Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDMiles Davis › "Four" & more

Miles Davis › "Four" & more

6 titres - 54:02 min

  • 1/ So What (9:10)
  • 2/ Walkin' (8:08)
  • 3/ Joshua / Go Go [theme and announcement] (11:13)
  • 4/ Four (6:19)
  • 5/ Seven Steps to Heaven (7:46)
  • 6/ There is No Greater Love / Go Go [theme and announcement] (11:26)

enregistrement

Philharmonic Hall, Lincoln Center, New York City, USA, 12 février 1964

line up

Ron Carter (contrebasse), George Coleman (saxophone ténor), Miles Davis (trompette), Herbie Hancock (piano), Tony Williams (batterie)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
musique improvisée
Styles personnels
post moderne > hard bop

Comme ce fut déjà le cas pour le live au Carnegie Hall, la réédition remastérisée de cette performance réunit les deux disques qui en furent issus, à savoir "My Funny Valentine" et ce "Four & More" sous format double cd. Choix curieux mais malgré tout efficace, "Four & More" s'attarde sur les compositions les plus enlevées issues du répertoire du quintette. "So What" a à peine le temps d'exposer son thème que l'on se retrouve déjà propulsé dans le corps du morceau, à vrai dire, méconnaissable. Ron Carter martèle le temps et Williams tourne autour, s'arrête, redémarre, donne des coups de grosses caisses à vive allure et fait résonner sa ride plus que de raison. Stimulé par un background aussi agité, auquel Hancock vient apporter des touches abstraites en suivant, notes pour notes, les coups d'éclats de la section rythmique, les deux solistes sont littéralement portés. Le souffle est puissant et incisif. Rapide, haletant. La vitalité du jeune loup redonne des couleurs au trompettiste qui a l'impression de se battre contre un ouragan. Comme on avait déjà pu l'entendre sur le live d'Antibes, Coleman est particulièrement à l'aise dans une telle configuration. Il peut ainsi donner libre cours à ces inflexions tortueuses qui apportent davantage de crédit à cette formation qui, plus que jamais, prouve qu'il y a moyen de faire du nouveau avec de l'ancien. "Joshua" et "Seven Steps to Heaven" sont les seules concessions faites par Miles, les deux seuls titres de son récent "Seven Steps to Heaven" où cette incroyable dynamique débouche sur une parfaite alchimie. Cette alchimie, George Coleman décida malgré tout de ne pas en tenir compte quand il finit par se convaincre de quitter le groupe, au grand désarroi de Miles Davis qui crut pendant un moment que tout était à refaire. Tout ce que le quintette avait mis un an à construire et à mettre en place allait-il s'effondrer comme un château de carte ou trouverait-il in extremis une autre porte de sortie ? Suite au prochain épisode...

note       Publiée le mercredi 21 septembre 2005

partagez '"Four" & more' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : ""Four" & more"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur ""Four" & more".

ajoutez une note sur : ""Four" & more"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur ""Four" & more".

ajoutez un commentaire sur : ""Four" & more"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur ""Four" & more".