Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKRoland "Rahsaan" Kirk › Volunteered slavery

Roland "Rahsaan" Kirk › Volunteered slavery

10 titres - 42:46 min

  • 1/ Volunteered Slavery (5:45)
  • 2/ Spirits Up Above (3:38)
  • 3/ My Cherie Amour (3:20)
  • 4/ Search for the Reason Why (2:08)
  • 5/ I Say a Little Prayer (7:59)
  • 6/ Roland's Opening Remarks (0:39)
  • 7/ One Ton (5:01)
  • 8/ Ovation and Roland's Remarks (1:40)
  • 9/ A Tribute to John Coltrane: Lush Life/Afro-Blue/Bessie's Blues (8:11)
  • 10/ Three for the Festival (4:25)

enregistrement

Newport Jazz Festival, 7 juillet 1968 et Regent Sound Studios, New York City, USA, 22-23 juillet 1969

line up

Jimmy Hopps (batterie), Charles Mcghee (trompette), Roland Kirk (saxophone ténor, manzello, flûte, sifflet, gong, chant), Ron Burton (piano), Vernon Martin (contrebasse), Charles Crosby (batterie), Sonny Brown (batterie), Joe Habao Texidor (percussions), Dick Griffin (trombone)

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
post bop > soul jazz

"Volunteered Slavery" a le profil de ce que j'appele un album universel ; un disque généreux, dressant un pont entre des cultures différentes, référentiel en diable, qui n'a pas peur d'associer tout et son contraire, qui n'a pas peur non plus, surtout, d'essayer... Si un disque comme celui-là voit le jour à l'aube des années soixante dix, il ne faut pas s'en étonner. Voilà un moment déjà que Roland Kirk essaye de fédérer gospel, blues, soul, rhythm'n'blues, pop et, fatalement, jazz. Peu à peu son désir prend forme et cet homme curieux de tout, insensible à tout sentiment discriminatoire qu'il ne peut voir mais par contre bien déterminé à célébrer toutes ces différences comme la manifestation d'un seul et même être, va entrer dans une phase créative déterminante. À partir de cet instant, à la manière d'un Sun Ra, l'effet fumette en moins, proche de l'Archie Shepp de "Black Gipsy", "Things Have Got to Change" et "Attica Blues", Roland Kirk se fait le porte drapeau d'une musique qui n'a que faire des barrières. Qui aurait pu oser insérer la mélodie de "Hey Jude" sur la plage titre de son album ? Qui aurait pu se permettre d'avoir autour de lui une véritable chorale gospel à la débordante énergie pour propulser son jazz sans frontières ? Qui se serait risqué à d'ores et déjà adapter des titres de Stevie Wonder ("My Cherie Amour") ou Aretha Franklin ("I Say a Little Prayer") en faisant des détours habilement négociés par l'oeuvre de John Coltrane, repris même plus tard dans un magnifique medley ("A Tribute to John Coltrane") ? Qui, enfin, se permettrait de juxtaposer prises studio et enregistrements en concert sur un seul et même disque dans cette période de bouleversement où l'on n'est plus sûr de rien ? Pour toutes ces raisons et plus encore, l'esprit frondeur de "Rahsaan" Roland Kirk, même s'il n'est pas célébré aujourd'hui comme il se doit, devrait, au minimum, inspirer le respect tant la cause pour laquelle il s'est battu me semble juste.

note       Publiée le mardi 8 novembre 2005

partagez 'Volunteered slavery' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Volunteered slavery"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Volunteered slavery".

ajoutez une note sur : "Volunteered slavery"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Volunteered slavery".

ajoutez un commentaire sur : "Volunteered slavery"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Volunteered slavery".