Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBloc Party › Silent alarm

Bloc Party › Silent alarm

cd • 13 titres

  • 1Like eating glass
  • 2Helicopter
  • 3Positive tension
  • 4Banquet
  • 5Blue light
  • 6She's hearing voice
  • 7This modern love
  • 8The pioneers
  • 9Price of gasoline
  • 10So here we are
  • 11Luno
  • 12Plans
  • 13Compliments

enregistrement

Deltalab Studio, Copenhague, Danemark, Miloco, Hoxton, Angleterre, juin-juillet 2004

line up

Kele Okereke (chant, guitare), Gordon Moakes (basse), Russell Lissack (guitare), Matt Tong (batterie)

remarques

chronique

Styles
pop
Styles personnels
post punk pop

Il est lançé, il est là, incontournable, le renouveau de la pop. Après des années fadasses noyées dans de vagues influences technoides, un nombre croissant de jeunes formations pointent le bout de leur nez fermement décidées à réinjecter une bonne dose d'électricité et de pep 80's dans l'affaire. Si parmi les fers de lance du mouvement, des groupes comme Interpol incarnent le côté dandy et classieux d'une filiation héritée de la cold wave de Joy Division et de la new wave des Smiths, les Britanniques de Bloc Party représentent la branche plus 'adolescente' à comprendre comme descendente d'une énergie toute punkoide. Point de costume sombre et de cravate mais des baskets et des t-shirts sans forme, à l'image d'une musique pêchue à la rythmique percutante, aux guitares nourries de Clash, The Jam et des débuts des Cure. Le timbre du chanteur d'ailleurs n'est pas sans évoquer un jeune Robert Smith énervé. A l'instar de leurs aînés, les Bloc Party (et c'est probablement ce qui les place parmi les formations capables de faire la différence) ont ce sens inné de la mélodie incontournable (il suffit d'écouter 'Banquet', 'She's hearing voices', 'Like eating glass' ou 'The pioneers' pour s'en convaincre), des attaques de guitares morveuses et rebelles et des rythmes qui donnent envie de sautiller parout, le genre de musique à vous faire retrouver une urgence adolescente dans le sens noble du terme. Nous sommes pourtant loin de la rage du grunge ou de l'indie américain car la mélodie reste reine mais une mélodie électrique, tendue, torturée qui se secoue dans tous les sens. Revers de la médaille, le groupe est un brin moins convaincant sur ses morceaux les moins rythmées ('Blue light', 'This modern love' un peu trop Blink 182 pour être honnête), à l'exception du curesque 'Compliments', mais pour un premier album, c'est un coup gagnant. La pop avait rudement besoin de groupes de cette trempe.

note       Publiée le mardi 11 octobre 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Silent alarm" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Silent alarm".

notes

Note moyenne        12 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Silent alarm".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Silent alarm".

Richard Envoyez un message privé àRichard

" Traps " le single annonciateur du nouvel album qui sortira fin avril 2022 vient de paraître. Après cinq années de silence de la part des Anglais, le résultat n'est pas extrêmement convaincant. Ce titre aurait pu sortir sans problème sur Silent Alarm. Je reste convaincu qu'Okereke et ses compères ont gâché leur talent. La période 2004-2008 même si elle n'est pas nécessairement novatrice a proposé de très belles choses et "Intimacy" la galette de 2008 demeure un superbe exemple de ce talent...gâché.

Note donnée au disque :       
Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan  Shelleyan est en ligne !
avatar

Je reste assez fan de cet album même s'il m'a un peu lassé...la suite ne vaut même pas l'écoute...Un pétard mouillé.

TribalCrow Envoyez un message privé àTribalCrow

La suite, je parlais du suivant "A Weekend in the City" qui est encore pire ! Ça ne m'a pas donné envie d'écouter les 2 autres, "Intimacy" et "Four".

Note donnée au disque :       
Seijitsu Envoyez un message privé àSeijitsu

Bah, c'était overhyped bien entendu. Mais ce qu'il y avait de bon sur cet album ne l'était pas à moitié (les singles oui, mais aussi des trucs comme Like eating glass). Cela reste bien trop long et irrégulier pour être remarquable hélas. Par contre, je trouve Intimacy plus personnel et bien meilleur que ce disque.

Note donnée au disque :       
TribalCrow Envoyez un message privé àTribalCrow

Parfois, on retombe par hasard sur des choses que l'on avait oublié...et qui auraient dues le rester ! Lors de sa sortie, ce groupe était déjà très vite lassant : Pop-Rock vaguement "Post Punk", énergique mais trop gentillet mais vite ennuyeuse et finalement plat, avec un ou deux singles efficaces et une hype démesurée. Bref, un groupe "revival année 2000" type. Je reconnais que quelques titres sont passables (aller "Banquet" c'est mignon) mais dans l'ensemble bof ! 2 boules je suis généreux et la suite sera pire !

Note donnée au disque :