Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVargsang › Throne Of The Forgotten

Vargsang › Throne Of The Forgotten

10 titres - 46.36 min

  • 1. Prologue (1.17)
  • 2. Deathyell Of Extermination (5.22)
  • 3. Drowned In Hate And Sorrow (4.26)
  • 4. Night Of The Impaled Whores (5.16)
  • 5. The Forest Of Frozen Shadows (5.54)
  • 6. Torn To Pieces (5.41)
  • 7. Raped And Hanged (5.07)
  • 8. Throne Of The Forgotten (5.06)
  • 9. Deathgate To Eternal Life Part 2 (5.48)
  • 10. Epilogue (2.36)

enregistrement

Enregistré par Vargsang dans sa piaule entre août 2004 et avril 2005.

line up

Vargsang : tout.

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
true black metal

Si on vous demande comment on peut encore écouter du true black en 2005, vous répondrez « Comment ? Mais tu ne connais donc point Vargsang ? Bougre de cuistre ! » Cette très bonne galette a suivi en tout point la recette qui fit fureur au tout début des années 1990 : aucun ingrédient n’y manque (riffs à deux notes, rampants, répétitifs et lancinants ; batterie bloquée à 120 BPM pendant les quatre cinquièmes de l’album ; voix furieuse et arrachée de troll constipé) et, même si le résultat pourra s’avérer indigeste pour beaucoup de monde, cet album a au moins le mérite de démontrer que la flamme de haine brute et âcre allumée en Norvège il y a quatorze ans continue à briller comme si de rien n’était. Alors évidemment, il n’est pas question un quart de seconde d’espérer ici la moindre once d’originalité. Vargsang ne se pose pas de question : il s’éclate avec son black primaire, basique, simplissime et ras des pâquerettes, et il a bien raison. Nécessaire inconvénient : ça respire le Darkthrone à pleins naseaux. A la limite, si on m’avait fourré ça entre les esgourdes en me disant qu’il s’agissait du dernier Darkthrone, non seulement je l’aurais cru sans trop de peine, mais je me serais réjoui d’écouter quelque chose d’un peu meilleur que le pénible « The Plaguewilder »... J’exagère à peine. Mais, par-dessus tout, le (très grand) charme de cet album réside précisément dans son côté black n’roll, j’entend par là le côté animalement agressif, qui saute à la gorge toutes griffes tendues et les mâchoires dilatées, cette haineuse gaillardise, cette morgue éminemment rock n’roll qui vous fait braquer des yeux noirs, exorbités et injectés de sang à la face du monde, la bave aux lèvres et les veines gonflées, et qui donna tant de fraîcheur et tant de puissance aux premiers assauts d’un Darkthrone (pour garder la même référence – et quelle référence !). Tout cela est donc finalement très frais : cette vigueur destructrice, cette fougue faussement nihiliste, cette hargne quasiment candide, cette haine simple et libre, totalement dépourvue du moindre artifice, d’une crudité et d’une simplicité revigorantes, ce fut – et cela reste – la marque de fabrique la plus authentique du black metal dans son acception originelle.

note       Publiée le samedi 12 novembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Throne Of The Forgotten".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Throne Of The Forgotten".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Throne Of The Forgotten".

:FAUCON-NOIR: › lundi 12 juin 2006 - 14:33  message privé !
Un très bon disque !!! True black metal !!! Après Graven , Vargsang nosu délivre de bons riffs et des cris dévastateurs . Je recommande .
Note donnée au disque :       
°°Black'°'mind°° › vendredi 3 février 2006 - 17:45  message privé !
darvulia "l'ombre malicieuse " true black(francais et chanté en francais !!!!!)ne devrait pas decevoir les adeptes , au passage sa serait un bel objet a chroniquer ...
Note donnée au disque :       
°°Black'°'mind°° › vendredi 18 novembre 2005 - 18:06  message privé !
Bon , pour le decortiquer celui-la sa ne m'a pas été vraiment facile , mais une fois rentrer dans le concept on y voie plus clair . J'ai trouver sa très plat au début , sans rien de trés special a retenir , mais ce disque s'améliore au fil des écoutes et c'est dèja un bon point , la voix est exactement comme elle devrait l'être , Haineuse a souhait et très bonne , les guitarres sont simplisimes et terriblement envoutantes . la batterie , no comment ....on pourrai se résumer juste a dire que c'est un "Darkthrone-like" mais c'est quand même differents sur certains points , surtout sur les impressions ressentis bien plus depressive , nostalgique ( Drowned In Hate And Sorrow ) , (The Forest Of Frozen Shadows), et des titre qui rejoint directement notre sombre trône ( Night Of The Impaled Whores ) , ( Raped And Hanged ) . le seul défault de ce disque c'est que il ya des parties qui sont trop basique a mon gouts et resultent un peu ennuyeuse (C'est tout un savoir faire de gratter des riffs basiques comme Judas Iscariot et les faire bien ressentir) . en bref un bon disque dont j'apprecie la démarche , faut dire que du true black de nos jours c'est trés rare(et encore plus Norvegien) et souvent mauvais , en plus d'être un "one man project" .. c'est du bon boulot .
Note donnée au disque :       
°°Black'°'mind°° › dimanche 13 novembre 2005 - 02:05  message privé !
celui-la je l'attend impatiemment , j'ai hâte de voir ce que sa donne
Note donnée au disque :