Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIkon › Dawn of the Ikonoclast (1991-1997)

Ikon › Dawn of the Ikonoclast (1991-1997)

cd 1 • 15 titres

  • 1Why
  • 2Echoes of silence
  • 3Devotion
  • 4Reality is lost
  • 5So far away
  • 6Fear
  • 7Is this my destiny ?
  • 8Dreaming
  • 9Condemnation
  • 10Never too much
  • 11In a lonely place
  • 12The final experience
  • 13Life without end
  • 14Call of despair
  • 15No order

cd 2 • 15 titres

  • 1Mortal soul
  • 2Alive
  • 3Changing
  • 4Remember me
  • 5Seventh heaven
  • 6Hour glass
  • 7Never ending
  • 8Touch the eyes of blindness
  • 9Visions
  • 10Behind closed doors
  • 11We walk alone
  • 12The awakening
  • 13Inbetween
  • 14Your obsession
  • 15Solitude

enregistrement

FrontLine Sound, Toyland Studio, Studio 52, Home Studio, Australie, entre 1991 et 1997

line up

Michael Carrodus (chant), Chris McCarter (guitare, clavier, programmation, chant), Dino Molinaro (basse), Maurice Molella (batterie jusqu'en 1995)

remarques

Cette compilation est limitée à 3000 copies

chronique

Dans la série des compilations limitées de Ikon, en voici une bien plus intéréssante que l'insipide 'The Final experience'. Composée de deux cds, elle propose sur l'un d'eux différentes remixes, un certain nombre d'entre eux n'étant disponibles que sur single. S'ils n'apportent pas toujours beaucoup plus que les originaux, ils n'en restent pas moins tout à fait corrects. Le second cd s'avère, lui, nettement plus indispensable car il inclut plusieurs titres de Death in the dark, la première formation des membres du groupe, ainsi que des inédits de Ikon. On a par exemple 'Alive' tiré de la toute première session d'enregistrement, un excellent morceau très calibré gothic rock ou 'Seventh heaven' qui frappe par la présence de la batterie (l'un des rares morceaux co-écrits par leur ancien batteur). Citons aussi 'Hour glass' écrit par Chris McCarter durant une pause de Ikon en 1992 qui s'avère quelque peu annonciateur du futur son (après le départ de Carrodus), soit plus proche de Clan of xymox dans le chant et les sonorités. Quant à Death in the dark, c'est très calibré goth mais avec une touche plus mélancolique que je ne l'aurais pensé et à ce niveau, Ikon se révèle une continuité parfaite de ce premier projet. Certes, certains de ces essais sont un brin maladroits, le timbre de Michael Carrodus n'est pas toujours assuré (et il lui manque parfois cette touche Ian Curtis si particulière) et la qualité de production correspond à celle d'enregistrements maison. Si on comprend pourquoi certaines chansons n'ont jamais franchi le cap du cd, d'autres en revanche auraient été une perte ('We walk alone' très inspiré du 'They walk in line' de Joy Division, 'Alive', 'The awakening' ou encore 'Your obsession'). Qui plus est le livret fournit pas mal d'informations sur chaque morceau ainsi que quelques vieilles photos. Pour les fans, c'est donc un beau document d'archive pour découvrir les débuts du groupe.

note       Publiée le dimanche 15 janvier 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dawn of the Ikonoclast (1991-1997)".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dawn of the Ikonoclast (1991-1997)".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dawn of the Ikonoclast (1991-1997)".