Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIncantation › The forsaken mourning of angelic anguish

Incantation › The forsaken mourning of angelic anguish

11 titres - 35:27 min

  • 1/ Shadows from the ancient empire
  • 2/ Lusting congregation of perpetual damnation (Eternal Eden)
  • 3/ Triumph in blasphemy
  • 4/ Forsaken mourning of angelic anguish
  • 5/ Scream bloody gore
  • 6/ Twisted sacrilegious journey into our darkest neurotic delirium
  • 7/ Outro
  • 8/ The ibex moon
  • 9/ Blasphemous cremation
  • 10/ Essence ablaze
  • 11/ Blissful bloodshower

enregistrement

Titres 1 à 7 : Mars studio, Cleveland, Ohio, Février 1997 - Titres 8 à 11 : Parts unknown, Septembre 1997

line up

John Mcentee (guitare, basse), Kyle Severn (batterie), Craig Pillard (Chant sessions), Daniel Corchado (Basse sur les titres 8 à 11)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Voilà pour moi l’un des plus fabuleux albums de Death metal qui existe. « The forsaken mourning of angelic anguish » est d’une densité, d’une lourdeur et d’une noirceur incomparable dans le genre. Les riffs de John McEntee sont réellement possédés d’une force implacable dévastant tout sur son passage. La musique proposée ici est plutôt rapide, mais quelques breaks bien lourds viennent renforcer, si besoin était, le côté malsain et obscure de la musique de Américains. Le son des guitares quant à lui est énorme, à la fois parfaitement audible et légèrement « crade », mais toujours lourd, étouffant, pesant. Les titres à retenir en particulier sont « Shadows from the ancient empire », « Lusting congregation of perpetual damnation (Eternal Eden) », sans oublier bien sur le « Scream bloody gore » de Death, repris ici avec brio, nous rappelant à quel point Chuck Shuldiner était un compositeur de génie. L’album se termine sur un titre très court et violent, enchaîné par une outro où sons industriels et samples assez étranges se mélangent. Les quatre titres suivant sont en fait des titres bonus présent sur mon édition, possédant les mêmes caractéristiques que les titres décrits ci-dessus, malgré une production un peu plus faible, notamment au niveau des guitares, dont le son est moins massif . Néanmoins, « Ibex moon », tout en lourdeur est excellent, et complète parfaitement cet album, qui n’est vraiment pas loin du chef d'oeuvre.

note       Publiée le vendredi 21 décembre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The forsaken mourning of angelic anguish".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The forsaken mourning of angelic anguish".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The forsaken mourning of angelic anguish".

Raudus › vendredi 5 juillet 2019 - 15:30 Envoyez un message privé àRaudus
avatar

Il me semblait bien que Corchado jouait déjà sur les morceaux bonus de celui-ci. Pour un album à cheval entre deux périodes assez différentes, il est proprement monstrueux. Perso, j'aime bien le son des guitares et la basse rondouillette sur les bonus, manque plutôt une bonne caisse claire qui tranche.

Note donnée au disque :       
Rastignac › mardi 28 mai 2019 - 23:11 Envoyez un message privé àRastignac
avatar

À force de m’écouter leur discographie en long et large, celui-ci arrive souvent à me procurer des sensations fraîches. L’entame est sur-épique.

Nicko › lundi 17 mars 2008 - 22:08 Envoyez un message privé àNicko
avatar
Si vous trouvez Mortician trop chiant, pas varié, redondant et clichesque, ce disque est fait pour vous !
vargounet › jeudi 7 octobre 2004 - 20:42 Envoyez un message privé àvargounet
Un peu court d'accord mais d'une telle qualité qu'on fait vite abstraction de ce petit défaut... C'est sombre, lourd, malsain tout ce que je recherche chez un groupe de death en fait... Meme si cet album est beaucoup plus rapide que infernal storm, le chant de Craig Pillard et ces riffs si caractéristiques sont toujours la pour laminer l'esprit de l'auditeur...On est pas loin du chez d'oeuvre en effet ,juste un petit regret pour la production des titres bonus qui aurait encore pu etre meilleure... Je me délecte du final de "Lusting congregation of perpetual damnation (Eternal Eden)" avec sa putain de distorsion progressive :)
Note donnée au disque :       
Emperor Gestahl › mardi 27 juillet 2004 - 23:04 Envoyez un message privé àEmperor Gestahl
Excellent, mais... c'est un peu court jeune homme...