Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWolfsblood › Twilight of the world

Wolfsblood › Twilight of the world

  • 2004 • Cynfeirrd Cyn034 • 1 CD digipack

cd • 16 titres

  • 1The last avatar
  • 2Twilight of the world
  • 3Algiz
  • 4The cranes
  • 5Völuspa
  • 6Wiligut's visions
  • 7Raido
  • 8The last avatar (sami vers.)
  • 9The call
  • 10Witches' voices
  • 11Europe
  • 12Baphomet
  • 13The black lake
  • 14Eternal winter
  • 15Spiritual death
  • 16Fight with the system

enregistrement

Moscou, Tallinn, Archangelsk, Russie, 2003-2004

line up

Wolfsblood (vocaux, clavier, tambour chamanique, clochettes, ocarina, effets, bruitages), Vigdis Sol (chant féminin), Peter Sviridov (guitare), Count ASH (gusli), Veronika (choeurs), Helgi (clavier, percussions, flûte), Vey (piano), Marinika (clavier)

remarques

http://wolfsblood.woods.ru

chronique

Styles
ambient
Styles personnels
ambient folk rituel

Wolfsblood est un personnage incontournable de la scène néofolk russe qui, aux dires de certains, n'existerait pas sans lui. Il est certain en tous cas que notre homme multiplie les casquettes, photographe, journaliste et maintenant musicien. 'Twilight of the world' s'écoute comme un véritable rite d'initiation aux légendes nordiques, aux atmosphères chamaniques et aux rituels ésotériques. Principalement atmosphérique, sa musique s'articule autour de nappes glauques, de bruitages divers (eau, loup, vent, cris d'oiseau...) souvent rythmées par des tambours chamaniques. A cela s'ajoutent quelques instruments traditionnels comme la guitare sèche, la flûte qui confèrent à certains titres une petite touche dark folk. Wolfsblood récite des textes de sa composition ou d'autres empruntés à Crowley ('Baphomet'), à la mystique scandinave ('Völuspa'). S'il assure la grande partie des instruments et des vocaux, il s'est également entouré d'invités prestigieux de la scène russe comme Count ASH (Moon far away), Peter Sviridov (Embrace of branches) ou Veronika (Languor). Parfois, l'atmosphère est franchement noire comme sur 'The last avatar' où les incantations féminines de Vigdis Sol évoquent des échos de Aghast, 'The Call' où piano mélancolique et guitare luttent avec des vagues grondantes et inquiétantes, sans parler de 'Witches' voices' hanté de sons angoissants et de vocaux diaboliques. Si au niveau ambiance, il n'y rien à dire quant à l'efficacité des compositions (ce côté chamanique est assez jouissif), l'aspect monotone et répétitif des titres peut dégager un sentiment d'ennui à la longue; il convient donc d'aborder ce disque comme une musique de rituel.

note       Publiée le jeudi 12 janvier 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Twilight of the world".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Twilight of the world".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Twilight of the world".

Vicious.666 › samedi 2 décembre 2006 - 14:36  message privé !
Sans être tout à fait du même avis que Marco, je dois avouer qu'effectivement, cette impression de "platitude" est assez dominante à certains moments. La voix masculine, en particulier, manque de passion, de rage, de transe... Et pourtant l'idée de départ est bonne, très bonne, et souvent, en écoutant l'album, on se pique au jeu, on se laisse prendre par le côté incantatoire, on a même quelques frissons. Dommage, donc, que Mr. Wolfsblood n'aie pas donné plus d'ampleur à sa musique. Ah, et autre critique, il se sert un peu trop des bruitages "naturels" à mon avis.
Note donnée au disque :       
Marco › jeudi 12 janvier 2006 - 20:06  message privé !
avatar
Perso j'ai trouvé ça très plat...