Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCSteve Coleman And Five Elements › Resistance is futile

Steve Coleman And Five Elements › Resistance is futile

15 titres - 135:06 min

  • 1/ Wheel of Nature (18:54)
  • 2/ Beyond All We Know (6:04)
  • 3/ 9 to 5 (14:42)
  • 4/ Change the Guard (8:57)
  • 5/ Ah Leu Cha (5:28)
  • 6/ Law of Balance/Figit Time (13:48)
  • 7/ Resistance Is Futile [limitation] (15:14)
  • 8/ Hits/Straight, No Chaser (6:10)
  • 9/ Easy Living (7:07)
  • 10/ Urban (7:37)
  • 11/ Flint (12:15)
  • 12/ Pad Thai (2:55)
  • 13/ Straight Ahead (5:46)
  • 14/ Reflex (10:01)
  • 15/ [] (0:08)

enregistrement

Le Jam, Montepellier, France, 12-13 juillet 2001

line up

Steve Coleman (saxophone alto, chant), Jonathan Finlayson (trompette), Andy Milne (piano, claviers), Sean Rickman (batterie), Anthony Tidd (basse), Jesús Diaz (percussions, chant), Ambrose Campbell-Akinmusire (trompette), Geoffroy De Masure (trombone)

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
post moderne > m-base

Le pari était loin d'être gagné, mais c'est d'un pas assuré et conquérant que Steve Coleman a décidé d'entrer de plein pied dans ce nouveau millénaire qui, à bien des égards, sonne pour lui comme un nouveau départ. Nouvelle détermination aussi maintenant qu'il est revenu de cette courte pause qui s'avérait donc bien nécessaire, nouvelle firme de disque enfin (les français de l'excellent Label Bleu) pour un nouveau double album imposant, "Resistance is Futile", enregistré à Montpellier au cours d'une série d'ateliers donnés par le saxophoniste qui se sent désormais bien plus à l'aise ici qu'à Brooklyn. Comme seul invité prestigieux à bien vouloir se plier à l'exercice, on signalera la présence du respectable tromboniste Geoffroy De Masure, du groupe Tribu, déjà largement imprégné par la culture M-Base. Compositions spontanées (la plage titre ou l'atomique "Reflex") côtoient certains titres prélevés dans son répertoire déjà étendu ("Wheel of Nature", issu de "The Opening of The Way", ou une version élastique de "Urban", extrait de "The Ascension to Light"), ainsi qu'une série conséquente de standards, de Monk ("Straight No Chaser" en clin d'oeil) à Waldron (l'intimiste "Straight Ahead") en passant par Charlie Parker ("Ah-Leu-Cha" revu et corrigé). Le son incroyablement clean de cette production ne peut dissimuler la formidable énergie qui se dégage de cette nouvelle incarnation du laboratoire Five Elements. Difficile en effet de ne pas succomber face au swing proprement hallucinant du batteur Sean Rickman qui, une fois lancé, semble tout simplement impossible à arrêter ("9 to 5") ! Mais "Resistance is Futile" ne se résume pas seulement à la cavalcade fougueuse d'un train à tout moment sur le point de dérailler ; c'est aussi des plages plus introspectives comme "Beyond All We Know" ou "Easy Living", bref, un témoignage parfaitement équilibré présentant toutes les facettes qu'il est bon de connaître d'un artiste qui, de temps à autre, a besoin de se faire violence pour échapper à la monotonie qui toujours le guette.

note       Publiée le samedi 24 décembre 2005

partagez 'Resistance is futile' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Resistance is futile"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Resistance is futile".

ajoutez une note sur : "Resistance is futile"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Resistance is futile".

ajoutez un commentaire sur : "Resistance is futile"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Resistance is futile".