Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMaldoror › She

Maldoror › She

13 titres - 37:15 min

  • 1/ Butterfly Kiss
  • 2/ Twitch of the Death Nerve
  • 3/ Homunculus
  • 4/ Boutique of 7 Taboos
  • 5/ Snuff
  • 6/ Baby Powder on Peach Fur
  • 7/ She
  • 8/ Cherry Blossom Inferno
  • 9/ Conqueror Worm
  • 10/ Bubbble Bath and a Valium
  • 11/ White Tears of the Maggot
  • 12/ Chiffon Lingerie
  • 13/ Lullaby (She Who Must Be Obeyed)

enregistrement

Tokyo, Japon, 1997

chronique

Ipecac recordings, Merzbow, Mike Patton... Voilà qui mettrait certainement l'eau à la bouche à pas mal d'amateurs. Quant à moi, c'est par hasard que je suis tombé sur ce disque ; je ne vais pas chercher régulièrement ma came sur le label de Patton, dont je ne suis d'ailleurs pas un admirateur forcené, loin s'en faut (Faith no more, Fantômas, Tomahawk... autant de trucs qui m'agacent ou me laissent indifférent, seul Mr Bungle m'a vraiment intéressé) ; et si j'aime Merzbow, je pense aussi qu'il y a pas mal de déchets dans une production qui se laisse parfois aller à la facilité et à la musique au kilomètre. Toutefois la rencontre a eu lieu, alors parlons-en. Durant une tournée australienne de Faith no more, Patton va à la rencontre de Masami Akita, dont l'univers l'intéresse au plus haut point. Ils donneront en Australie une série de concerts plus ou moins improvisés avant de se retrouver à Tokyo pour enregistrer ce disque, dont la production exécutive sera assurée par Patton pour son tout nouveau label. Maldoror... quel nom attirant. Aurons-nous droit à l'illustration sonore de la fascinante et radicale oeuvre de Lautréamont, qui marqua de son sceau tout le surréalisme à venir ? On sait le goût de l'ex-chanteur de Mr Bungle pour ce mouvement artistique. L'artwork de la chose nous promet également quelques réjouissances, à base de rêves érotiques monstrueusement obscènes, d'exploration du vagin féminin... Le contenu musical du disque tient d'un collage sonore, d'un énorme patchwork délirant de sons concrets, auquel s'ajoutent les nappes et les déflagrations électroniques de Merzbow pour créer une ambiance malsaine, qui se fait en quelque sorte le contrepoint de l'aspect cartoonesque, assuré par le choix de certains échantillons tout droits sortis d'un Tex Avery et des délires vocaux de Mike Patton (qui rappellent assez fort les interludes entre les morceaux de "Disco volante", par exemple - on pense aussi au titre "The bends", ou à "Delirium cordia" de Fantômas). Oui, ce disque est à la fois drôle et dérangeant. Et pourtant, malgré quelques grands moments de folie, la sauce ne prend pas vraiment, parce que la brièveté de ce genre d'instants en faisait aussi la valeur sur "Disco volante", et qu'étalées sur tout un disque, ces expérimentations passent mal : on n'y retrouve pas la force organique qui fait décoller la noise de Merzbow (dont l'apport fut ici, à mon avis, moindre que celui du chanteur américain) ; et l'on n'y retrouve pas non plus la puissance de suggestion ou le jusqu'au-boutisme qu'on était en droit d'attendre d'un tel projet, affichant de telles ambitions. Ce manque de cohérence et d'homogénéïté, s'il est revendiqué, nuit finalement à l'ensemble, qui reste médiocre. Personne ne trouvera réellement son compte dans un tel album. Alors malgré quelques sommets de rire ou d'effroi ("Lullaby"), je n'aurai pas envie de remettre ce disque sur la platine. Vous non plus.

note       Publiée le vendredi 28 octobre 2005

partagez 'She' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "She"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "She".

ajoutez une note sur : "She"

Note moyenne :        15 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "She".

ajoutez un commentaire sur : "She"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "She".

Demonaz Vikernes › vendredi 6 janvier 2012 - 17:32  message privé !

Franchement decevant

Note donnée au disque :       
blub › samedi 16 août 2008 - 01:15  message privé !
oki! il se trouve facilement c'est cool! ben t'as gagné, je suis obligé de me le procurer maintenant...
Note donnée au disque :       
Solvant › samedi 16 août 2008 - 00:54  message privé !
Mais voyons Blubi, on est assez d'accord sur l'analyse. Je suis possédé par Akita depuis longtemps, j'aime bien le Patton et ce que tu dis est assez vrai. En live je t'assure que c'est intéressant. Sur ce disque c'est autre chose. Pas fameux n'est-ce pas...? J'ai jamais dis que c'était nul ou raté, mais on attendait mieux. C'est bâclé pour moi vis-à-vis du potentiel de création du duo. C'est très dommage.
Note donnée au disque :       
blub › samedi 16 août 2008 - 00:54  message privé !
Ah! tu voulais peut-être dire que Patton se lâche plus vocalement sur le live? c'est vrai qu'il est assez discret sur cet album!
Note donnée au disque :       
blub › samedi 16 août 2008 - 00:44  message privé !
Genre comme il se la pête avec son bootleg ultrarare ;-) tu l'as chopé où??? sinon je comprend pas trop ton post! Si tu veux dire qu'il est innofensif d'un point de vue violence, je suis d'ac mais malgré le fait que je sois un gros fan de Patton et de Merzbow, je pense objectivement que ce skeud est trés bon! pas surviolent mais bien bien barré, ça part dans tout les sens oui, mais surtout ultrafun avec un côté cartoon vraiment sympa! aprés je pense que ce disque a quand-même été fait un peu vite (rien d'étonnant quand on voit les protagonistes me direz-vous) certes mais ils auraient peut-être dû un peu plus rodé leur collab en live avant (la date de ton live me conforte dans cette idée) mais a la base, ce projet ne devais pas se limité à un seul album, il devait en avoir d'autres (ce qui semble plutôt mal barré aujourd'hui!)
Note donnée au disque :