Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCircle › Raunio

Circle › Raunio

9 titres - 58:43 min

  • 1/ Raunio (6:56)
  • 2/ Alotus (7:58)
  • 3/ Raunio II (2:45)
  • 4/ Kultaa (5:18)
  • 5/ Raunio III (1:07)
  • 6/ Lokki (10:59)
  • 7/ Dedofiktion (6:59)
  • 8/ Potto (13:17)
  • 9/ Raunio IV (3:24)

enregistrement

Säätämo (Turku), Ilokivi (Jyväskylä) et Gloria (Helsinki), Finlande, 8-10 novembre 2001

line up

Olli Joukio (batterie), Jyrki Laiho (guitare), Jussi Lehtisalo (basse, chant), Mika Rättö (chant, claviers, percussions), Janne Westerlund (guitare, chant)

remarques

chronique

Styles
ovni inclassable
progressif
Styles personnels
néo psychédélique

Pour avoir été en rapport avec Jussi Lehtisalo dans le cadre commercial qui m'occupait autrefois, je peux vous affirmer que le bassiste de Circle est un amateur éclairé des musiques des années soixante-dix (et donc, pas forcément que progressive) - mais ça c'est une surprise pour personne - son groupe de prédilection demeurant Magma. Si Circle n'a jamais montré la moindre inclinaison jazz dans son discours, cet éclairage permet au moins de comprendre un peu mieux d'où vient cette tension permanente qui émane de leurs longues montées hypnotiques, ainsi que la raison de ce chant possédé qui a vraiment commencé à prendre du poids depuis "Prospekt". Et comme pour le groupe de Christian Vander, assister à un concert de Circle, c'est comme vouloir pénétrer volontairement dans l'oeil du cyclone. Vouloir prendre part à un long voyage qui atomise les derniers résidus de matière grise qu'il vous reste face à un groupe qui s'en va puiser son énergie dans le flux vital d'une assistance qui lui est complètement soumis. C'est en tout cas à ce genre de conclusion qu'on en arrive à l'écoute de l'explosif "Raunio", premier live officiel disponible sur support cd ; il remplit parfaitement son objectif, à savoir capturer l'énergie délirante du groupe sur scène. Entrecoupés par des improvisations aux effluves d'encens qui donnent leur titre à l'album, on a droit à des versions atomiques de "Kultaa" et "Dedofiktion", ainsi qu'aux premières apparitions de "Lokki", "Alotus" et "Potto" qui referont surface sur leurs deux albums studio suivants. Les amateurs de Korai öröm, Ship of Fools ou Ozric Tentacles risquent d'apprécier, et s'ils creusent suffisamment la question, finiront bien par s’apercevoir qu’ils viennent de trouver leurs maîtres à penser en matière de voyages musicaux enfumés bien tripants, plus proches des racines mêmes du mouvement psychédélique, et surtout plus couillu. Goûtez à Circle et vous vous surprendrez assez vite en train de vous demander comment vous avez pu apprécier une merde comme "Voyage 34". Transe assurée.

note       Publiée le jeudi 22 septembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Raunio".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Raunio".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Raunio".

Dun23 › lundi 10 janvier 2011 - 13:10  message privé !

C'est bon, cette affaire!

dariev stands › mercredi 3 octobre 2007 - 15:10  message privé !
avatar
non seulement t'es pas le seul, mais Phaedream et moi connaissent aussi... et il est possible que des chroniques arrivent un jour. en attendant je vais peut etre aller les voir en concert samedi. avec dj funk juste apres ds la meme salle. merci les rosbifs , haha !
boumbastik › mardi 2 octobre 2007 - 15:18  message privé !
"Les amateurs de Korai öröm, Ship of Fools ou Ozric Tentacles..." Ben ça alors, je croyais être le seul (orgueuilleux !) à connaître OZRIC TENTACLES ! ! En tout cas, CIRCLE, ça a l'air bien. CIRCLE, je note sur mes tablettes (de chocolat, hohoho !).
Crépuscule › mardi 11 octobre 2005 - 00:55  message privé !
J'ai le 3ème album éponyme de Pharaoh Overlord (groupe parallèle à Circle)... Grosse branlée stoner-rock orgasmique !
Hymnos › lundi 10 octobre 2005 - 14:16  message privé !
Oh yes proggy… Là j'écoute "Kultaa" et c'est énorme…: "énergie délirante" tu dis, euphémisme moi je dis. "Transe assurée".