Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSigue Sigue Sputnik › Blak Elvis

Sigue Sigue Sputnik › Blak Elvis

cd • 11 titres

  • 1Trailer
  • 2The king of rock'n'roll
  • 3Hound dogg
  • 4Heartbreak hotel (chainsaw mix)
  • 5Always on my mindwarp
  • 6Burning luv
  • 7Shook up
  • 8Double trouble
  • 9Mystery trainz
  • 10Kan't help falling in love
  • 11The king of rock'n'roll (widescreen)

enregistrement

Malibu Studios, Soho, Londres, Angleterre

line up

Tony James (guitares, programmation), Martin Degville (chant), Miss Jenny Z (samples, bruits)

remarques

Le groupe n'a utilisé aucun clavier sur cet album.

chronique

Styles
electro
Styles personnels
electro cyber rock tribute to elvis

Voilà, je suis équipé: combinaison anti-tomates, masque de protection contre les oeufs pourris, boîte noire pour laisser mes dernières volontés au cas où...Car pour toute personne respectant un tant soit peu Elvis Presley, dire du bien de ce qui a toutes les apparences d'une insulte vis-à-vis de sa musique mérite châtiment immédiat, conspuations et autre huées en bonne et dûe forme. C'est ce que je vais essayer de faire sur un site où Sigue Sigue Sputnik et Elvis Presley ne sont pas forcément super populaires en utilisant des arguments qui...euh...bon, ben, vous verrez. Premièrement, d'un point de vue 'Presleyien', ce disque est infect et mérite la poubelle...et c'est pour ça que je le trouve bien. Comprenez-moi bien, le sortir, il fallait oser et c'est ce que Sigue Sigue Sputnik a fait ! Parce que je sais pas pour vous, mais les reprises de Elvis, on connaît...les meilleures accentuent l'aspect pêchu, les pires...euh...'veux même pas en parler. Nos cow-boys spatiaux sont allés plus loin; voulant retrouver les émotions primales, ils se sont débarrassés de toute technologie trop sophistiquée, axé la démarche sur le minimalisme et la défonce totale. Pour ce faire, ils ont conservé le côté rock'n'roll des guitares, le reste par contre, c'est de l'électro dans la plus pure tradition Sputnik, boîtes à rythmes minimales (dommage qu'elles ne soient pas plus percutantes), déluge de samples et d'effets, vocaux noyés d'échos...à tel point que je défie quiconque qui, sans être un spécialiste du King, m'identifie les morceaux d'origine dans ce bidouillage électro-spatialo-roll. Il est donc certain que ceux qui n'aiment pas le style SSS vont détéster, Tony James le dit, c'est un retour aux sources. La faiblesse du cd est plutôt de montrer une fois de plus ce que nos Anglais doivent à Suicide, bien plus qu'à Elvis. On aurait en effet pu espérer, sur album tournant autour du King ressentir davantage sa présence (quoique sur le tordant 'Kan't help falling in love'...). Au final, ça reste du Sigue Sigue Sputnik, pas du meilleur, mais intéressant néanmoins...'Si Elvis avait une crête rose, lisait 'The wild boys', avait un ordinateur pour baiser avec HAL, fumait de l'herbe avec Tapper Zukie et dansait avec Donna Summer'...on pouvait attendre plus trash et on se retrouve avec une kitscherie icônoclaste, toujours bonne à prendre pour ma part.

note       Publiée le mercredi 25 janvier 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Blak Elvis".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Blak Elvis".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Blak Elvis".