Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRadio Werewolf › Fiery summons

Radio Werewolf › Fiery summons

cd • 8 titres

  • 1Voice of terror
  • 2Incubus
  • 3The night
  • 4From hell
  • 5The fiery summons
  • 6Walpurgisnacht
  • 7March of the Werewolf order
  • 8Hymn of the fifth angel (B33920)

enregistrement

Bloody Angles Studio

line up

Nicolas Schreck (chant, musique)

remarques

chronique

Styles
gothique

J'ai découvert Radio Werewolf en 1990 sur la compilation 'American gothic', ils étaient alors une formation gothique comme les autres, si ce n'est qu'ils étaient particulièrement portés sur les atmosphères macabres, le côté messe noire riche en orgues lourds, ce qui ne les empêchait pas de figurer dans le téléfilm 'Croque-morts Academy'...Bref, très cliché, à la limite du kitsch, mais aussi jouissif qu'un bon film avec Bela Lugosi. C'est deux ans plus tard que je suis retombé sur le groupe lorsque l'on m'a prêté leur disque 'Fiery summons', le meilleur à ce jour. Le premier contact fut pourtant une surprise, à commencer par le line up. Exit les anciens membres, Radio Werewolf n'est plus qu'un duo, le chanteur Nicolas Schreck et sa compagne Zeena qui n'est autre que la fille de feu Anton LaVey, fondateur de l'Eglise de Satan. L'aspect 'film d'horreur gothique' a également disparu, Shreck pose très sérieusement en costume, un crâne à la main, non pour jouer les Hamlet mais plutôt les prêcheurs satanistes. Un texte nous avertit que 'Fiery summons' est une expérimentation dans la pratique de la magie sonore, des fréquences spéciales ayant été utilisées destinées à agir sur notre psychisme et réveiller des anciens instincts, des énergies bestiales, etc...waow ! Ca n'a pas l'air de plaisanter, d'autant que l'enregistrement a eu lieu durant l'an 23 de l'Age Satanique. Tout un programme! Musicalement, c'est différent également, plus de batterie ou de structures 'rock', les lignes de compositions se rapprochent plutôt du néoclassique. En revanche, l'atmosphère est glauque et pesante: orgues lourds, roulement de percussions, bruits étranges...A priori, Schreck n'est ni un bon musicien ni un bon chanteur, pourtant les arrangements fonctionnent, son timbre sombre, proche de la récitation, colle à merveille à la noirceur des titres. Cela nous donne trois excellentes chansons: 'Voice of terror', 'Incubus', l'excellent 'The night'. 'From hell' est bon aussi, porté par une mélodie très film d'horreur. Les textes sont un collage de lettres supposées écrites par Jack l'Eventreur, rien que ça. La première 'fausse note' se trouve sur 'Walpurgisnacht' qui après un bon début se révèle vite un maladroit collage de samples symphoniques, ponctués d'un 'Ich liebe Deutschland' de temps à autre. Ca sent le brouillon et l'amateurisme à plein nez mais le malaise se poursuit sur 'March of the werewolf order' récité uniquement...On se souvient soudain que la Radio Werewolf n'était autre qu'un média de soutien pour une milice nazie luttant contre les alliés. D'ailleurs, à l'instar de certaines formations black metal, Radio Werewolf semble mélanger allégrement les allusions au satanisme des bougies noires et les symboles païens (le Loup de Fenriz de la pochette, les runes). Heureusement, 'Hymn of the fifth angel' nous ramène dans des atmosphères de messe noire sur descentes d'orgue plutôt efficaces. Au final, exception faite de l'aspect 'prêche satanique' assez grotesque et d'une certaine maladresse musicale, 'Fiery summons' n'en demeure pas moins un disque assez fascinant de par son approche radicale, certes un brin risible, mais dont la touche 'Rosemary's baby' séduit volontiers. 4,5/6

note       Publiée le dimanche 18 décembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Fiery summons".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fiery summons".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fiery summons".