Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTime Of Orchids › Sarcast While

Time Of Orchids › Sarcast While

15 titres - 70:42 min

  • 1. Advent
  • 2. It Gone
  • 3. Ours, Engendered
  • 4. Harness Well-Wishers
  • 5. A Man to Hide
  • 6. Sinecure
  • 7. High Enthusiast
  • 8. Depending View
  • 9. Swarm of Hope
  • 10. Earned Over
  • 11. Unpleasantries
  • 12. Furtherance
  • 13. Everyone Is Suspended
  • 14. All We Ever Wish
  • 15. Whim

line up

Bodie: Drums, Trinkets; Eric Fitzgerald: Guitar, Vocals ; Jesse Krakow: Bass, Vocals ; Chuck Stern: Keyboard, Vocals, Guitar, Machine Parts, Hair Dryer ;

Musiciens additionnels : Julee Cruise (vocals), Tim Byrnes: Trumpet ; Maryanna Hansen: Vocals

remarques

chronique

Tzadik a trouvé son Mars Volta ! Time of Orchids, grands amis des géniaux Kayo Dot, font l'effet d'un Mars (ahahah) glacé: c'est génial la première fois, super bon les 5 suivantes, et arrivé à 10 on va le ranger dans un coin sachant pertinemment qu'on ne le réécoutera que par hasard, et là on se dira "han c'est génial !", avant de trop le réécouter, et de le ranger, jusqu'à…. Oui, comme les amis de Progmonster. "Sarcast While" donc, c'est de la débauche. Mais pas de la débauche de punk: en 3 minutes, on assiste à un déferlement d'environ une centaine de plans différents, des notes dans tout les sens, des rythmes syncopées à faire perdre l'équilibre à un poutriste, du contre-temps, du contre-contre temps, du contre-contre-contre temps, et du contre-conte-contre-contre temps… tout ça en 17 secondes montre en main. Et si t'es pas content, t'as le droit à du piano, des effets plus ou moins psychédéliques à base de delay, hauts en couleurs, des voix à la Kayo Dot (tiens donc) - même si la voix hurlée est assez peu convaincante, de la basse à faire groover un unijambiste - dommage qu'il n'y ait pas le temps pour ça. Difficile forcément de coller une étiquette sur ce truc; on dira simplement qu'une dominante metal règne sur un style progressif éclectique, rock gras, lyrique, et même du blast (j'en vois sourire au fond là, oui, toi). Le tout bien entendu enrobée d'une chaleur digne d'une chambre mortuaire. Time of Orchids n'est pas chaleureux - et ce n'était d'ailleurs peut être pas leur but, mais fallait-il en être chiant pour autant ? L'album n'est pas mauvais, loin de là; je dirais même qu'il possède son lot de pépites - "Harness well-wichers", 7 min de montée en puissance, calme, sobre, planant; "Depending view", quasi a-capella, dissonant, dérangé, naïf, et beau. Les morceaux simples, tout simplement. Mais quand le groupe commence à vouloir s'écouter jouer (©Proggy), on se perd dans un dédale sonore vertigineux où ne reste que le vent. Un disque à conseiller aux fans d'Omar et Cedric.

note       Publiée le mercredi 21 décembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sarcast While".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sarcast While".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sarcast While".

Procrastin › mercredi 21 août 2013 - 16:09 Envoyez un message privé àProcrastin

Toute la dernière partie de Man To Hide est absolument géniale, ce groove basse batterie clavier me rends immanquablement taré depuis à peu près 6 ans. Après l'effet de ce morceau tout l'album passe tout seul. Et clair que ce final est cruel !

Note donnée au disque :       
Procrastin › mardi 14 juin 2011 - 20:25 Envoyez un message privé àProcrastin

idéal pour les crises de boulimies.

Note donnée au disque :       
HiM › jeudi 16 décembre 2010 - 22:38 Envoyez un message privé àHiM

Petit bijou comme seule la scène New-Yorkaise sait en pondre. De nombreux moments forts très intenses qui chavirent dans le trivial et le grotesque, et une conclusion... cruelle, je trouve. Comment vous l'interprétez, vous, ce "All we ever wish for you is Love". Ce morceau m'a hanté et fasciné tant de fois et encore aujourd'hui... A noter que les paroles ne sont disponibles que (merci John Zorn) sur le myspace du groupe qui les a balancé nonchalamment sans la moindre mise en page... Le seul défaut de cet album est sa longueur, je trouve, d'autant que certains morceaux super courts ont un intérêt relatif à mes yeux.

Par contre c'est marrant, autant la référence à Kayo Dot est une évidence, autant The Mars Volta là je vois pas du tout, mais je ne connais que Frances the mute et je le trouve... je sais pas, disons "hollywoodien". Je devrais creuser?

Note donnée au disque :       
Moonloop › samedi 13 septembre 2008 - 14:32 Envoyez un message privé àMoonloop
Bon album! avec d'excellents morceaux "All We Ever Wish", "A Man to Hide"... l'album suivant "Namesake Caution" est un petit bijoux! meilleur que celui la.
Note donnée au disque :       
Everlasting › dimanche 24 février 2008 - 12:57 Envoyez un message privé àEverlasting
Un peu le petit frère de Kayo Dot, moins extrême, plus pop. On peut sentir quelques influences de Thinking Plague aussi. Je suis d'accord avec Saïmone pour dire que l'album n'a pas la carrure du grand album, c'est vraiment bon mais ça vaut 4/6. Conseillé aux amateurs de cette "scène".