Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDMiles Davis › in Europe

Miles Davis › in Europe

6 titres - 68:59 min

  • 1/ Introduction (0:59)
  • 2/ Autumn Leaves (13:56)
  • 3/ Milestones (9:21)
  • 4/ Joshua (11:31)
  • 5/ All of You (16:55)
  • 6/ Walkin' (16:17)

enregistrement

Antibes Jazz Festival, JUan-Les-Pins, France, 27 juillet 1963

line up

Ron Carter (contrebasse), George Coleman (saxophone ténor), Miles Davis (trompette), Herbie Hancock (piano), Tony Williams (batterie)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
musique improvisée
Styles personnels
post moderne > hard bop

Il est temps ! Carter, Coleman, Hancock et Williams forment un groupe solide, s'entendent super bien, et même si tous mènent des projets en parallèle, aucun d'entre eux ne semble vouloir se servir de leur participation active au quintette comme faire-valoir pour leur carrière respective. Il faut donc aller vite ; Miles ne supporte pas l'idée d'accuser le coup et de rester à la traîne, lui qui a si souvent montré la voie. Il décide donc de ne laisser aucune chance à ses acolytes, les met au pied du mur et finit par les embarquer en tournée. Maintenant, il faut roder cette affaire. Le jazz est une école de vie et c'est sur les planches où l'on grandit que l'on parfait son éducation. Quatre-vingt jours après leur première session officielle ("Seven Steps to Heaven" n'a même pas encore été publié), le quintette se retrouve à Juan-Les-Pins pour le festival de Jazz d'Antibes. Mais pourquoi si loin ? Faut que tout le monde sache que Miles revient ! Cette nouvelle dynamique de groupe stimule Davis comme jamais il ne l'a été. Ensemble, ils vont enchaîner dates sur dates, et cette année d'intense activité scénique va donner suite à toute une série d'albums en concert dont ce live en Europe, connu également sous le titre "Miles in Antibes" est le premier manifeste. Suivront "My Funny Valentine" et "Four & More", enregistrés à domicile, un live à Tokyo, un autre à Berlin, sans compter le posthume "Live at Plugged Nickel". Ron Carter et Tony Williams ("17 ans..." dit le présentateur, l'air dépité) incarnent déjà l'huile et le moteur de cette machine lancée à toute vitesse à l'assaut du public ; "Milestones" et "Joshua" ont un swing du tonnerre de dieu. Des problèmes de balance occultent une partie des interventions de George Coleman, pourtant brillant à tout point de vue, répondant de manière anguleuse et abstraite aux vives attaques du trompettiste. Il n'y a finalement pour l'instant que Herbie Hancock qui peine à se faire sa place au sein du combo, mais cela ne saurait trop tarder...

note       Publiée le mercredi 21 septembre 2005

partagez 'in Europe' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "in Europe"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "in Europe".

ajoutez une note sur : "in Europe"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "in Europe".

ajoutez un commentaire sur : "in Europe"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "in Europe".

Coltranophile › lundi 2 février 2009 - 12:48  message privé !

Tiens, j'avais rien dit sur celui-là. Même si ça n'est pas exactement une résurrection,ça en a quand même un peu le goût. Depuis "Kind Of Blue", Miles n'était pas mort mais comme un peu en errance. Et voilà qu'il trouve un chemin, pas encore parfaitement déblayé, mais très prometteur tout de même. Entouré de nouveaux jeunes loups, il retrouve du souffle et surtout tout cela sonne neuf, ouvert et envoûtant. Le mésestimé George Coleman fait d'ailleurs forte impression ce qui ne l'empêchera pas d'être prochainement remplacé. Un superbe disque que la remasterisation n'a pas totalement pu sauver de la prise de son d'origine.

Note donnée au disque :