Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVViolet Stigmata › Dyskronik circus

Violet Stigmata › Dyskronik circus

cd | 19 titres

  • 1 Vulnerant omnes
  • 2 Chloroform
  • 3 Will you ?
  • 4 No, I won't
  • 5 Trouble-fête
  • 6 Plusieurs
  • 7 Let the disease...
  • 8 No me recuerdo
  • 9 Chrysalis waltz
  • 10 Wer sind sie denn ?
  • 11 Void eternal
  • 12 The whore part I
  • 13 The whore part II
  • 14 Les ondes perdues
  • 15 In the evening mist
  • 16 Rock around the coffin
  • 17 Absolute oblivion
  • 18 Perfusion
  • 19 Ultima necat

line up

Nico(chant, guitare, machines), Fred (guitare), Laurent (basse), Céline (claviers, visuel), Yan (batterie)

remarques

Il s'agit ici de l'édition limitée (100 ex.). Le cd y est présenté dans une poche en tissu imprimé qui inclut des autocollants, un badge, une carte postale et un fanion en tissu imprimé (le logo de Dyskronik circus)

chronique

Vous êtes-vous déjà interrogé sur votre rapport avec le temps ? Imaginez que l'on vous vole une heure ou quelques minutes, un trou noir dont votre mémoire ne conserve aucune trace, une sorte de voyage vers un endroit que vous ne connaissez pas...Les épileptiques connaissent et c'est ce thème que Nico a choisi pour trame du nouvel opus de Violet Stigmata. Pas évident de trouver par où commencer, tant il y a à dire sur cet album qui est sans conteste LE chef-d'oeuvre du groupe. Il devait être au départ un travail collectif; au final, c'est Nico qui reste le compositeur, chacun travaillant ensuite ses arrangements. On reconnaît donc bien la patte Violet Stigmata, ce mélange de deathrock et d'incursions électroniques, sauf que la palette de sonorités s'est considérablement enrichie. Le fait que Nico ne joue plus de tous les instruments permet à chacun de se concentrer sur ses parties d'où une plus grande fluidité de jeu, et la présence d'une vraie batterie amène de la pêche et de la souplesse dans l'interprétation. La production est excellente et permet à chaque atmosphère de développer tout son potentiel. C'est particulièrement impressionnant sur les passages ambient entre certains morceaux ou les diverses tonalités de voix (réellement effrayantes parfois, notamment sur le schizophrénique 'Plusieurs', malsain à souhait). Outre les influences deathrock, les musiciens se sont autorisé quelques incursions cabaret ('No me recuerdo'), jazzy déjanté ('Wer sind sie denn ?'), dark ambient...Quel que soit le style choisi, aucune faiblesse, c'est noir, puissant, terrifiant, intense, fou avec des sommets comme sur la valse hantée de 'Chrysalis waltz', 'Trouble-fête' et son orgue d'anniversaire funèbre, la noirceur des riffs métalliques de 'Plusieurs', sans oublier 'In the evening mist' ou 'Rock around the coffin'...Un seul mot pour définir ce terrifiant voyage dans l'oubli, chef-d'oeuvre ! Non seulement, les Violet Stigmata nous livrent un disque parfait mais qui confirme en plus leur originalité, la maturité et la personnalité de leur son. Un achat indispensable !

note       Publiée le jeudi 12 janvier 2006

partagez 'Dyskronik circus' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Dyskronik circus"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dyskronik circus".

ajoutez une note sur : "Dyskronik circus"

Note moyenne :        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dyskronik circus".

ajoutez un commentaire sur : "Dyskronik circus"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dyskronik circus".

Richard › samedi 5 mars 2016 - 10:22  message privé !

Lorsque Violet Stigmata est apparu en 2002, je me souviens que l'on parlait volontiers d'une sorte de Christian Death hexagonal...pourquoi pas...avec les deux premiers albums...mais avec celui-ci, on passe dans une autre dimension. Ample, ambitieux, le groupe dessinait sa propre identité avec subtilité. Emouvant.

Note donnée au disque :       
stankey › dimanche 24 mars 2013 - 10:47  message privé !

Chronique extrêmement prometteuse. Et hop ! Résultat: un album ambitieux extrêmement intéressant, un talent de composition certain. Découvert sur le tard malheureusement...

dakota › mardi 18 novembre 2008 - 04:22  message privé !

Et si il n'en restait qu'une ce serait 'Chrysalis waltz' !!!

Cela dit j'ai un grand dilemme avec Violet Stigmata : j'oscille entre groupe génial et albums ennuyeux, ou alors groupe génial et excellents albums, suivant l'humeur. Leur musique a d'innombrables qualités mais les morceaux sont souvent trop longs, trop lourds, trop répétitifs, malgré des compos et des arrangements très bons, et c'est là où le côté électro m'agace un peu, sur la longueur ça manque de subtilité et de sentiment. Violet Stigmata c'est quand même une musique froide, étouffante et jouissive à la fois, c'est assez ambigu, on voudrait fuir et on est attiré, c'est noir et lumineux, et on reste fasciné. Bref, pour trancher y'a pas à tortiller, Dyskronik Circus est quand même franchement très abouti et il se bonifie avec le temps. Courrez-y, l'outro est sublime .

Note donnée au disque :       
Lanis › mardi 17 octobre 2006 - 03:06  message privé !
Tain, ça me déprime qu'un groupe pareil ne soit pas plus connu, le genre peu (?) populaire j'imagine, cet album est vraiment très très bon, j'ai tout de même une légère préférence pour le ler (pur bijoux) mais il est meilleur que le précédent....
Note donnée au disque :       
Yougli › dimanche 8 octobre 2006 - 19:05  message privé !
Monumental ! non seulement le talent présent sur les deux premiers volumes est toujours là mais en plus on a droit ici à un vrai album avec un concept qui se développe titre après titre et tout et tout...ce qui rend l'album très homogène et encore plus captivant que "Décompositions.." et "Progénitures.."
Note donnée au disque :