Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBThe Beatles › Please please me

The Beatles › Please please me

cd | 14 titres

  • 1 I saw her standing there
  • 2 Misery
  • 3 Anna (go to him)
  • 4 Chains
  • 5 Boys
  • 6 Ask me why
  • 7 Please please me
  • 8 Love me do
  • 9 P.S. I love you
  • 10 Baby it's you
  • 11 Do you want to know a secret
  • 12 A taste of honey
  • 13 There's a place
  • 14 Twist and shout

enregistrement

février 1963

line up

George Harrison (lead guitar, voix), John Lennon (guitare rythmique, voix), Paul Mccartney (basse, voix), Ringo Starr (batterie, voix)

remarques

En fait, contrairement à ce qu'indiquent les éditions successives, ce n'est pas Ringo Starr qui joue de la batterie sur cet album mais un musicien de studio. Ringo venait en effet d'intégrer le groupe, suite au remerciement de ce pauvre Pete Best qui loupa ainsi la gloire d'un cheveu, et ne maîtrisait pas encore le répertoire habituel du groupe.

chronique

Styles
pop
rock
Styles personnels
rock 'n' roll

Pourquoi les Beatles ? Pourquoi parler du groupe pop le plus célèbre du monde sur un site dédié aux musiques sombres et/ou expérimentales, où se côtoient des trucs comme Dark funeral, Neurosis, Merzbow, ou Les Joyaux de la Princesse ? Que certains d'entre nous les aiment passionnément pouvait déjà fournir une raison valable, mais elle n'était pas suffisante, et certaines réticences pourraient à bon droit s'exprimer. La vraie raison est la suivante : en sept ans et une douzaine d'albums, ce groupe a non seulement changé à tout jamais la face de la musique populaire, mais il a été à l'origine, par ses expérimentations en tous genres, de toutes les musiques "impures" que nous aimons et dont nous parlons. Oui, l'impureté, la souillure : le mélange des genres, l'autorisation d'intégrer des atmosphères surréalistes dans un morceau, de passer d'un monde à un autre, ou bien de s'adjoindre un quatuor à cordes, un orchestre symphonique, ou de se lancer dans l'électro-acoustique ; la production d'un disque conçu non plus comme une suite de chansons indépendantes mais comme un tout uni et cohérent, l'audace, la folie. Tout composer, tout se permettre, toujours mieux ou toujours différemment, sans jamais rater son coup. En même temps, rester comme par miracle un groupe de pop, inventer sans cesse et avec génie des mélodies et des arrangements dont tout le monde s'inspire mais que personne n'égale. Avec eux, la Grande-Bretagne devint, et pour longtemps, le centre du monde. Ils allèrent si loin, et si vite... Mais reprenons du début, à un moment où nous sommes encore loin de tout ça. "Please please me" est un disque de rock 'n' roll frais, insouciant, marqué par l'empreinte des multiples concerts à la Cavern de Liverpool et dans les sous-sols de Hambourg. Oui, car les Beatles ont déjà beaucoup tourné (sans Ringo qui ne les rejoindra que plus tard) avant de rencontrer un manager (Brian Epstein) et un producteur (George Martin) qui vont les aider à se couvrir de gloire, eux, des fils de prolos issus d'une banlieue ouvrière. Ces jeunes gens d'à peine plus de vingt ans, ont en ce début 1963 un large répertoire de reprises de standards rock 'n' roll, dont ils alignent ici six échantillons sans coup férir, avec en plus huit compositions signées Lennon/McCartney. Et, bien que l'ensemble forme un tout cohérent, il y a déjà un petit truc qui n'échappera à personne : ce sont les compos des Beatles qui sont les meilleures. Ecoutez le démarrage avec "I saw her standing there", ou bien les fameux "Please please me", "Love me do", "P.S. I love you", la magie, sous une forme encore rustique, opère déjà. A l'époque, ils étaient encore considérés comme un groupe pour midinettes, eux qui furent parmi les premiers à s'adresser DIRECTEMENT à leur public ("Love me... I love you..." simple mais il fallait y penser, non ?). En réalité, c'était tout simplement un putain de bon groupe de rock, aux mélodies immédiatement charmeuses, mais aussi brutal, ravageur : Lennon s'arrachant la voix sur "Twist and shout" fait toujours autant plaisir. Et puis merde : ce disque a été enregistré en 12 heures ! (La comparaison avec "Sgt. Pepper" est toujours amusante.) La production ? Y' en a pas ! L'enregistrement ? Dans les conditions d'un live ! Les instruments ? Deux guitares, une basse, une batterie, le chant, et point barre ! Aucun ajout d'aucune sorte ! Tous les morceaux font moins de trois minutes. C'est la stricte essence du rock 'n' roll, dans toute sa simplicité. Et de temps en temps, franchement, ça fait du bien.

note       Publiée le jeudi 13 octobre 2005

partagez 'Please please me' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Please please me"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Please please me".

ajoutez une note sur : "Please please me"

Note moyenne :        21 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Please please me".

ajoutez un commentaire sur : "Please please me"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Please please me".

yannpeppers › mardi 1 novembre 2016 - 11:45  message privé !

Le 1er album des Fab Four. The Beatles est mon groupe préféré (c.f mon pseudo),c'est donc avec beaucoup de plaisir que je commente cet album. Ce premier album est vraiment frais même 53 ans après,surtout quand on sais de quel groupe il provient. A chaque écoute,je visualise les concerts du groupe au Cavern et l'ambiance que ça devait être.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › vendredi 5 octobre 2012 - 12:36  message privé !

macCa a quand meme mis plus de 50 ans de carrière pour avoir la légion d'honneur

NevrOp4th › vendredi 5 octobre 2012 - 11:34  message privé !

Love me do ,premier single des Beatles à 50 ans. Happy Birthday comme on dit.

Note donnée au disque :       
enslaver_666 › lundi 14 mai 2012 - 05:31  message privé !

The Beatles, ou les pionniers de la musique pop telle qu'on la connait aujourd'hui, et un peu l'ancêtre du boys band. Quatre gars sans histoire, aux personnalités distinctes, qui se rassemblent pour faire fondre les cœurs des jeunes filles en leurs chantant ce qu'elles veulent bien entendre. Tout ça avec un brin de folie de jeunesse un peu choquante pour les plus vieux (« Twist and Shout » quand même...). Cet album a clairement fait des étincelles, au point de provoquer un mouvement musical qui a donné naissance à des tonnes de groupes qui voulaient eux-aussi être aussi «big» que les Beatles. La musique consistait surtout à chanter la pomme aux filles et à divertir durant les soirée dansantes mais ces gars bien habillés et bien coiffés étaient plus que de simples amuseurs et tombeurs. Le look était calculé mais nous avions là des musiciens (du moins 3 sur 4), des artistes dans l’âme. Le duo McCartney/Lennon avaient déjà l'art de créer des mélodies qui allaient vraiment marquer le temps alors que le mystérieux Harrison était habité par un grand potentiel, mais qui était encore latent à l’époque. L'album a vieilli, le style aussi. Il n’est pas bon dans son intégralité et a son côté kitsch. Par contre, on le respecte parce que ce sont les Beatles et pour tout ce qu’il a amené au rock ‘n roll. À son écoute, on se surprend à aimer ces mélodies et c'est un album qui a été très bien produit pour l’époque.

Note donnée au disque :       
passepartouze › lundi 25 juillet 2011 - 13:15  message privé !

mouhahaha!