Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYYohimbe Brothers › The tao of yo

Yohimbe Brothers › The tao of yo

13 titres - 44:36 min

  • 1/ Shine for Me (3:28)
  • 2/ The Secret Frequency (3:58)
  • 3/ More from Life (4:19)
  • 4/ Shape 4 (0:49)
  • 5/ Noh Rio (4:14)
  • 6/ TV (3:49)
  • 7/ 30 Spokes (1:57)
  • 8/ Unimportance (2:44)
  • 9/ No Pistolas (3:59)
  • 10/ Overcoming (4:29)
  • 11/ Words They Choose (3:26)
  • 12/ Shape I (2:05)
  • 13/ Perfect Traveler [tourist Europe] (5:19)

enregistrement

DharmaLab, Shaolin, New York City, USA, 2004

line up

Deantoni Parks (batterie), Vernon Reid (guitares)Graham Haynes (cornet), DJ Logic (platines), Danny Blume (électronique), Christian Castagno (électronique), Jared Michael Nickerson (basse), Bos Omega (chant), Latasha Natasha Diggs (chant), Taylor McFerrin (chant), Ricky Quinones (chant), Traz (chant), Shantyman (spoken word), Bos Omega (mc), Eva Milan Zsiga (choeurs), Eddie Hall (dumbek, bongos, congas, percussions), Maya Smullyan Jenkins (claquettes)

chronique

Avec la reformation de Living Colour et la publication de "Collideøscope" en 2003, leur premier disque après dix longues années d'inactivité, je n'attendais pas de si tôt Vernon Reid dans un nouveau projet parallèle. Qui plus est au sein des Yohimbe Brothers dont le premier album, "Front End Lifter", paru fin 2002, n'appelait pas nécessairement à une suite... Comme quoi, à force de vouloir toujours fonder ses espoirs sur les valeurs sûres afin de se mettre à l'abri de toutes mauvaises surprises, on se retrouve parfois bien vite dans la plus incommodante des situations ; celle que l'on désirait éviter par dessus tout ! Le talentueux guitariste l'a appris à ses dépens si bien qu'avec un Living Colour désormais à nouveau en veilleuse - et cette fois sans doute de façon définitive - il n'a d'autre choix que de se retourner vers la formule la plus fiable à laquelle il ait participé avant le naufrage annoncé. Hélas, tout ce qui paraissait si naturel sur "Front End Lifter" devient laborieux sur "The Tao of Yo". Logic et Reid arrondissent les angles avec une production trop nickel à mon goût. Le grand cirque déplie son chapiteau ; la musique aussi bigarrée qu'inclassable de leur précédent effort perd ainsi de sa superbe. Les couleurs ne sont plus chatoyantes mais ternes, et l'imprévisible devient prévisible. Les musiques s'encombrent de discours qui alourdissent le propos dans le mauvais sens du terme : le rap prend ici ses aises, mais tombe souvent comme un cheveu dans la soupe. Certes, notre duo a encore choisi de brouiller les pistes, mais cette fois il le fait avec une approche ouvertement plus consensuelle qui va à l'encontre de la démarche initiale. "The Tao of Yo" n'explore plus vraiment. Il se contente d'assurer. Cela s'apparente plus à une forme de trip hop graisseux dont les mouvements saccadés témoignent d'abord de l'handicap qu'entrâine une surcharge pondérale... Généralement, un disque que l'on attend avec impatience est souvent source de déception. La déception est là, sans qu'on ait rien demandé.

note       Publiée le lundi 10 octobre 2005

partagez 'The tao of yo' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The tao of yo"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The tao of yo".

ajoutez une note sur : "The tao of yo"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The tao of yo".

ajoutez un commentaire sur : "The tao of yo"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The tao of yo".