Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFields Of The Nephilim › Mourning sun

Fields Of The Nephilim › Mourning sun

  • 2005 - Oblivion, SPV 63830 CD- limitée (1 cd)

cd | 8 titres

  • 1 Shroud (Exordium)
  • 2 Straight to the light
  • 3 New gold dawn
  • 4 Requiem (le Veilleur silencieux)
  • 5 Xiberia (seasons in the ice age)
  • 6 She
  • 7 Mourning sun
  • 8 In the year 2525 (bonus track)

enregistrement

The 'Ice Age', Angleterre. Produit par Carl McCoy

line up

Carl McCoy (chant), The Nephilim (instruments), 'Capachino' Carter (guitare additionnelle, basse, batterie), Sympathy of souls (chorale), The Siren Sisters (choeurs féminins)

remarques

L'édition normale ne contient que 7 titres

chronique

La terre est meurtrie, sèche, balayée par un vent glacial et éclairée d'un soleil gris et funèbre; un chant mystique s'élève, un homme voilé de noir au look de prêcheur marche, l'atmosphère est glauque mais fascinante...mon Dieu, on n'osait y croire, et pourtant, la nouvelle a été portée jusqu'aux ultimes marches du royaume: les Fields of the Nephilim sont de retour ! Oh bien sûr, on ne saurait parler de groupe puisque Carl McCoy est quasiment seul aux commandes mais au niveau son, waow ! Si 'Fallen' pouvait laisser dubitatif vu son manque de cohérence, il n'en est rien avec 'Mourning sun' qui a clairement coupé le cordon avec The Nefilim. On retrouve ici des atmosphères que l'on pourrait rapprocher de la période 'Elyzium' mais dans une version plus contemporaine. Les guitares sont moins bourrines, plus mélodiques, notre prêcheur allumé a cessé d'aboyer et module son chant de manière plus variée, plus prenante du coup. Le tout est renforcé de plages de clavier qui confèrent à l'album une atmosphère très mystique. On a certes quelques envolées bien appuyées ('Mourning sun', 'Xiberia') mais qui ne dérapent jamais dans une violence de mauvais aloi et qui alternent avec des moments très atmosphériques, presque spirituels. Pas de doute, cette fois, on peut vraiment parler de retour des Fields of the Nephilim et 'Mourning sun' pourrait bien être l'évangile qui permettra à notre prêcheur de l'au-delà d'effectuer un retour en grâce parmi les goths incrédules qui s'étaient détournés de lui. A noter que le packaging est superbe et qu'il existe une édition limitée proposant en bonus une reprise de 'In the year 2525' plutôt convaincante.

note       Publiée le mercredi 7 décembre 2005

partagez 'Mourning sun' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Mourning sun"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Mourning sun".

ajoutez une note sur : "Mourning sun"

Note moyenne :        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mourning sun".

ajoutez un commentaire sur : "Mourning sun"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mourning sun".

SEN › lundi 20 août 2018 - 22:45  message privé !

Mourning sun... et dire que je trouvais ce morceau limite insupportable à la première écoute....

Note donnée au disque :       
SEN › vendredi 13 juillet 2018 - 16:14  message privé !

Un ravissement !

Note donnée au disque :       
Kagoul › jeudi 17 mars 2016 - 14:12  message privé !

déçu aussi par cet album de retour .... le son est pas génial. la batterie, la basse, etc . dommage les compos étaient sympas. Par contre enfin des nouveautés en 2016 avec un premier extrait PROPHECY : https://www.youtube.com/watch?v=_0e1WB3cfbg !! il est excellent : Carl en super forme vocalement ça déchire. La basse là au moins sonne parfaitement bien. Un son un peu métallique mais pas comme Zoon. Vraiment une tuerie leur son là. Ouais c'est vraiment prometteur je trouve ! vivement la suite !!!!

Note donnée au disque :       
Gaylord › mercredi 4 juillet 2007 - 20:20  message privé !
Une déception.
Note donnée au disque :       
Nekyia › vendredi 1 décembre 2006 - 11:05  message privé !
objectivement un très bon album, dont le seul tort serait de succéder à Elizium ; mais peut-on demander à McCoy de recréer un tel monument à chaque fois ? le travail sur les ambiances et l'approche musical ne laissent aucune place au doute ou au compromis : c'est bien ici du grand Nephilim ! avec une mention spéciale pour l'impeccable SHE...
Note donnée au disque :