Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThird And The Mortal › In this room

Third And The Mortal › In this room

13 titres - 57:54 min

  • 1/ Stream (4:25)
  • 2/ Monody (3:46)
  • 3/ So pure (4:01)
  • 4/ The wooden lodge (2:36)
  • 5/ Sophisticated vampires (4:11)
  • 6/ Harvest (4:24)
  • 7/ Did you (4:48)
  • 8/ Myriad of peep-holes (4:48)
  • 9/ Sort of invisible (4:25)
  • 10/ A touch of... (4:53)
  • 11/ Hollow (5:15)
  • 12/ The barge (1:29)
  • 13/ Sleep (4:05)

enregistrement

Norvège, 1995

line up

Ann-Mari Edvardsen (chant, claviers), Trond Engum (guitares), Rune Hoemsnes (batterie, percussions), Geir Nilssen (guitares, claviers), Finn Olav Holthe (effets, boucles, samples), Bernt Rundberget (basse)

remarques

chronique

Bien que ne pratiquant pas en soi une musique que l'on qualifierait de progressive, The Third and The Mortal fait parti de ces groupes que l'on associe au mouvement pour certaines de ses caractéristiques intrinsèques. Prenez le groupe hollandais The Gathering par exemple. Venant pourtant du métal, avec une grosse louche de gothique, cette formation remporte pourtant tous les suffrages auprès des amateurs de musique progressive. Sans doute en raison du mélange des genres qu'ils pratiquent. Sans doute pour leur penchant pour une certaine forme de sophistication. Il en va de même pour Third and The Mortal ; il y a de fortes chances que les amateurs de The Gathering succombent aux charmes de cette formation norvégienne. Ann-Mari Edvardsen n'a pas la voix angélique de Anneke Van Giersbergen ; elle en incarnerait plutôt le côté obscur. D'ailleurs, The Third and The Mortal est, à plus d'un titre, plus proche d'une certaine forme de rock gothique, alternant des moments de violences sans retenues à des passages plus apaisés, presque cotonneux. Très atmosphérique, même dans ses moments les plus perturbés et malsains (ma plage préféré étant "Did You"), "In This Room" ne jouit pas d'une production tonitruante à la Evanescence, et c'est tant mieux ! Cet habile dosage dans les contrastes permet au disque de développer une réelle personnalité, des climats à forte densité, tâtant aussi bien de l'electro indus avec "Monody" qu'à une forme relativement pauvre, il faut bien l'avouer, de grammaire jazz ("So Pure"). Malgré cette apparente diversité, témoin d'un processus de mâturation lent, maintenant malgré tout le disque à l'abri d'une éventuelle lassitude, The Third and The Mortal réalise ici pour l'heure son disque le plus abouti.

note       Publiée le mercredi 19 décembre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "In this room".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In this room".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In this room".

Potters field › mercredi 29 septembre 2010 - 17:17  message privé !

j'aimais bcp leur premier disque, mais j'avoue que j'etais pas mal coeur d'artichaud à l'epoque.

noar › mardi 4 mai 2004 - 16:43  message privé !
C'est à partir de cet album que le groupe a dévié de ces précédentes réalisations que l'on pouvait rapproché de près ou loin au métal gothique (mais pas de la scène hollandaise par ex). Ici, le groupe commence réellement à expérimenter: passages jazz, ambiant, trip hop... La voix de la chanteuse est assez particulière passant du mélancolique, étrange, à des délires. Musicalement, pas de guitares agressives mais plutôt des guitares acoustiques, nappes de claviers, notes de piano. L'ensemble confère au disque une ambiance spéciale. On passe de l'inquiétant au mélancolique. Certains moments me font penser à du "Bjork" et les passages les plus sombre à du "Raison d'Etre" A écouter au calme pour apprécier pleinement tous les climats différents et un certain nbre de fois avant de s'y émerger complètement. Après, c pleinement appréciable et on finit avec le poignant "Sleep".
Note donnée au disque :       
Darkanar › samedi 9 novembre 2002 - 20:08  message privé !
Je suis assez d'accord avec cette chronique mais je m'étonne de l'absence des deux premiers albums du groupe, que je considère comme des chefs-d'oeuvre. Le premier, Tears laid in earth, musicalement plus dépouillé respire la tristesse et la mélancolie et vous emporte sur les vagues du champ de Kari Rueslåtten (la chanteuse qui a précédé Ann-Mari). ----->> 6/6 Le second, Painting on glass, se veut plus progressif et possède un côté gothique plus prononcé. Mais c'est aussi celui qui transcende votre ame et votre corps comme peu d'album en sont capables. Une musique juste qui frise la perfection même si on aimerait entendre plus souvent la superbe voix d'Ann-Mari.... Conclusion? Encore 6/6 !! Voilà je n'ai rien d'autre à dire si ce n'est que je vous conseille très vivement de vous jeter sur ces deux joyaux !