Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFaust › The Faust tapes

Faust › The Faust tapes

1 titres - 43:44 min

  • 1/ The Faust Tapes (43:44)

enregistrement

Wumme Studio, Hambourg, Allemagne, juin 1971 - juin 1973

line up

Werner "zappi" Diermaier (batterie, percussions), Hans-joachim Irmler (orgue), Arnulf Meifurt (chant), Jean-hervé Péron (chant), Rudolf Sosna (basse, chant), Gunter Wusthoff (synthétiseur, saxophone)

chronique

Styles
ovni inclassable
progressif
Styles personnels
psychédélique > kraut rock

C'est Virgin qui les débauche, sans trop savoir où ils mettent les pieds. Richard Branson peut se le permettre, les cloches tubulaires de son ami Michel Vieuxchamp lui ont donné les moyens. "The Faust Tapes" est ... tra la la la la ... une sorte de matérialisation de l'impossible. Le groupe joue, le groupe répète, le groupe sait jouer. Mais ça ne l'intéresse pas plus que ça. Tout le monde le fait, non ? Les bandes tournent mais c'est moins ce qu'ils enregistrent que ce que l'on va pouvoir faire à posteriori de ces bandes qui les intéresse. Oui, le montage anarchiste de leur première réalisation refait une entrée fracassante dans leur univers ou, pour être tout à fait exact et ainsi mieux saisir la portée de leur démarche, faudrait-il ... j'ai mal aux dents, j'ai mal aux pieds aussi... dire : "le première univers de montage réalisation refait anarchiste fracassante une dans leur entrée"... L'album s'est pourtant bien vendu, surtout en Angleterre, où le jeune label menait alors une campagne promotionnelle agressive en proposant le disque au quart de son prix ! Cela a certainement aidé Faust à se faire connaître, mais quant à savoir si grâce à cela nos amis allemands ont réussi à conquérir un nouvel auditoire, j'avoue très fort en douter. En même temps, on ne peut pas ... tuuut tuuuut... tuuut tuuuut... reprocher à Faust de mentir sur la marchandise, le titre étant, me semble-t-il, suffisamment explicite. Mais c'est peut-être trop aussi. D'un point de vue purement artistique, c'est là leur expérience la plus extrême ; un de ces nombreux objets musicaux non-identifiés qui vont permettre l'émergence d'une démarche concrète dans une certaine frange de la musique pop que l'on qualifiera bientôt d'industrielle. Et si l'on a de quoi rester en pamoison ... aaaaaaaaaaaoooooooouuuuuuuuuuhhhhhhaaaaaooooooouuuuuuhhhhhhhh ... face au résultat, le voyage entreprit sur leur troisième disque ne possède pas la force de cohésion de leur premier essai, lui aussi pourtant très bordélique ... Scheiße! Habe ich mir noch den finger geklemmt.

note       Publiée le vendredi 23 septembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Faust tapes".

notes

Note moyenne        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Faust tapes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Faust tapes".

Klarinetthor › mercredi 17 août 2016 - 23:19  message privé !

C'est pas le plus facile celui-ci purée (bon Proggy quand il tapait ses entrées 1973 CD,... il ne devait pas fumer que de la pomme).

Note donnée au disque :       
snooky › samedi 31 janvier 2009 - 20:06  message privé !

Malgré les critiques élogieuses de pas mal de revues dites "spécialisées", j'avoue avoir eu beaucoup de mal à "digérer" cette musique ??? très indigeste.Et le recul n'a guère arrangé les choses.Musique bruitiste, collage dadaïste, de quoi faire frissonner toute une génération. Rien que d'en parler, j'ai mal aux dents.Et aux pieds aussi...

Note donnée au disque :       
saïmone › samedi 21 avril 2007 - 16:55  message privé !
avatar
le disque qui te fait mal aux dents. Aux pieds aussi...
aur › jeudi 29 septembre 2005 - 13:38  message privé !
Là, on commence à entendre les marteaux piqueurs et autres perceuses sur certains morceaux. Bruitiste, indus, en effet ! "Chère chambre" est un grand moment de poésie dada décalée, qui me fait un peu penser à "Obsolete" d'une certain Dashiell.
Note donnée au disque :       
aur › lundi 26 septembre 2005 - 15:17  message privé !
Hahaha !!! Y's lache not' proggy !
Note donnée au disque :