Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMiranda Sex Garden › Madra

Miranda Sex Garden › Madra

25 titres - 39:00 min

  • 1.Seek Sweet Content - 2.While Joyful Springtime Lasteth - 3.Though Philomela Lost Her Love - 4.Go Wailing Accents - 5.Gush Forth My Tears - 6.Fly Not So Fast - 7.The Nightingale - 8.Lady Those Eyes - 9.Though My Carriage Be But Careless - 10.All Creatures Now Are Merry Minded - 11.Full Fathom Five - 12.See Amaryllis Shamed - 13.It Was A Lover And His Lass - 14.Those Sweet Delightful Lillies - 15.Ah, Look Upon These Eyes - 16.If It Be Love - 17.Away, Thou Shalt Not Love Me - 18.How Merrily We Live - 19.Sweet Kate - 20.This Love Is But A Wanton Fit - 21.Sure There Is No God Of Love - 22.See Mine Own Sweet Jewel - 23.When First I Saw Thee - 24.The Silver Swan - 25.Sweet Honey Sucking Bees

enregistrement

enregistré au Henry Wood Hall à Southwark et produit par Tony Faulkner

line up

Katharine Blake (voix), Kelly Mccusker (voix), Jocelyn West (voix)

remarques

chronique

Styles
musique classique
gothique
Styles personnels
chants madrigaux

Miranda Sex Garden fut probablement le seul groupe des années 90 à être signé sur un "gros" label, (dépendant désormais d'une major, EMI), grâce à des chant maadrigaux du XVIème siècle! C'est en 1991 que Katharine Blake, Kelly McCuster et Jocelyn West, trois étudiantes de la Purcell School de Londres tapèrent dans l'oeil de Barry Adamson (Nick Cave and The Bad Seeds) alors qu'elles chantaient dans la rue, sur Portobello Road. Il les fait alors chanter sur un de ses albums solos, "Delusion" sorti chez Mute. Ni une ni deux, le boss du label les signe. "Gush Forth My Tears" constitue leur premier single, un chant
madrigal pop. En deux jours, les trois sirènes enregistrent "Madra" leur premier album sous le nom de Miranda Sex Garden. "Madra" se construit autour de chansons élisabéthaines modernisées, chantées a cappella, sur des textes poétiques parlant d'amours non réciproques, de sexe et de natures pastorales. Les voix des trois jeunes femmes, sublimement célestes, se lient, s'entrecroisent, se chevauchent en un chant madrigal tantôt guilleret, tantôt mélancolique et émouvant... "Madra" semble tout
droit sorti d'une autre époque et se situe en marge de la discographie du groupe, qui s'orientera par la suite vers un folk rock gothique sulfureux, génial, unique... Cet album, s'il n'est pas le plus transcendant du groupe, dévoile les influences, la
dextérité et le talent du groupe, et notamment ceux de Katharine Blake qui se distingue déjà...

note       Publiée le jeudi 1 décembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Madra".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Madra".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Madra".

Tallis › mercredi 26 avril 2006 - 19:23  message privé !
Mignon mais sans plus et un peu long à s'écouter d'une traite. Par contre "suspiria" et "Fairytales of slavery" sont effectvement 2 albums géniaux dont les chroniques auraient leur place ici...
Note donnée au disque :       
Igitur › dimanche 4 décembre 2005 - 15:21  message privé !
Je suis d'accord avec Twilight, c'est un CD difficile à avaler d'un trait. Mais il annonce les somptueux disques que Miranda Sex Garden a commis par la suite. Ceci dit, si vous ne connaissez pas le groupe réservez vous euros pour Iris et surtout Fairytales of Slavery, leur chef-d'oeuvre à mon humble avis.
Twilight › jeudi 1 décembre 2005 - 21:15  message privé !
avatar
Tout un album a cappella, c'est trop pour moi mais c'est avec celui-ci que j'ai découvert le groupe...plus précisément avec le superbe 'Gush forth my tears'...et ce n'est pas la seule perle...