Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGolgatha › Kydos - Reflections on heroism

Golgatha › Kydos - Reflections on heroism

  • 2005 - Athanor, ATNR 029 (1 cd digipack)

11 titres - 43:02 min

  • 1/Death march
  • 2/Fields of honour
  • 3/Kamikaze
  • 4/Icarus
  • 5/Worldserpent
  • 6/Heldentag
  • 7/Bury all hope
  • 8/In the name of...
  • 9/Twilight hills
  • 10/Final age of heroism
  • 11/Appendix : eternal peace

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré et mixé par :Golgatha:, Allemagne, avril-septembre 2005.

remarques

Christoph D. (percussions, chant, sons, flûtes, textes, claviers) ; S.marleni (guitare, basse, claviers, choeurs), Beinhaus (sons, percussions) ; guest : Patrick Leagas (Sixth Comm) (chant sur 4 & 10).
Cd digipack 3 volets. 'Heldentag' est une reprise de 'Heroes day' de Sol Invictus.

chronique

Ceux qui ont cru au potentiel de :Golgatha: à l'écoute de leur étonnante première démo (dont la production l'éloignait à vrai dire de cet exercice) étaient dans le vrai. Athanor ne s'y est pas trompé qui signa les allemands peu après pour ce 'Kydos' qui confirme tout le bien que l'on pouvait déjà penser d'eux. Pour ce premier album officiel un concept fort qui aurait pu sembler rebattu et surtout trop typique de la scène martiale industrielle et qui à l'arrivée s'avère maîtrisé en raison de références variées et d'un souci de ne pas céder à la facilité. 'Kydos' signifie en grec 'émerveillement', à la limite de la subjugation. Partant du constat que la notion d'héroïsme est pour nos civilisations modernes essentiellement rattachée à la mort et empreint d'inutilité, :Golgatha: s'attache à explorer ce concept en se référant à l'histoire vécue (le Japon sur 'Kamikaze', 'Fields of honour' et particulièrement l'oeuvre de Mishima sur 'Icarus' et 'Worldserpent') comme à la mythologie grecque dans ses attraits les plus épiques et tragiques ('Death march', 'Icarus' encore) mais également au côté le plus désespérement noir et absurde de la quête héroïque (perte des illusions sur 'Bury all hope', soif de pouvoir sur 'In the name of...'). La grande classe de 'Kydos' est ainsi de se concentrer beaucoup plus sur les atmosphères délétères et graves que sur un gimmick martial trop facile et de recourir à cet aspect bande-son qui caractérisait déjà 'Waste land'. Cette qualité prend ici un atour encore plus réaliste avec des boucles de samples d'actus et documents sonores d'époques et des nappes bien présentes mais très bien dosées. Un contraste s'opère en outre entre ce réalisme et un certain onirisme renvoyant à l'idéalisation du 'Héros', onirisme personifié par des titres dark-folk comme 'Icarus', 'Final age of heroism' (qui sonne comme un croisement entre Lycia et Death In June) et 'Heldentag', très bonne reprise de Sol Invictus chantée par Patrick Leagas dont le timbre si particulier hante encore les amoureux du Death In June des débuts. La production de 'Kydos' offre de plus un réel plaisir d'écoute, formant un tout d'une subtile homogénéité dans la diversité des titres qui apparaissent tels les chapitres d'un livre poussiéreux que les générations futures découvriraient et compulseraient avec ce sentiment d'émerveillement et d'admiration. Si vous vous êtes rendus malades par excès de clones et de clichés 'Kydos' est un excellent remède à l'effet immédiat et durable.

note       Publiée le jeudi 19 janvier 2006

partagez 'Kydos - Reflections on heroism' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Kydos - Reflections on heroism"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Kydos - Reflections on heroism".

ajoutez une note sur : "Kydos - Reflections on heroism"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kydos - Reflections on heroism".

ajoutez un commentaire sur : "Kydos - Reflections on heroism"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kydos - Reflections on heroism".