Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMiksha › Collect your hazardous waste

Miksha › Collect your hazardous waste

12 titres - 54:51 min

  • 1/ Locomotive (3:35)
  • 2/ Reflect, conclude, return (3:52)
  • 3/ Beautiful War (4:43)
  • 4/ Concept Bi Polar (5:20)
  • 5/ What Fight (3:57)
  • 6/ Win / Win (4:19)
  • 7/ First in Line (4:52)
  • 8/ Behind the Scenes (4:11)
  • 9/ So Solid (3:50)
  • 10/ The Hunger (4:36)
  • 11/ The Coop (5:56)
  • 12/ Sedated (5:40)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Dsign Studios, Trondheim, Norvège, septembre-novembre 2004

line up

Tor Age Ballo (guitare, choeurs), Fritz R.Pettersen (basse, chant), Mathis S.Mathisen (guitare), Kim Erling Johansen (batterie)

chronique

Styles
indus
metal
Styles personnels
neo metal

Miksha. Vous lisez bien : Miksha. Je dis ça pour les quelques dyslexiques qui nous lisent et qui auraient pris peur en croyant que j'allais leur parler du rastaman Mishka. Je suis conscient qu'il est de bon ton de snober mes chroniques mais faut pas pousser tout de même, inutile de prendre vos désirs pour des réalités ! Non, ces norvégiens ne jouent pas de reggae, pas vraiment. Distribué par Anticulture, leur album, "Collect Your Hazardous Waste", atterit dans les bacs quelques mois après le brillant "Crisis//Reinvention" de Interlock, groupe anglais dont je vous ai déjà vanté les mérites. Parce qu'ils développent une grammaire musicale qui tend à vouloir entremêler sonorités électroniques et néo métal, il est difficile de résister à la tentation de confronter les deux formations. Et à ce titre, Miksha, bien que géniteur d'un album parfaitement exécuté, ne fait pas longtemps illusion. Les inserts électroniques, les touches vaguement gothiques assurées par un piano lointain paraissent très légers, pour ne pas dire superficiels dans le plus mauvais sens du terme. Ce que le groupe accomplit de mieux, ce sont les explosions rageuses, toutes tripes dehors, avec des riffs lourds qui vous font vriller la tête ("What Fight"). Pour plus de transparence, "Locomotive" nous expose tous les bons et les mauvais côtés de la musique de Miksha ; on y retrouve la puissance des riffs précités, la diversité des tempii dans des enchaînement millimétrés, mais aussi l'incongruité de certains effets, virant parfois techno, et autres claviers qui demeurent étrangers à la musique à laquelle ils sont assignés, loin, en définitive, du résultat escompté. Autre illustration, "Reflect, Conclude, Return" qui reprend au synthé un thème similaire au "Midnight Song" revu et corrigé par Faith No More avec une batterie plastique sortie tout droit des sessions "Invisible Touch" de Genesis. À mes oreilles, "Collect Your Hazardous Waste" a pour défaut principal de croire que ces effets, par trop inutiles, suffisent à marquer leur différence. Sans eux, Miksha s'en serait sans doute mieux tiré. Un groupe jeune qui n'a peut-être pas encore pleinement confiance en son potentiel.

note       Publiée le vendredi 4 novembre 2005

partagez 'Collect your hazardous waste' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Collect your hazardous waste"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Collect your hazardous waste".

ajoutez une note sur : "Collect your hazardous waste"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Collect your hazardous waste".

ajoutez un commentaire sur : "Collect your hazardous waste"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Collect your hazardous waste".