Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMassacre (usa/g-b) › Killing time

Massacre (usa/g-b) › Killing time

cd | 13 titres | 41:37 min

  • 1 Legs [2:02]
  • 2 Aging With Dignity [3:02]
  • 3 Subway Hearts [2:45]
  • 4 Killing Time [2:51]
  • 5 Corridor [1:58]
  • 6 Lost Causes [3:05]
  • 7 Not the Person We Knew [3:06]
  • 8 Bones [1:39]
  • 9 Tourism [4:12]
  • 10 Surfing [1:12]
  • 11 As Is [8:05]
  • 12 After [5:01]
  • 13 Gate [2:39]

enregistrement

OAO Studio, Brooklyn, New York, USA et Rue Dunois, Paris, France, 1980-1981

line up

Fred Frith (guitare, voix, casiotone), Bill Laswell (basse, petite trompette), Fred Maher (batterie, percussions)

remarques

La réédition RecRec Music de 1993 comprend six titres bonus inclus de manière anarchique à la playlist d'origine et comprenant "You Said" (1:46), "Know" (2:16), "Carrying" (1:44), "Bait" (2:00), "3'O Clock, June 21st, Get Down There and Do It" (1:34), tous inédits, ainsi que "Conversations with White Arc" (1:14) à l'origine publié sur le second album solo de Freth Frith "Speechless", portant la durée totale de l'album à 52:37

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
avant garde > free form > no wave

Massacre. J'ai toujours trouvé que ce groupe portait bien son nom. Mais faites gaffe ; une appelation à la connotation si haineuse n'induit pas nécessairement la présence de guitares au son bien gras et aux riffs poids lourds (je viens de perdre une vingtaine de lecteurs). Vous feriez fausse route en cherchant cela ici. Mais l'association Fred Maher/Bill Laswell (Material) et Fred Frith (Henry Cow, Art Bears) sonne néanmoins comme la promesse d'une tranche de musique par delà l'entendement humain. C'est d'ailleurs à la demande du britannique, venu s'établir de manière permanente aux USA, que les deux acolytes vinrent le rejoindre pour former ce qui deviendra Massacre, entité musicale avant-gardiste inclassable ne possédant que dix-huit mois de vie au compteur et autant de concerts. "Killing Time" est un incroyable disque d'avant rock, plein de détournements heureux, de téléscopages harmoniques déroutants, de sonorités étranges et de cadences bestiales. Si Glenn Branca a appris Sonic Youth comment se servir d'une guitare, Massacre leur a inculqué l'attitude. Un peu à l'image de Robert Fripp venu rechercher une source de jouvence providentielle dans les rues perpendiculaires de New-York (on se souvient encore de l'expérience The League of Gentlemen), Massacre est avant tout une fantastique machine rythmique qui ne craint pas de frôler les murs. Et quand elle a le malheur d'en rencontrer un, elle l'atomise. Frith en profite alors pour essaimer l'aspect le plus fielleux de son art, fait de dissonances en tout genres, de phrasés tortueux, d'irritations délectables, de larsens assassins et de tensions sourdes. Une musique industrielle qui groove. Une musique industrielle qui, si elle sait toujours comment s'y prendre pour faire du bruit, n'en a pas pour autant oublié de savoir se servir d'un instrument. Sur "Killing Time" on trouve autant de titres à la construction ardue mais millimétrée ("Aging with Dignity", "Surfing", la plage titre) que des plages de pures improvisations, de purs délires ("Corridor", "As Is", "Gate"). Et dans le meilleur des cas, c'est à dire la plupart du temps, la rencontre entre les deux. Incontournable !

note       Publiée le jeudi 13 octobre 2005

partagez 'Killing time' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Killing time"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Killing time".

ajoutez une note sur : "Killing time"

Note moyenne :        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Killing time".

ajoutez un commentaire sur : "Killing time"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Killing time".

Seb de Super › mercredi 1 février 2017 - 18:05  message privé !

J'ai les 2, j'avais jamais fait attention mais c'est vrai que le vinyle original fait mal à la tête.

Scissor Man › vendredi 27 janvier 2017 - 12:41  message privé !

Non, je ne suis pas fétichiste et mon CD me suffit. Merci pour l'info bro !

saïmone › vendredi 27 janvier 2017 - 12:36  message privé !
avatar

Une écoute différentielle montre que les fétichistes sont vraiment des grosses vaches à lait, car la réédition LP n'est rien d'autres que celle de 81, c'est à dire la version accélérée. Une idée ici, à 10min 43 : https://www.youtube.com/watch?v=OfvKo70DFSk et tu compares à ça : https://pebblerecords.co.uk/product/massacre-killing-time-spittlerer-2lp/ Si tu l'as acheté je suis désolé pour toi bro

Note donnée au disque :       
Scissor Man › vendredi 27 janvier 2017 - 09:50  message privé !

Et QUID de la toute récente réédition vinyle avec bonus ? https://disquesobscurs.fr/news/killing-time-lalbum-culte-de-massacre-reedite-vinyle/

saïmone › vendredi 27 janvier 2017 - 09:43  message privé !
avatar

Pour infos le disque a été réédité en 2005 "at the correct speed and pitch and without added reverb" which had been altered by a "meddling engineer". quand on écoute les deux versions, c'est assez choquant, cette histoire de vitesse. On n'a plus envie d'avoir James Chance dessus. Et c'est tout de suite vachement moins irritable. La question, c'est que, joué à la bonne vitesse, ce disque aurait-il pu donner naissance au Skin Graft que l'on connait aujourd'hui ? Mystère

Note donnée au disque :