Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLove And Rockets › Love and rockets

Love And Rockets › Love and rockets

cd | 10 titres

  • 1 **** (jungle law)
  • 2 No big deal
  • 3 The purest blue
  • 4 Motorcycle
  • 5 I feel speed
  • 6 Bound for hell
  • 7 The teardrop collector
  • 8 So alive
  • 9 Rock and roll Babylon
  • 10 No words no more

enregistrement

Blackwing Studios, Londres, Angleterre

line up

Daniel Ash (chant, guitare, clavier, saxophone, basse), David J (chant, basse, harmonica), John Fryer (synthé), Kevin Haskins (batterie, percussions, claviers), Sylvia Mason (chœurs), Bill Thorp (violon), Josie Abbot (violoncelle), Brian Brooks (violon), Penny Thompson (viola), Lorna Wright (chœurs), Ruby James (chœurs)

chronique

Ca ne chôme pas pour Daniel Ash et ses collègues, depuis 1985 ils en sont à pratiquement un album par an, ce quatrième étant sobrement baptisé 'Love and Rockets'. A priori, l'inspiration ne fait pas défaut, leur espèce de mélange de restes gothiques, de psychédélisme et de pop'n'roll passé à la louche de leur humour noir assez particulier fait mouche à nouveau. Parmi les moments très forts, on trouve par exemple le superbe 'No big deal': beat martelant, guitares sales, du 'wock', du vrai ! Pareil pour 'Motorcycle' en plus rapide et plus bruyant, on frise le noisy au niveau des guitares et c'est foutrement jouissif. Quant à 'Bound for hell', le démon du rock'n'roll genre 'Easy rider' y a clairement planté ses petites aiguilles (il y a même l'harmonica réglementaire !) Mais le trio s'en tire aussi dans des essais plus calmes comme le mélancolique 'I feel speed' servi sur lit de basses étouffées et de vocaux nappés d'une larme d'échos qui s'achève par un grincement de guitare. Il m'a fallu plus de temps pour apprécier le kitsch 'So alive' à cause de ses climats pop crooner, ses choeurs féminins...Mais, il y a cette imperceptible ligne de clavier triste en arrière-fond, le timbre sensuel de Daniel, des arrangements dépouillés qui confèrent une atmosphère intime, sans compter un souvenir personnel à Prague. En revanche, je note quelques faiblesses, notamment le trop gentillet et faussement Beatles 'Rock'n'roll Babylon', 'The teardrop collector' ou le très feutré mais surtout inconsistant 'No words no more'. C'est typique de Love and rockets, à ne se poser aucune limite de genre, chaque album présente son lot de mièvrerie, fort heureusement équilibré par la qualité des chansons plus rythmées où le trio se montre nettement plus efficace.

note       Publiée le samedi 4 février 2006

partagez 'Love and rockets' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Love and rockets"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Love and rockets".

ajoutez une note sur : "Love and rockets"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Love and rockets".

ajoutez un commentaire sur : "Love and rockets"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Love and rockets".

novy_9 › mercredi 13 novembre 2013 - 14:12  message privé !

j'ai vu ça début septembre 15e à la fnac ! j'ai été tenté mah j'accroche pas tout dans love & rockets, c'est le moins bon des projets after Bauhaus, je crois que je préfére m^me les deux premiers album solo de Ash.

22goingon23 › mercredi 13 novembre 2013 - 14:02  message privé !

Beggars B vient de sortir un sympathique petit coffret regroupant les 4 premiers albums (+ bsides) avec un 5eme disque rempli de raretés (eps, lives ...) Le tout pour une vingtaine d'euros.