Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArcturus › Sideshow symphonies

Arcturus › Sideshow symphonies

cd | 9 titres

  • 1 Hibernation sickness complete
  • 2 Shipwrecked frontier pioneer
  • 3 Deamonpainter
  • 4 Nocturnal vision revisited
  • 5 Evacuation code deciphered
  • 6 Moonshine delirium
  • 7 White noise monster
  • 8 Reflections
  • 9 Hufsa

enregistrement

Enregistré de février à juin 2005 au Mølka Studios

line up

Simen Hestæs (chant), Silje Wergeland (chant sur les titres 2 et 5), Knut Valle (guitares), Tore Moren (guitares), Hugh Mingay (basse), Jan Axel Von Blomberg (batterie), Steinar Sverd (claviers)

chronique

Styles
metal
progressif
Styles personnels
spatial et futuriste

On pourrait écrire un bouquin sur Arcturus, et surtout sur leur musique. Le sextet est un véritable OVNI sur la scène metal internationale. Arcturus est l'archétype du side-project qui, grâce à des albums à la qualité irréprochable, a obtenu autant voir plus de succès que les groupes principaux des membres du combo ! Il faut bien se rendre à l'évidence, les trois albums du groupe ("Aspera hiems symfonia", "La masquerade infernale" et "The sham mirrors") ont tous été considérés par une très grande majorité de personnes comme des opus d'exception (j'en fais d'ailleurs partie). Ajouté à cela, la discrétion du groupe et la rareté de ses apparitions médiatiques (ainsi que scénique), Arcturus est devenu une entité à l'aura bien particulière, singulière. Le groupe existe-t-il réellement en tant que tel ? Est-il toujours "en activité" ou n'est-ce pas plutôt une sorte de "laboratoire" où, ponctuellement, des musiciens de divers horizons vont se retrouver pour créer de la Musique ? Musique qui, avec le temps, a énormément évolué, passant du metal extrême au metal plus ou moins "progressif moderne". Bref, trois ans et demi après l'exceptionnel (et je pèse mes mots) "The sham mirrors", qu'allait donner ce quatrième album ? On pourrait déjà craindre pour la qualité des vocaux après le départ de Garm (vocaliste et leader d'Ulver). Son remplaçant, Simen Hestnæs, qui s'illustre au sein de Dimmu Borgir (d'ailleurs les 3/4 des titres de chansons de l'album ressemblent étrangement à de probables noms d'album de Dimmu...), s'en sort finalement très bien. Même si Garm est un chanteur exceptionnel dans beaucoup de registres différents, son successeur est très approprié. Musicalement, Arcturus reste toujours très proche de l'univers futuriste et spatial avec des synthétiseurs magnifiques et très présents. Sverd fait des ravages... Le style musical évolue encore un peu plus vers des contrées très progressives qui rappelle même quelques groupes 70's légèrement psychédéliques ! Ce sentiment est d'ailleurs renforcé par le timbre de voix parfois haut perché de Simen me rappelant par exemple un groupe comme Hawkwind (précédent groupe de Lemmy Kilmister avant qu'il n'aille former le "plus grand groupe de rock n' roll au monde"...), notamment sur "Evacuation code deciphered". Donc quand je vous parlais de son spatial et futuriste, je ne vous mentais pas ! Cependant, il y a quelque chose qui gêne, cet album est très bon, inspiré, bien senti, mais il y a quelque chose qui ne va pas ! Dans cet album, tous les titres sont plus ou moins "semblables"... Je veux dire, avec "The sham mirrors", chaque morceau avait sa propre structure, sa propre ambiance, son propre style, ce qui faisait de cet opus un chef d'œuvre exceptionnel, une atmosphère commune avec des morceaux distincts mais géniaux. Ici, les titres sont vraiment bien écrits, mais ils l'ont été, pour ainsi dire, tous dans le même "moule". J'ai l'impression, à l'écoute de ce CD, qu'Arcturus est devenu un groupe "comme les autres" (ce qu'il n'était pas avant), qu'il a perdu une partie de ce qui faisait qu'il était unique : sa créativité débordante et perpétuelle, sans limite. Et pourtant, qu'il est bon cet album ! Il n'y a pas à dire, l'inspiration et la créativité (oui, oui...) sont bien là. Il n'y a pas un seul mauvais morceau, il existe un véritable feeling derrière tout ça, Hellhammer est plus fin sur ses fûts, "Reflections est un instrumental très beau (au sens premier du terme), "Hufsa" fait regretter qu'il soit le seul titre en norvégien tant les sonorités du chant ajoutent une touche supplémentaire de légèreté, de fragilité et de "naïveté", le chant féminin sur "Evacuation code deciphered" et surtout sur "Shipwrecked frontier pioneer" est si bouleversant. Bref, tout ça et encore d'autres choses (le jeu de guitares "coolé" et en finesse du duo Knut Valle - Tore Moren) sont là pour en témoigner, le navire Arcturus est loin d'être coulé ! "Sideshow symphonies" n'est qu'un bon album d'Arcturus... c'est-à-dire un CD plus qu'excellent !

note       Publiée le mercredi 9 novembre 2005

partagez 'Sideshow symphonies' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Sideshow symphonies"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Sideshow symphonies".

ajoutez une note sur : "Sideshow symphonies"

Note moyenne :        44 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sideshow symphonies".

ajoutez un commentaire sur : "Sideshow symphonies"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sideshow symphonies".

Aladdin_Sane › vendredi 7 septembre 2012 - 17:28  message privé !

J'ai trouvé l'album à un prix misérable sur un site internet. Grand bien m'en a pris. Peut-être que les fans de métal extrème détestent mais personnellement, j'adhère totalement à ce métal progressif symphonique bourré de claviers.

Int › lundi 7 février 2011 - 21:26  message privé !

ICS Vortex=Chanteur nul et surestimé, qui, outrepassant les limites du digeste, surjoue tellement qu'il nique le disque, ni plus ni moins.

Je suis allergique à tous ces Black métalleux qui s'essaient aux vocaux clairs et qui n'en tirent qu'un chant forcé à la limite du juste. On dirait une parodie de Dio, c'est juste insupportable.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mercredi 11 novembre 2009 - 18:42  message privé !

Symphony X rejoint Luke Skywalker dans son combat contre le côté obscur

Note donnée au disque :       
Potters field › vendredi 7 août 2009 - 18:16  message privé !

damned ! et le "i'm on the way" au debut, je suppose que c'est mort aussi ?

yog sothoth › vendredi 7 août 2009 - 18:15  message privé !
avatar

ha, j'ai la meme de Wolverine blue... me suis demandé un moment où était passé le "I am Jesus Christ..." du dernier titre...