Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCChavez › Ride the fader

Chavez › Ride the fader

  • 1996 • Matador OLE 200-2 • 1 CD

12 titres - 38:10 min

  • 1/ Top pocket man (2:58)
  • 2/ The guard attacks (2:58)
  • 3/ Unreal is here (2:31)
  • 4/ New room (3:11)
  • 5/ Tight around the jaws (3:22)
  • 6/ Lions (2:40)
  • 7/ Our boys will shine tonight (3:28)
  • 8/ Memorize this face (1:44)
  • 9/ Cold joys (2:36)
  • 10/ Flight'96 (5:30)
  • 11/ Ever overpsyched (2:29)
  • 12/ You must be stopped (4:43)

enregistrement

New York, USA, 1996

line up

Matt Sweeney (chant, guitare), James Lo (batterie), Scott Masciarelli (basse), Clay Tarver (guitare)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
alternatif > emocore

1996 est une année clef pour tous les groupes alternatifs américains voulant perpetuer ce mouvement "math rock", inauguré cinq ans plus tôt par les Slints. Influencé par ces derniers, voire même Fugazi ou Sonic Youth, Chavez est un contemporain des Rodan, June of 44 et autre Don Caballero, mais contrairement à eux, si la construction de leurs titres n'est pas déméritante, leur brièveté et leur immédiate accessibilité, au travers d'un chant typique qui pourrait évoquer Weezer, les rend d'emblée fort sympathique et, pour tout dire, terriblement accrocheurs. Les morceaux de bravoure abondent ("New Room", "Tight around the Jaw", "Flight'96"), s'inscrivant bien dans la lignée des artistes hors normes signés sur le label Matador. Un disque estival, à écouter à fond de balle, en plein air, dans un skate park, sous un soleil de plomb.

note       Publiée le jeudi 20 décembre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ride the fader".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ride the fader".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ride the fader".

Schtroumpf Grognon › mercredi 11 juillet 2007 - 16:27  message privé !
Quelle tuerie ! Si Steve Albini et Eddie Van Halen s'étaient unis pour enregistrer un truc, ils auraient jamais pu faire mieux ! Et sinon, elle est où la chronique de "Gone Glimmering" ?
Note donnée au disque :