Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDecadence › Where do broken hearts go ?

Decadence › Where do broken hearts go ?

cd • 10 titres

  • 1Good boys go to Heaven-Sperm & honey
  • 2Sin
  • 3Happily !
  • 4Cold winter sun
  • 5Farewell of living
  • 6By the time we sleep the deepest sleep
  • 7Do not resist
  • 8Everything I am
  • 9When my hands seek yours
  • 10With a dream and a gun

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Ecrit et enregistré par Decadence au studio Danceless, Grèce, 2004-2005.

line up

Elias Negrin (guitares, arrangements), Petros "Evolution" (chant), Petros Sgardelis (guitares, arrangements), Eyphrosine Papamihalopoulou (chant)

remarques

CD+livret couleur 24 pages.

chronique

Styles
folk
heavenly
Styles personnels
heavenly-folk neoclassique

Silencieux depuis leur précédent opus en 2003, les grecs de Decadence refont surface directement chez Cold Meat pour un album où sensualité rime avec finesse et mélancolie. La voix suave et monocorde de Petros 'Evolution' (une version romantique de Boyd Rice ?) récite des textes aux senteurs de poésie maudite, d'amours déçues et de douces perversions. En contrepoint la voix angélique d'Eyphrosine se lance dans des vocalises heavenly agréables et emportées pas les arrangements de cordes et de guitares folk ('Sin'). Ce mélange dark-folk/heavenly est pour le moins prenant et original, souvent réduit à sa plus simple expression (guitare, chant et claviers sur le très beau 'Cold winter sun') et parfois sublimé par des élans épiques et martiaux comme sur l'instrumental 'By the time we sleep the deepest sleep' et l'excellent 'Do not resist'. Sans vraiment tomber pleinement dans l'un ou l'autre de ces registres, Decadence joue sur une alternance d'envolées lyriques et d'accords folk posés avec une simplicité déconcertante. Cela dit, la conviction fait un peu défaut, peu de variations dans le chant masculin et celui d'Eyphrosine est quand même sous-exploité dans l'ensemble si l'on excepte les titres cités ou encore les magnifiques 'When my hands seek yours' et 'Everythin that I am'. Une belle oeuvre, musicalement et visuellement classieuse, un peu stérile si l'on cherche à tout prix l'originalité mais après tout plus que digne d'intérêt.

note       Publiée le lundi 12 décembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Where do broken hearts go ?".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Where do broken hearts go ?".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Where do broken hearts go ?".

Wotzenknecht › mardi 29 janvier 2008 - 01:29  message privé !
avatar
COMPLETEMENT cucul, guimauve et gay. j'adore
Note donnée au disque :       
Werk › dimanche 25 novembre 2007 - 14:20  message privé !
Excellent, je vais essayer de me procurer les précédents albums.
Note donnée au disque :       
Shelleyan aka Twilight › mercredi 4 janvier 2006 - 04:20  message privé !
avatar
Hé bien, quel changement, c'est nettement plus léger, plus gai que les précédents travaux...pas mal du tout mais un brin banal aussi, je préférais nettement leur côté supra dépressif...
Note donnée au disque :       
Serge › mercredi 14 décembre 2005 - 01:38  message privé !
je trouve cet album tout bonnement magnifique !
Note donnée au disque :       
Shelleyan aka Twilight › lundi 12 décembre 2005 - 21:01  message privé !
avatar
Un nouveau Decadence ? Waooow !
Note donnée au disque :