Vous êtes ici › Les groupes / artistesPThe Phantom Limbs › Random hymns

The Phantom Limbs › Random hymns

cd • 5 titres

  • 1Topanga Canyon torture
  • 2Swill
  • 3The olympics
  • 4Jackalope rising
  • 5Cobrador minutero

enregistrement

Mungasoland III, San Francisco, et Mungasoland II, Oakland, USA, mars-décembre 2004

line up

Hopless (chant), Stevenson Sedgwick (claviers), Sköt B (basse, claviers, choeurs), Jason Miller (guitare), MIke Klösoff (batterie)

remarques

chronique

Nom : Phantom Limbs ; profession : groupe génialement déjanté. Après nous avoir régalé de deux albums fabuleux, les Américains nous reviennent avec un mini album de cinq pièces, tout aussi bien que les précédents mais moins évident à la première écoute. Les trois premières chansons sont assez typiques de leur style, soit une bonne dose de goth post punk rythmé accompagné de claviers hantés (légèrement tournés vers le psychédélisme et le blues) et du chant particulier de Hopeless (sorte de Tom Waits punkoïde). Les mélodies sont prenantes, intenses, décalées... normal... Vient la surprise 'Jakalope rising', véritable fourre-tout expérimental, drôle et fascinant, qui consiste en un assemblage de samples délirants, de prises de son, de passages de composition collé en un patchwork complètement délirant. 'Cobrador minutero' (une reprise du premier album) termine avec brio sur des atmosphères plus cabaret où piano jazzy et cuivres mexicains côtoient parfaitement les rythmiques post-punk. Si après le génial 'Displacement', ce mini peut sembler moins efficace, au fur et à mesure des écoutes, il distille un charme vénéneux et fou dont il devient difficile de se passer.

note       Publiée le mardi 17 janvier 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Random hymns".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Random hymns".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Random hymns".

Solvant › dimanche 25 novembre 2007 - 16:30 Envoyez un message privé àSolvant
A part ce son polissé, presque un peu trop lisse, trop clair sur la première piste, notre mini album se révéle bien plus qu'étonnant. D'abord ces claviers entêtant autant que géniaux, ensuite l'esprit "je vais rien lâcher, j'vais m'acharner et vous faire bouffer de la fièvre", avec effets coups de poing. Le premier titre est faible en comparaison de ce qui suit, "Swill" s'enrage et "The Olympics" est une merveille du genre. Mais quand survient "Jackalope" et ses raclures, ses expérimentations, ses collages, sa batterie, ses variations de textures, de rythmes, de slam, de délires du zoo d'animaux drogués, d'electro noise, de de !! On tombe sur le cul. "Cobrador Minutero" est un titre final bien dynamique et mexicaño, bien fêtard qui détonne et termine joyeusement l'écoute. A part aussi cette pochette qui n'a rien à voir avec le disque, c'est que du bon !
Note donnée au disque :