Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDevianz › una duna in mezzo all'oceano

Devianz › una duna in mezzo all'oceano

12 titres - 66:36 min

  • 1/ quatre longs matins
  • 2/ el silencio es muerto
  • 3/ innocente petite chose
  • 4/ odalisque 1
  • 5/ eleganz
  • 6/ décembres naïfs
  • 7/ des parallèles
  • 8/ solstice du premier âge
  • 9/ odalisque 2
  • 10/ тринадцать
  • 11/ épistophane
  • 12/ bitter landscape / simple de jade

enregistrement

enregistré en avril et mai 2005 au lb lab, en mai 2005 "à la maison" et en septembre 2005 au destruction inc. studio.

line up

guyom, benoît, emmanuel, max. stéphane buriez (narration sur le titre 1)

remarques

chronique

alors devianz, c'est un groupe qui ne perd pas de temps pour des futilités (c'est vrai quoi, pourquoi s'emmerder avec des majuscules au début des phrases et aux noms propres, hein ???) et qui sait s'investir quand il le faut. le groupe s'est formé à la mi-septembre 2004 et, alors qu'il n'a absolument rien sorti ni enregistré (pas de démos au ce genre de trucs), est allé s'enfermer 15 jours en avril-mai dernier (soit 6 mois après sa formation !) au lb lab de stéphane buriez pour y enregistrer cet album de plus d'une heure ! ça ne chôme pas du côté des parisiens. ce premier opus peut se caractériser par un mot : mélange. oui, mélange des langues (5 au total : français, anglais, russe, italien et espagnol) et mélange des genres. en effet, la musique de devianz n'est pas foncièrement originale, mais c'est plutôt ce mélange pop/rock/metal qui donne toute sa personnalité et son originalité. bon, je vais devoir m'expliquer. sur les 2/3 de l'album, les morceaux alternent titres pop, rock avec de la rythmique metal. les morceaux ne sont pas en eux-mêmes excessivement originaux, bien que très bien faits à l'image de "el silencio es muerto" et sa construction très post-rock (voir même post-hardcore soft) ! cependant, l'enchainement de ces plans et cette alchimie donnent tout son intérêt à devianz. "innocente petite chose" est géniale, l'une des meilleures chansons de l'album sans problème, grâce à, d'une, sa mélodie imparable et douce, de deux, sa basse magique discrète mais terriblement efficace et, de trois, son chant très posé et léger. justement le chant... parlons-en, grand dilème. voilà une particularité qui est à double tranchant. les vocaux sont très pop/rock français, donc sans aggressivité "metal" et parfois trop naïfs, "juvénil" plus ou moins bien maitrisé. ils m'ont parfois fait penser à axel bauer en moins assuré. c'est véritablement le paramètre de devianz qui caractérise le plus l'originalité du groupe. je pense aussi que c'est ce qui va rebuter un bon nombre d'auditeurs. pourtant, moi, je l'aime bien, même s'il reste très perfectible. par contre, et là, il n'y a, selon moi, aucune ambiguité, musicalement, le quartet est très créatif. ils réussissent à écrire des titres rentre-dedans faciles à assimiler, limite grunge ("eleganz", "des parallèles"...), sans pour autant être simplistes. on sent aussi un peu l'influence metal comme sur "el silencio es muerto" ou la fin de "solstice de premier âge" qui me fait penser à la fin du "roots bloody roots" de sepultura !! on peut aussi noter les 2 intermèdes (d'ailleurs fort judicieusement placés), les odalisuqes 1 et 2, très réussis, l'un à la guitare sèche, l'autre au piano. au niveau production, le lb lab est surtout connu pour ses groupes de metal. de ce fait, "una duna in mezzo all'oceano" possède un son bien lourd et c'est ce qui donne cette touche "metal" avec des rythmiques lourdes et des guitares incisives. et puis vient le 10ème titre... jusque là, on avait un album efficace de pop/rock, bien ficelé, diversifié et accrocheur. et puis voilà, "тринадцать" arrive... comme je sais qu'il existe quelques lecteurs de guts of darkness ne possédant pas un doctorant de russe ancien, je vais être gentil, "тринадцать" signifie "treize" en français. ce morceau, durant près d'un quart d'heure est un pur chef d'oeuvre, beau, tout en émotion et en progression. à partir de là, devianz se lâche, on quitte totalement le schéma d'une chanson et c'est une réussite totale avec des montées signes de sigur rós par exemple (en moins aérien). et ça continue sur le dernier morceau, en deux parties, de 10 minutes. une lente progression, d'abord douce, avec juste une voix et une guitare, puis lourde, implacable... une fin majestueuse... bref, devianz puise dans tout un tas de registres différents pour y trouver son style, sa personnalité. devianz étonne sans perdre sa facilité d'écoute ni le style accrocheur qui caractérise le rock (quand il est réussi !). il reste bien entendu des domaines à améliorer, à perfectionner, mais le résultat est impressionnant, l'écriture des compos fait preuve d'une grande maturité. et dire que le groupe existe depuis à peine plus d'un an... un excellent premier essai.

note       Publiée le dimanche 27 novembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "una duna in mezzo all'oceano".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "una duna in mezzo all'oceano".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "una duna in mezzo all'oceano".

Ben › lundi 28 novembre 2005 - 13:04  message privé !
des extraits sont en ligne ici : www.myspace.com/devianz !
Note donnée au disque :