Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDisguise › Human primordial instinct

Disguise › Human primordial instinct

7 titres - 45:21 min

  • Mensobscuratadole
  • 1/ Infectious disease
  • 2/ Excited by slavery
  • 3/ Void existence
  • Nostra humana resurrectio
  • 4/ Scared leaving deceit
  • 5/ Reborn in a new skin
  • 6/ Human primordial instinct
  • Settima proposizione
  • 7/ Il resto e conseguenza

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Halfmoon studios, Bari, Décembre 2002.

line up

Carnifex (claviers), Vexator (basse), Dei Nuntius Mortiis (guitares), Aiwass (batterie), Vastator Mentis (chant)

remarques

Il y a un tas de fautes de frappes, même sur la pochette... Non, ce n'est pas mon influence.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Encore une pochette dégueu (bien qu'arrangée avec de vieux effets photoshop), pour illustrer ce n-ième band de black italien... En ce moment c'est une vraie invasion. Allons droit au but, Disquise s'inscrit dans cette frange de groupes moyens, qui n'apportent rien, proposent une musique sans surprises, simple hommage à ses influences et donc dénué de véritables interêts pour toutes autres personnes que les fans du genre. Disguise nous propose donc avec ce "Human primordial instinct" (très Dimmu Borgien comme titre...) un black metal cru fortement inspiré par Mayhem "De mysteris dom sathanas" en y rajoutant moults claviers et passages mélodiques. Tout est ici fait sans réelles convictions. Les riffs ne dégagent pas grand chose, le chant est vite saoulant, surtout quand il se met à imiter Attila Csihar, et finalement seuls les parties de claviers se montrent intéressantes et sauvent littéralement le disque du naufrage. Discretes mais présentes, ces nappes parfois kitsch posent des ambiances inquiétantes, et du fait d'un mix impeccable, se marient à merveilles avec les grosses power chords qu'assènent les grattes. Quel bonheur de voir arriver ces sons d'orgues, ou ces nappes douces ! Assurément le point réussi du disque... Pour le reste, et bien malgré des compos relativement riches et bien faites, l'étincelle ne se produit pas et c'est très passivement que se fait l'écoute du disque (surtout avec ce final interminable et soporifique). Disque moyen donc, assez commun, rehaussé par ce clavieriste plus que pertinent inssufflant une touche d'"horror" à la chose. A écouter au préalable cependant, cela pourrait en toucher certains...

note       Publiée le samedi 19 novembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Human primordial instinct".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Human primordial instinct".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Human primordial instinct".

Potters field › jeudi 14 août 2008 - 09:47 Envoyez un message privé àPotters field
tout le monde avait déjà percuté, je crois, de toutes façons.
pokemonslaughter › mercredi 13 août 2008 - 19:55 Envoyez un message privé àpokemonslaughter
avatar
ahaha owned
Potters field › mercredi 13 août 2008 - 16:49 Envoyez un message privé àPotters field
il y en a un que tu kiffes en particulier peut-etre ? dis-nous tout...
Raven › mercredi 13 août 2008 - 15:50 Envoyez un message privé àRaven
avatar
y'a que des bons pseudos dans ce groupe, visiblement
Potters field › mercredi 13 août 2008 - 15:37 Envoyez un message privé àPotters field
vexator, putain, j'adore ce pseudo.