Solvant › samedi 4 décembre 2010 - 22:17  message privé !

En parlant de bassin, tu l'as essayé au sauna ? Tu devrais y devenir effervescent.

Note donnée au disque :