Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThyrfing › Urkraft

Thyrfing › Urkraft

11 titres - 54:59 min

  • 1. Mjolnër (5.30)
  • 2. Dryckeskväde (3.54)
  • 3. Sweoland Conqueror (6.29)
  • 4. Home Again (6.29)
  • 5. The Breaking of Serenity (4.27)
  • 6. Eldfärd (1.31)
  • 7. Ways of a Parasite (4.40)
  • 8. Jord (5.16)
  • 9. The Slumber of Yesteryeas (3.47)
  • 10. Till Valafader Urgammal (3.59)
  • 11. Urkraft (7.36)

enregistrement

Produit par Peter Tägtgren au studio Abyss du 6 au 18 mars 2000.

line up

Thomas Väänänen : vocaux. Patrick Lindgren : guitares. Kimmy Sjölund : basse. H. Svegsjö : guitares. Peter Löf : synthétiseurs. Jocke Kristensson : batterie. Musiciens additionnels : Martin Persson : guitare. Toni Kocmut : chant clair.

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
heavy/black metal viking

Ce troisième album marque un certain alourdissement de la musique de Thyrfing. En gros : on oublie le sympho à la Conan et on en revient au bon gros heavy scandinave des familles. C’est plus le côté bûcheron du viking qui se voit mis en valeur ici, plutôt que son côté Richard Wagner des fjords. Mais attention : un bûcheron qui n’en oublie pas pour autant de lever les yeux et les bras vers le soleil pour crier sa soif de transcendance (et de vin chaud) : autrement dit, la majesté de la musique se trouve préservée. Nous disons donc : les guitares reviennent en force, tandis que le clavier ne distille plus ses envolées qu’avec parcimonie. La direction mélodique de l’album est désormais assurée par la guitare, qui enchaîne des leads purement heavy metal avec maestria. Le synthé se contente de simplement accompagner certains passages afin d’accroître leur ampleur ; mais il ne tient plus les rênes. Parfois, il prend une initiative mélodique, avant que la gratte ne reprenne les devants. Il en résulte une coloration plus sombre, le clavier n’étant plus là pour jeter son intense lumière symphonique sur les raclements rythmiques de la six-cordes. L’ambiance est également plus agressive : le son de guitare, froid et massif, s’impose avec une lourdeur éminemment martiale. La batterie contribue beaucoup à cette pesanteur, au niveau de sa sonorité comme de son jeu. On note également quelques parties à la guitare acoustique fort champêtres, apportant un agréable rafraîchissement folk. Cet album reste en tout cas parfaitement caractéristique de Thyrfing, et la marque de fabrique des Suédois reste fort heureusement la même : un metal ô combien épiiiiiiique qui sait donner envie d’aller se battre contre un dragon à mains nues. Cette formidable faculté de créer une atmosphère pleine d’emphase reste la même, que ce soit dans la fièvre ou la mélancolie. Le son a donc évolué, les cartes ont été redistribuées, mais l’inspiration est toujours là. Et au niveau de la qualité des compositions, il n’y a pas grand chose à redire.

note       Publiée le dimanche 9 octobre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Urkraft".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Urkraft".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Urkraft".

Anomaly › mercredi 23 août 2006 - 02:32  message privé !
assez différent du précédent mais génial aussi. tout est cool, un excellent album
Note donnée au disque :       
darktical_light › lundi 17 octobre 2005 - 13:21  message privé !
Totalement d'accord; cet album est super agréable à écouter, on voyage et on ne s'ennuie pas.
Note donnée au disque :       
Godmichel › mardi 11 octobre 2005 - 19:54  message privé !
Pour moi le meilleurs Thyrfing ! Vraiment à acheter :D
Note donnée au disque :