Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLadytron › Light & magic

Ladytron › Light & magic

16 titres - 61:53 min

  • 1/ True mathematics - 2/ Seventeen - 3/ Flicking your switch - 4/ Fire - 5/ Turn it on - 6/ Blue jeans - 7/ Cracked LCD - 8/ Black plastic - 9/ Evil - 10/ Startup chime - 11/ NuHorizons - 12/ Cease2xist - 13/ Re:agents - 14/ Light & magic - 15/ The reason why - 16/ USA vs white noise

informations

Liverpool, Royaume-Uni, et Los Angeles, Etats-Unis, 2001-2002.

chronique

  • alternatif

Le charme qui émane de ce genre d'objets... charme désuet qui pourtant provient d'une démarche ouvertement post-moderne : retrouver la naïveté et la simplicité touchante de la pop électronique du Kraftwerk des débuts, avec mélodies entêtantes, voix vocodées et arrangements minimalistes ; ne pas hésiter à y mêler des sonorités synthétiques cheap qui rappellent le pire de la new wave des eighties (sans oublier un brin de psychédélisme en prime) ; et y mettre la petite touche d'ironie qui sauve tout et qui fait qu'on peut s'abandonner sans trop de honte aux vocalises de ces deux "divas disco", dont l'accent est-européen de l'une ne fait qu'ajouter aux charmes. Parce qu'ils ont emprunté leur nom à une chanson fameuse de Roxy Music, on compare souvent ce quatuor de Liverpool à la bande à Bryan Ferry. Pourtant, mis à part un certain souci d'"esthétisme" sur scène (sauf qu'eux préfèrent le noir aux paillettes), je vois moins le rapport avec Roxy Music qu'avec un Depeche Mode ou un New Order qui auraient enregistré depuis le pays des Bisounours. Dans ce deuxième album du groupe, des titres comme "Seventeen", "Light and magic" ou "Blue jeans" font preuve du pouvoir d'enchantement d'une pop si mielleuse qu'elle en devient écoeurante (on en redemande). En même temps, c'est peu dire que ce groupe souffle le chaud et le froid, le feu des compositions et la glace de beats simplistes et robotiques, d'arrangements synthétiques si pétrifiés qu'ils en deviennent effrayants, surtout lorsqu'en sourdent des relents industriels qui viennent rompre l'harmonie rectiligne d'une partition trop parfaite. Une gourmandise tout de même agréable.

note       Publiée le vendredi 27 janvier 2006

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Light & magic" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Light & magic".

    notes

    Note moyenne        6 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Light & magic".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Light & magic".

    Seijitsu Envoyez un message privé àSeijitsu

    Seventeen, c'est quand même LE tube. Mais j'aime pas trop ce Ladytron contrairement à ce qui va suivre (et même par rapport à 604 qui a beau ne pas avoir toutes mes faveurs, il grésille plus et fait moins léché comme le disait Dio, donc il a ma préférence). C'est le genre d'album qui va beaucoup plaire aux amateurs de synthpop 80s et la vraie hein, rien à voir avec la new wave.

    Toutefois, j'aime beaucoup ce Nuhorizons tant décrié ici. Mira est excellente quand elle chante (heu, enfin parle plutôt) en Bulgare.

    Note donnée au disque :       
    shinjuku thief Envoyez un message privé àshinjuku thief

    en fait cet album fait un peu office d'experience pour le groupe.... on retrouve aussi le style shoegaze de leur album suivant ( sur the reason why par exemple ) un bon album dans l'ensemble ( passez juste nuhorizons :) )...

    Note donnée au disque :       
    shinjuku thief Envoyez un message privé àshinjuku thief

    oui, 604 est je pense l'album le plus réussi dans le style electropop, l'ambiance bizarre et froide qui rapelle add n to x (rien de bien défini, des mélodies par ci par la) et les chansons en bulgares rendent bien.Dans light and magic cest justement la chanson nuhorizons qui fait tout foirer....en plus les bonus tracks de l'edition récente sont juste horribles ( 2 lives et 2 remixes).Quelques bon titres quand memes : seventeen,flicking your switch (et encore),blue jeans , the reason why ....

    Note donnée au disque :       
    mangetout Envoyez un message privé àmangetout

    ...et leurs autres albums sont bien aussi, surtout le premier "604" avec des titres canons (très vintage dans l'esprit) comme "Commodore rock" ou le terrible "Discotraxx" avec ses voix parlées en bulgare. Dans un mix new-wave ça fait son effet, enchainé à un Fischerspooner et un IAMX !

    dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
    avatar

    oui c'est l'une des surprises du site, ça. je suis particulièrement fan de Playgirl. ils l'ont pas jouée quand je les ai vu à Liverpool, mais Seventeen oui. C'était bien classe et maîtrisé mais pas transcendant...