Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCThe Crown › Possessed 13

The Crown › Possessed 13

13 titres - 50:33 min

  • 1. No Tomorrow (3.52)
  • 2. Face Of Destruction – Deep Hit Of Death (2.58)
  • 3. Deliverance (4.37)
  • 4. Cold Is The Grave (4.07)
  • 5. Dream Bloody Hell (3.33)
  • 6. Morningstar Rising (3.35)
  • 7. Are You Morbid ? (3.33)
  • 8. Bow To None (4.16)
  • 9. Kill’Em All (4.45)
  • 10. Natashead Overdrive (3.41)
  • 11. Zombiefied ! (2.45)
  • 12. Dawn Of Emptiness (6.03)
  • 13. In Memoriam (2.52)

enregistrement

Studio Fredman, mai 2003.

line up

Johan Lindstrand : voix. Magnus Olsfelt : basse. Marko Tervonen : guitare. Janne Saaenpaa : batterie. Marcus Sunesson : guitare.

remarques

Il existe une édition limitée de luxe, comprenant un deuxième CD de 13 titres démo inédits.

chronique

Styles
metal extrême
thrash metal
Styles personnels
thrash metal

Très bonne livraison de thrash. (Disons thrash death, pour les quelques blasts qui interviennent de-ci, de-là). Un thrash largement teinté d’old school à l’européenne, qui m’a fortement rappelé Sodom (c’est flagrant avec des titres comme « Morningstar Rising » ou « Kill’Em All »). C’est bourrin, agressif, teigneux, lourd et gras. Un album assez archétypal, somme toute, qui ne présente pas la moindre originalité, mais qui maîtrise son sujet à la perfection. Les riffs sont simples et efficaces, toujours plus ou moins thrash n’roll, sans négliger quelques incursions sur un terrain plus heavy, le temps d’un lead plus mélodique ou d’un solo très 80s. Mais à force de toujours se maintenir dans la même veine, The Crown prend le risque de devenir vaguement monotone. Car l’inspiration n’est pas toujours bonne au point de faire oublier la proximité des morceaux entre eux. Cet album connaît donc quelques baisses de régime, le temps d’un titre de moindre qualité (« Are You Morbid ? », par exemple) ou à l’intérieur d’un même morceau (« Bow To None » qui alterne l’excellent et le passable). L’ensemble reste néanmoins d’un bon niveau. La dynamique parvient à remplir son rôle, ce qui n’est jamais évident compte tenu du niveau presque constant d’intensité auquel sont maintenus les morceaux. La production est irréprochable, le son excellent. A souligner, pour conclure, le petit bijou qu’est « Dream Bloody Hell », un instrumental d’une rare élégance et d’une énorme ambiance, qui tranche singulièrement sur le reste de l’album. En fait – et très subjectivement –, c’est le type même de disque que j’écoute de temps à autre sans déplaisir mais sur lequel je ne me jette jamais avec avidité. Un album à réserver aux fans de thrash, tout particulièrement ceux qui adorent le « Code Red » de Sodom, par exemple – et là je ne crois pas ne tromper.

note       Publiée le mardi 13 décembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Possessed 13".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Possessed 13".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Possessed 13".

verdelet › mardi 27 décembre 2005 - 14:41  message privé !
Moi j'adore ce groupe (en particulier "Deathrace King").
Note donnée au disque :       
Zbider-Mane › mercredi 14 décembre 2005 - 15:41  message privé !
Selon moi, c' est l' un des rares (sinon l' un des seuls) albums de death/thrash suédois pouvant prétendre à la succession de l' immense Slaugher of the Soul de qui vous savez... Il reprend d' ailleurs exactement les mêmes éléments: intro "mecanique", 2 instrumentaux (très bien réalisée et étrangement touchantes), son crus mais énorme et écrasant... Il se distingue néanmoins par un coté, certes (un peu) moins hargneux mais plus "rock n' roll" et gras (ce qui donne une coté moins tétanisant mais plus jouissif), peut-être grace à la basse, claquant comme il faut. Tout comme son homologue, les refrains, les riffs, toute la musique reste imprimé dans la mémoire des heures durant, nous faisant headbanger rien qu' aux sons de nos souvenirs... De plus, le digipack de la version limité est vraiment beau tout en restant sobre. Un magnifique testament pour un groupe que je regrette amèrement de ne pas avoir vu en concert...
Note donnée au disque :       
vargounet › mardi 13 décembre 2005 - 20:59  message privé !
Je n'ai jamais accroché à the Crown , cependant après leur split ils ont formé one man army and the undead quartet dont la démo "when hatred comes to life " est trés bonnes avec des riffs accrocheurs et une ambiance sombre. Pour le moment leur premier album m'a l'air moins bon à cause de ce feeling sombre disparu .
Alex › mardi 13 décembre 2005 - 20:57  message privé !
bah nan, je crois pas que ça soit possible ? en tout cas c'est putain de chiant cette connerie
pokemonslaughter › mardi 13 décembre 2005 - 18:55  message privé !
avatar
tins c celui que je t'avais refilé, t'as réussi à outrepasser les bips ? :oD