Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPainkiller › 50th Birthday Celebration Volume Twelve

Painkiller › 50th Birthday Celebration Volume Twelve

cd | 3 titres | 43:16 min

  • 1 Your Inviolable Freedoms
  • 2 DPM
  • 3 Prophethood of Chaos

line up

Hamid Drake (batterie), Bill Laswell (basse), John Zorn (saxophone alto)

Musiciens additionnels : Mike Patton (voix)

chronique

Styles
jazz

Disponible depuis pas mal de temps en bootleg sur internet, voilà que le live de Painkiller à l'occasion des 50 balais de Johnny se voit éditer sur Tzadik (quoi de plus normal vu que chaque concert donné pour les 50 ans du m'sieur se verra éditer sur son label $$$) avec un son colossal de chez colossal. Mais ne vous y fiez pas, il ne vaut pas grand-chose. Comme l'impression que Zorn "est trop vieux pour ces conneries" (©M.Gibson). Déjà, il n'y a quasiment aucune communication entre les membres du groupe: Zorn joue dans son coin, fais ses hurlements classique chiantissimes (disons qu'il ne fait QUE ça, c'est vite lourd, n'est-ce pas), tandis que Laswell s'amuse avec ses pédales d'effets à riffer comme il peut (et discrètement s'il vous plait), alors que Hamid Drake, le petit nouveau, peine à faire oublier Mick Harris et sa frappe testostéronée, par sa molleté et son feeling trop gentil pour Painkiller: l'homme vient de l'afro-musique cubaine, qui n'est pas réputée pour ses blasts. Quand à Patton, l'intervenant de choix, il joue avec Zorn, hurle comme un damné, distords sa voix, s'égosille, en devient presque chiant lui aussi, mais force est de constater que le dialogue ne se fait qu'entre le chanteur au filet sur la tête et le saxophoniste juif aux lèvres d'aciers. 43 minutes plus tard, il ne reste pas grand-chose. L'impression d'avoir assisté à une jam de professionnel, où chacun est censé impressionner l'autre, avec le sourire jaune aux lèvres. A demi-fun. Mais, je vous le demande, où est passée cette atmosphère macabre, dérangeante et cauchemardesque des "vrais" disque de Painkiller ? Cette violence débridée, cette énergie pathologique, et ces titres illisibles à plus de 47 syllabes ? John a manqué de recul sur ce coup là, il aurait été plus malin, comme le souligne l'un de mes confrères, de rééditer l'introuvable et génialement fou "Rituals".

note       Publiée le mercredi 21 décembre 2005

partagez '50th Birthday Celebration Volume Twelve' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "50th Birthday Celebration Volume Twelve"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "50th Birthday Celebration Volume Twelve".

ajoutez une note sur : "50th Birthday Celebration Volume Twelve"

Note moyenne :        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "50th Birthday Celebration Volume Twelve".

ajoutez un commentaire sur : "50th Birthday Celebration Volume Twelve"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "50th Birthday Celebration Volume Twelve".

DesignToKill › mardi 18 février 2014 - 15:40  message privé !

DPM : Des petits merdeux

Note donnée au disque :       
DesignToKill › vendredi 10 janvier 2014 - 20:05  message privé !

Clairement, donnez nous Rituals

Note donnée au disque :       
prypiat › mardi 21 juillet 2009 - 15:14  message privé !

J'ai envie de dire : c'est plus ce que c'était

Note donnée au disque :       
empreznor › jeudi 19 février 2009 - 20:45  message privé !

ah mais tiens voila une chro qui ressemble au ressenti en live que j'ai subi l'an dernier. Finalement ça prouve qu'il y a une enorme part de risque dans leur musique, avoir reussi un live aussi geant que nagoya et en arriver à cette decrepitude

mike ockistiny › mercredi 8 août 2007 - 00:33  message privé !
Attention, Hamid Drake est quand même à son affaire ici...Il évolue à un niveau stratosphérique, mais peut être que Tatsuya apporte un feeling qui colle mieux...
Note donnée au disque :