Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesANoël Akchoté › ¿ lennyk.co.uk ?

Noël Akchoté › ¿ lennyk.co.uk ?

  • 2002 - Signature, SIG 11020 (1 cd digipack)

cd | 36 titres | 62:24 min

  • 1 itchy [0:18]
  • 2 scratchi (big shout [goin' out] to sharon & traci from west london) [3:26]
  • 3 erik want's an 'e' (in werm) [0:05]
  • 4 worm leatherette [3:19]
  • 5 fingerbobs [0:14]
  • 6 +michigan [7:44]
  • 7 upper austria [0:16]
  • 8 up her what ??? [2:07]
  • 9 nein T9 würst ballons [5:31]
  • 10 ed [0:07]
  • 11 i [0:08]
  • 12 t [0:06]
  • 13 i [0:07]
  • 14 n [0:11]
  • 15 g [0:15]
  • 16 h.../n. d_s [1:25]
  • 17 the new aphex twin album [0:07]
  • 18 next. [0:06]
  • 19 olde fashioned improvising [0:05]
  • 20 i think what you're doing is really beautiful (because you do) [0:06]
  • 21 underscore [5:50]
  • 22 Member of Parliam3nt [0:07]
  • 23 you can't whistle it but you can mp3 it [4:25]
  • 24 mp(4) [0:05]
  • 25 copy of mp(4) [0:05]
  • 26 copy of copy of mp(4) [0:09]
  • 27 copy of copy of copy of mp(4) [0:11]
  • 28 copy of copy of copy of copy of mp(4) [0:10]
  • 29 copping out [0:05]
  • 30 copy of copping out [0:08]
  • 31 copy of copy of copping out [0:31]
  • 32 empty V [5:06]
  • 33 cod war [4:59]
  • 34 enihcam-rewsna dlo ym ot gninetsil ni detseretni si enoyreve [3:12]
  • 35 causes cancer [4:32]
  • 36 this space intentionally lzfgt blnk [7:06]

enregistrement

Radio France, septembre 2001.

line up

Noël Akchoté (guitare préparée), Erik Minkkinen (ordinateur), Andy Bolus (ordinateur, jouets sonores), Andrew Sharpley (ordinateur, électronique).

remarques

Edition digipack à ouverture magnétique.

chronique

Noël Akchoté, un guitariste free-jazz d'avant-garde qui a oeuvré aux côtés de types ayant pour noms Luc Ferrari, Sylvain Chauveau, Jean-Louis Costes ou Derek Bailey, et qui se dit inspiré par d'autres nommés Thurston Moore ou Otomo Yoshihide ; un compositeur qui lorgne du côté de l'improvisation électro-acoustique avec guitares préparées et laptops (ici, trois ordinateurs valant mieux qu'un) aussi bien que du côté d'une noise agressive et trashy (comprenez : qui récupère ses samples dans les fonds de poubelles)... un tel homme, donc, devait forcément faire son apparition sur ce site. C'est à présent concrétisé ; dommage que ce soit par l'intermédiaire d'un tel disque, aussi brouillon et peu abouti. C'est bien simple : on n'en retient strictement rien une fois l'écoute terminée. Ou plutôt si, en ce qui me concerne : ce sont les échantillons sonores du jeu vidéo "Marble Madness", la petite boule qu'il fallait faire progresser dans un labyrinthe, utilisés ici sur le titre (et quel titre !) "nein T9 würst ballons". Il faut dire que tout ce qui me rappelle encore mon vieil Amiga 500 m'emplit d'émotion. Bon, plus sérieusement, ce que vous entendrez ici, c'est le croisement improbable entre Aphex Twin, Merzbow et Fred Frith (à moins que vous n'ayez une petite préférence pour Bailey ?), avec scratchs, bips-bips en tous genres, bruits métalliques, guitare intempestive et déchirante, le tout mâtinée de quelques samples bien débiles (donc) et interprété dans une veine dadaïste-n'importe-quoi-tiste-post-moderniste attestée par le nom des "morceaux". Soundscapes ? Introspection et méditation, comme l'annonce le programme de l'oeuvre ? Chacun voit midi à sa porte. Peut-être qu'à force de ne parler que de ce genre de musique, inaudible pour le commun des mortels, j'en viens moi-même à ne plus saisir le suc, la substance sonore, l'atmosphère profonde et transcendante qui sont censés émaner de pareilles pièces. Pourtant, ce que je sais, c'est ceci : à peine avais-je fini d'écouter pour la troisième fois ce "paysage sonore électronique sans but" (numéro 261 !?) que mon esprit l'avait déjà relégué aux oubliettes, dans un recoin sombre (et expérimental).

note       Publiée le mercredi 2 novembre 2005

partagez '¿ lennyk.co.uk ?' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "¿ lennyk.co.uk ?"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "¿ lennyk.co.uk ?".

ajoutez une note sur : "¿ lennyk.co.uk ?"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "¿ lennyk.co.uk ?".

ajoutez un commentaire sur : "¿ lennyk.co.uk ?"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "¿ lennyk.co.uk ?".

Klarinetthor › lundi 18 juillet 2016 - 20:17  message privé !

a peu pres tout ce qui n'est pas trop proche de l'originale est bien senti, il a une voix admirable et la ou le choix est judicieux c'est que ca reveille le concert qui commencait a ronronner un peu. Et comme il dit il s'agit de reveler ce que la chanson a; voire meme de lui donner corps, du volume. Ce que font les grands musiciens, notamment de folk, ou de jazz. Donc, oui ca passe bien, entre Sam Hall, Cole Porter et un saltarello, mais ca n'a tout de meme rien d'un classique ou meme d'une bonne chanson. Selon mon esprit obtus qui arrete de pinaille et d'hors-sujeter de suite - akotché du ?lemmyk?

Dioneo › lundi 18 juillet 2016 - 19:42  message privé !
avatar

Moi je parlais de l'interprétation elle-même, sur le chapitre de l'humour... (Le coup des transitions c'est au plus secondaire ; et c'est pas pire qu'un tas de gars/meufs/groupes underground créd' à routines d'autistes deuxième degrés trois quart, je trouve... Bref au moins ter). Chanson qui prise comme ça me semble - oui - une bonne chanson pop à l'écriture assez classique dans le genre. Je dis rien de plus ou d'autre et je crois que lui non-plus (Thompson), d'ailleurs. (Et pourtant... Je peux pas encadrer Britney, hein... Pas une raison pour bouder une version de le chanson

Klarinetthor › lundi 18 juillet 2016 - 18:09  message privé !

Ton, posture, plus qu'humour, parfois qui peut lasser, d'ailleurs. Et bref, je parlais de transitions bien huilées et non de la fin; certes le refrain, les parties principales sont fideles. Ca n'en fait pas une bonne chanson pour autant mais bon; comme disais Dariev, j'aime pas la pop.. je me retire devant vos guitares et harmonies-cred que je ne vais pas contester plus.

Dioneo › lundi 18 juillet 2016 - 17:25  message privé !
avatar

@Kalri : T'as le droit. Et lui de trouver que si (il est vrai que ce mec touche pas trop sa bille en musiques populaires et folk et variantes depuis Fairport et tout, en plus ; mais bon, ironie - pour le coup, ouais - mise à part je ne dis pas que c'est une raison pour être par défaut d'accord avec lui, certes ; juste qu'il faudrait peut-être nuancer un poil les "il entend des trucs qui n'y sont pas", quoi)... Je ne crois pas qu'il ait changé les accords/l'harmonie, en passant, ça reste une séquence assez simple, même plutôt basique, cette version, un enchaînement "classique", justement, ouais - qu'il la joue rythmiquement pas du tout pareil sur le "break élisabéthain" à la fin, c'est encore une fois une autre question... Enfin bref, j'ai jamais dit qu'il ne s'amusait pas sur ce coup là hein. Juste que ça le rend certainement pas sourd. Bref bref, encore...

@(N°6) : Ah ben oui, le mec est assez calé en humour anglais/à froid, aussi. Et sur cette période de sa carrière/son œuvre, ça fait même carrément partie de ce qui la rend souvent bien réjouissante (c'est assez différent de l'humour noir de chez dont il pouvait user à ses débuts ou sur ses albums des années 70, aussi, plus du tout l'amertume de Bright Ligts par exemple, sur des disques comme Front Parlor Ballads ou Rumor and Sigh, parmi plein d'autres).

(N°6) › lundi 18 juillet 2016 - 17:18  message privé !
avatar

Ouais ben la classe quand même. Et bon, normal qu'il en fasse son truc, mais comme pop song, c'est quand même redoutable. Aucune ironie mal placée, mais un humour pince sans rire très anglais malgré tout. (hors-sujet terminé)