Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCSteve Coleman And Five Elements › The tao of mad phat : fringe zones

Steve Coleman And Five Elements › The tao of mad phat : fringe zones

11 titres - 75:51 min

  • 1/ Tao of Mad Phat (15:29)
  • 2/ Alt Shift Return (7:09)
  • 3/ Collective Meditations I [suite]: Changing of the Guard (3:56)
  • 4/ Collective Meditations I [suite]: Guards on the Train (3:03)
  • 5/ Collective Meditations I [suite]: Relax Your Guard (0:39)
  • 6/ Collective Meditations I [suite]: All the Guards There Are (2:10)
  • 7/ Collective Meditations I [suite]: Enter the Rhythm [people] (4:04)
  • 8/ Incantation (3:56)
  • 9/ Laid Back Schematics (8:14)
  • 10/ Polymaid Nomads (10:36)
  • 11/ Little Girl on Fire (16:35)

enregistrement

Systems Two, Brooklyn, New York City, USA, 6, 7 et 23 mai 1993

line up

Steve Coleman (piano, saxophone alto), Kenny Davis (basse, contrebasse), Matthew Garrison (basse, contrebasse), David Gilmore (guitare, guitare synthé), Gene Lake (Oliver Gene Lake Jr.) (batterie, percussion), Andy Milne (piano, claviers), Josh Roseman (trombone), Regg Washington (basse), Junior "Gabu" Wedderburn (percussions), Roy Hargrove (trompette)

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
post moderne > m-base

Depuis "Black Science" en 1991, Steve Coleman est enfin parvenu à dresser le profil immuable de ce que demeurera sa musique pour les décennies à venir. Car il est évident que pour les oreilles encore trop peureuses qu'une telle grammaire dérange, les albums du Five Elements se succèdent et surtout se ressemblent... Comptant pourtant parmi une des rares voix du jazz actuel qui se risque à proposer autre chose qu'une simple relecture confortable de l'héritage des anciens ou de fumeuses conceptualisations à outrance dégagées de toute portée véritable, Steve Coleman assoit à l'aube des années quatre-vingt dix, et cette fois de manière durable, un modèle dont il est le géniteur et seul dépositaire : le M-Base. Il ne faut toutefois pas se méprendre ; il ne s'agit pas là d'un style musical proprement dit, mais d'une approche, mi-philosophique, mi-disciplinaire, d'un comment vivre, d'un comment être en musique. Le M-Base débute là où l'acid jazz s'achève. Le free funk du Prime Time ou de Defunkt se mêle alors aux explorations tardives d'un Miles sur le retour, bien que dépassé. Mais résumer cette musique à un genre en particulier, c'est occulter toutes les autres pistes que l'alto et son groupe de fidèles vont s'employer à explorer, même s'il est vrai que la forme générale ne le laisse en rien supposer. Bien que fort long, "The Tao of Mad Phat", album studio enregistré dans des conditions concert, représenterait, dit-on, une porte d'entrée moins inaccessible pour le profane. Mais cette belle promesse peut avoir des travers regrettables : parce que moins expansive que ses réalisations futures, les longues expositions des thèmes présentés ici peuvent paraître parfois interminables, finissant par lasser l'amateur aguerri comme le néophyte en quête de nouvelles sensations fortes. Les mesures entravées de la plage titre ou de "Little Girl on Fire" font passer le temps, mais après tout c'est le minimum syndical demandé. Reste le feeling, intact. Mais à mes oreilles, "The Tao of Mad Phat" demeure un album embourbé dans un formalisme ennuyeux.

note       Publiée le samedi 24 décembre 2005

partagez 'The tao of mad phat : fringe zones' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The tao of mad phat : fringe zones"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The tao of mad phat : fringe zones".

ajoutez une note sur : "The tao of mad phat : fringe zones"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The tao of mad phat : fringe zones".

ajoutez un commentaire sur : "The tao of mad phat : fringe zones"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The tao of mad phat : fringe zones".

nicola › samedi 24 janvier 2015 - 21:29  message privé !

Cet album (et plein d’autres) est disponible en meupeutrois sur son site.

http://www.m-base.com/download.html

nicopojin › samedi 18 mars 2006 - 04:22  message privé !
Effectivement The Tao of Mad Phat, est un album hybride : enregistrement en public et pure prise studio (Incantation), thème 100% colemanien et d'autres d'influences beaucoup plus jazz conventionnel, The Tao of Mad Phat manque d'une certaine cohérence et profondeur de ton qui finalement ne convient à personne. Le thème d'ouverture et le thème de cloture sont assurément les deux joyaux du disque, mais le corps du disque est quand à lui assez poussif et finit par lasser l'auditeur même le plus aguéri.
Note donnée au disque :