Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNapalm Death › The code is red... Long live the code

Napalm Death › The code is red... Long live the code

cd • 16 titres

  • 1Silence is deafening
  • 2Right you are
  • 3Diplomatic immunity
  • 4The code is red... Long live the code
  • 5Climate controllers
  • 6Instruments of persuasion
  • 7The great and the good
  • 8Sold short
  • 9All hail the grey dawn
  • 10Vegetative state
  • 11Pay for the privilege of breathing
  • 12Pledge yourself to you
  • 13Losers (bonus)
  • 14Striding purposefully backwards
  • 15Morale
  • 16Our pain is their power

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Foel studios, septembre 2004.

line up

Shane Embury (basse), Mark "barney" Greenway (chant), Mitch Harris (guitare, chant), Danny Herrera (batterie)

remarques

Contient le clip de "Morale".

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
grind/death

Les plus réguliers d'entre vous auront peut-être noté le changement de note concernant "Order of the leech". Première fois que cela m'arrive de monter une note, surtout pour coller un 6/6, mais il faut bien le dire, ce disque était, et est toujours, une tuerie comme rarement on en entend, avec son lot de titres en passe de devenir des références du groupes ("Forced to fear" en particulier)... Et voilà donc qu'après une compil' et un album de reprises, plus le départ définitif donc de Jesse Pintado, les Anglais nous concoctent la suite du fameux "Order of the leech"... Il faut savoir que plus ND sort de disque plus je deviens méfiant à chacune de ces sorties... Merde une quinzaine d'albums et toujours pas de bouses ? Alors hop un bref coup d'oeil au packaging : signature sur century media, une pléthore d'invités... Humpf Napalm fait son Soulfly ? Étrange pour les "enemy of the music business". En tout cas, bien que les invités ne soient pas non plus n'importe qui (Jamey Jasta, Jeff Walker, Jello Biafra), je reste sceptique... Et puis je lance la bête... Arf, ce "code is red..." ne surprend donc guère, moi qui espérais un truc plus couillu genre "Fear emptiness despair...". Ce disque se situe donc dans la droite lignée de ses deux prédécesseurs : grind/death jusqu'au bout des ongles. Retour des morceaux d'une minute, riffs sentant parfois le crust, un Danny Herrera qui bosse son jeu pour le rendre plus grind, des compos directes, sans fioritures... Ouais, mais j'espère que c'est le dernier dans ce style pour le groupe. Les compos font beaucoup trop penser à d'anciennes, le riffing, sans être non plus mauvais, ne décape plus la gueule comme avant... Peut-être l'album de trop dans ce genre ? Une chose est sûre, on était en droit de s'attendre à mieux. S'écouter "Order of the leech" après ce "The coe is red..." ne fait que renforcer le constat : si Napalm Death demeure toujours une effroyable machine de guerre, un véritable défouloir auditif, il n'est clairement pas au meilleur de sa forme sur ce disque. Ceci étant dit, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, les fans du genre, du groupe, ou les néophytes prendront beaucoup de plaisir à écouter cette galette, mais sa durée de vie me semble bien plus limitée... J'espère cependant que le groupe retentera par la suite quelque chose de plus expérimental, plus sombre, comme en témoigne l'excellente "Morale" (un peu trop calquée cependant sur "Contemptuous" ou "Evolved as one")... Bon disque au final, faut bien le reconnaître, mais loin d'être aussi efficace que les précédents... Petit 4.

note       Publiée le samedi 22 octobre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The code is red... Long live the code".

notes

Note moyenne        21 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The code is red... Long live the code".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The code is red... Long live the code".

Demonaz Vikernes › jeudi 2 avril 2015 - 14:34 Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Version digipak indispensable pour le dément Losers et son clavier (?) fantastique.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › jeudi 2 avril 2015 - 14:31 Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Après un Order of the Leech plutôt transparent (tout en restant bon), et un excellent live (le meilleur des 3 sortis à ce jour en ce qui me concerne), Napalm Death revient en force avec ce nouvel opus. On reprend là où Enemy of the Music Business c'était arrêté, un enchainement sans fautes de déflagrations, mandale après mandale, cet album est une tuerie. Et le final Morale / Our Pain is Their Power nous achève de la meilleure manière qui soit. Un excellent opus.

Note donnée au disque :       
born to gulo › dimanche 2 novembre 2008 - 22:31 Envoyez un message privé àborn to gulo

merde ; il me le faut aussi ; et le digipack, encore, losers est excellente ...

Note donnée au disque :       
Powaviolenza › lundi 19 novembre 2007 - 00:53 Envoyez un message privé àPowaviolenza
avatar
Ce disque est quand même 10000 fois plus inspiré que smear campaign à mes oreilles, niveau riffs et brutalité. Putain "Right You Are" et "Instruments of Persuasion" !! Avec en bonus deux titres sublimes : "Pledge Yourself..." et "Morale". Certes en dessous de "Enemy" et "Order", le dernier bon Napalm pour moi, et pour l'instant, "Smear Campaign" ne m'ayant fait ni chaud ni froid - une demi molle tout au plus.
Note donnée au disque :       
blindhead › dimanche 26 novembre 2006 - 09:20 Envoyez un message privé àblindhead
bof, album moyen a mon gout, les compos sont moin puissante, y'as de tres bon riffs masi ils sont pas mit en valeur ! en tout la chanson "sold short" m'a blufé !!
Note donnée au disque :