Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRPaul Roland › Pavane

Paul Roland › Pavane

cd • 11 titres

  • 1Prelude- Mr.Nyman's garden
  • 2Dark carnival
  • 3Musette
  • 4Dice with the devil
  • 5Lucifer's servant
  • 6Pavane
  • 7Phantoms
  • 8Easter 1916
  • 9Hymn
  • 10Voodoo doll
  • 11Reprise-Mr.Nyman's music room

enregistrement

Courtfield Recorders, Kent, Angleterre, janvier-avril 2004

line up

Paul Roland (chant, guitare sèche), Chris Randall (orgue, piano, accordéon, luth, basse, harpischord, flûte), Andy Young (guitare électrique), Jenny Benwell (violon), Richard Dray (harpe celtique, mandoline), Jeff X (saxophone, flûte à bec), Phil Martin (hurdy gurdy), Peter Pracownik (percussions)

remarques

chronique

Styles
folk
pop
Styles personnels
pop dandy/ baroque folk triste

Et c'est sous couvert de masques vénitiens que ce bon Paulo nous livre une nouvelle galette qui n'a rien de nouveau mais qui distille ce charme si typique de notre Anglais qu'il faut bien s'y laisser prendre. Hommage à Michael Nyman ? Le disque démarre sur une petite suite baroque au clavecin, mélancolique à souhait pour céder la place au trompeur 'Dark Carnival'. Pourquoi trompeur ? Car en dépit de son rythme entraînant, le morceau dissimule une touche bien glauque, il suffit d'écouter le refrain pour s'en convaincre ('Like a funeral procession, the parade winds down Main Street, to a wheezing pipe organ, dark carnival comes to town'). Comme le titre l'indique, 'Musette' a la douceur d'une musette de taverne avec accordéon, mandoline etc, si ce n'est qu'elle est attristée de touches de violon qui lui donnent vite un côté moins léger. Pour écrire 'Dice with the devil', ballade folk torturée, Paul Roland s'est inspiré tant du foklore italien que de la country (attention, hein ?) mais en tournant le tout à sa sauce; ce n'est pourtant pas son meilleur morceau. Je préfère 'Lucifer'servant' qui combine clavecins baroques et rythmique jazzy. 'Pavane', valse ultra lente, a un charme triste et feutré, presque intimiste. Visiblement, notre Anglais a voulu que 'Pavane' soit un disque calme car 'Phantoms' n'accélère nullement le tempo, il poursuit dans la lignée ballade mélancolique. Pareil pour 'Easter 1916' qui y mêle des éléments traditionnels vaguement médiévaux (mandoline, flûte). 'Hymn' me plaît davantage par son côté poignant; il s'agit d'une sorte de prière chantée sur fond d'orgue et ce type d'ambiance me séduit toujours. 'Voodoo doll', sa rythmique jazzy bien balancée et ses arrangements dépouillés conservent intacte cette séduction dans un registre différent (miam !). Quel est donc le secret de Paul Roland pour parvenir à décliner à chaque fois cette même tristesse tranquille et douce. ? C'est le clavecin baroque qui aura le fin mot de l'histoire pour une reprise du thème d'entrée. Soyons honnête, ce n'est de loin pas le meilleur disque de notre ménestrel dandy, il est un peu trop calme et manque de relief. On ne peut pas dire pour autant qu'il soit mauvais car comme à chaque fois, la musique nous ouvre les portes d'un monde, un peu cruel et noir certes, mais dans lequel on se réfugie si volontiers.

note       Publiée le mercredi 18 janvier 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Pavane".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pavane".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pavane".