Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRPaul Roland › Gaslight tales

Paul Roland › Gaslight tales

38 titres - 138:29 min

  • 1/ Blades of Battenburg - 2/ Lon Chaney - 3/ Werewolves of London - 4/ Dr.Strange - 5/ Madelaine - 6/ The puppet master - 7/ Captain Blood - 8/ Cairo - 9/ Death or glory - 10/ Burnt orchids - 11/ Ghost ships - 12/ Berlin - 13/ Gabrielle - 14/ Witchfinder general - 15/ The great Edwardian air-raid - 16/ In the opium den - 17/ Buccaneers - 18/ Wyndham Hill - 19/ Walter the occultist - 20/ Cousin Emilia - 21/ Demon in glass case - 22/ Nosferatu - 23/ The crimes of Dr.Cream - 24/ Alice's house - 25/ Pharaoh - 26/ The ratcatcher's daughter - 27/ Candy says - 28/ The sea captain - 29/ The poets and the painters - 30/ Come to the sabbat - 31/ Morgan Le Fey - 32/ Beyond the realm of sleep - 33/ Waltzing the square ring again - 34/ A thousand and one nights - 35/ Ophelia - 36/ Aleistair Crowley - 37/ Gargoyles - 38/ The cars that ate New York (bonus)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Paul Roland (chant, guitare)...pour les autres musiciens, voir les détails dans mes autres chroniques.

remarques

chronique

Styles
folk
gothique
pop
rock
Styles personnels
pop dandy/rock gothique/ folk cabaret

Après près de 25 ans de carrière et une bonne douzaine d'albums, il paraissait normal que Paul Roland ait lui-aussi sa compilation. De la part d'un tel perfectionniste, nulle surprise à lui voir prendre la forme d'un double cd. 'Les Contes du réverbère' nous emmènent ainsi de 1980, date de 'Werewolves of London', son premier disque (pratiquement introuvable actuellement) à 1997 avec 'Gargoyles' ('Pavane' n'est pas inclu, sa préparation n'étant pas achevée au moment de la sortie de la compilation). On y découvre ainsi les multiples facettes d'une démarche qui a su conserver le même intérêt et la même saveur tout au long de ces années. Le mystère, l'inexplicable, l'occulte, l'excentricité et le rêve sont et restent les thèmes centraux de l'oeuvre de Paul (par ailleurs guide spirituel et écrivain en plus d'être musicien) qui les a traités sous toutes les formes possibles. On découvre ainsi le rock sombre et gothique de 'Nosferatu', 'Gargoyles', 'Werewolves of London', 'Witchfinder generals' ou 'Come to the sabbath', les ballades mélancoliques comme 'Berlin', 'Madelaine', 'The poets and the painters', 'Ophelia' ou 'Wyndham Hill', sans parler de touches plus folles comme 'Cousin Emilia' et les titres échappant à ces simples classifications, ainsi 'Blades of Battenburg' sorte de rock gothique new wave, 'Pharaoh', pièce ambient et atmosphérique, la valse de 'Waltzing the square ring again' ou la surprenante new wave électro 80's de 'The cars that ate New York'. Quelque soit le genre abordé, il y a dans l'écriture de Paul Roland ce charme triste d'un autre âge, cette nostalgie qui vous serre le coeur, ces sourirs à la pensée de ces excentriques pour lesquels notre Anglais a toujours eu une profonde affection. Mêlant instruments électriques et acoustiques, strucutres rock, folk, cabaret, néoclassiques, voir un brin médiévales parfois, il a tissé un univers unique où sa voix un brin Beatles s'est fait conteuse de magie, de bizarrerie pour notre plus grand bonheur. Lorsque l'on connait la difficulté à se proccurer ses premiers travaux, cette compilation prend une importance supplémentaire. Paul Roland, un artiste à découvrir, redécouvrir, écouter, apprécier sans aucune modération, pour longtemps encore, souhaitons-le.

note       Publiée le samedi 21 janvier 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Gaslight tales".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Gaslight tales".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Gaslight tales".

sebcircus › dimanche 28 octobre 2012 - 10:46  message privé !

C'est vrai, mais j'aime beaucoup son coté plus new wave comme dans "the cars that ate New York.

Note donnée au disque :       
Twilight › mercredi 17 octobre 2012 - 12:33  message privé !
avatar

ça veut dire que tu es plutôt fan de ses débuts, plus acoustiques...

sebcircus › mercredi 17 octobre 2012 - 12:10  message privé !

J'ai découvert tardivement Paul Roland avec cette compilation, je dois avouer que j'écoute beaucoup plus souvent le premier CD, Le deuxième comprend des morceaux avec un son plus lourd, des compos moins inspirées

Note donnée au disque :       
Solvant › jeudi 18 octobre 2007 - 02:46  message privé !
Wyndham Hill.
Note donnée au disque :