Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKFela Kuti › Beasts of no nation

Fela Kuti › Beasts of no nation

2 titres - 50:31 min

  • 1/ Beasts of No Nation (28:16)
  • 2/ Just Like That (22:15)

enregistrement

Nassau, Bahamas, 1989

line up

Ijagun Benjy Ola (batterie), Atiba Tiamiyu (batterie), Lekan Animashaun (saxophone baryton), Rilwan Fagbemi (saxophone baryton), Oyinade Adeniran (saxophone ténor), Yinusa Akinibosun (saxophone ténor), Kola Oni (saxophone alto), Olarewaju Kuti (saxophone soprano), Stephen Ukem (trompette), Oye Shobowale (trompette), Bola Taiwo (trompette), Akombah Dodoo (trompette), Oye Moses (trompette), Clifford Itoje (guitare), Itam Mann (guitare), Soji Odukogbe (guitare), Festus Okotie (guitare), Jonas Anyakor (basse), Emmanuel Edoube (basse), Femi Oladegunwa (basse), Keji Hamilton (claviers), Ajayi Adebiui (congas), Kwame Bako (congas), Michael Obeatta (congas), Dele Olainka (congas), Nwale Omabuwa (congas), George Kassim (shekere), Lamtey (percussions), Idolo Umokoro (choeurs), Kemi Williams (choeurs), Akos Asiedu (choeurs), Chioma Elostuba (choeurs), Ngosi Nwafor (choeurs), Fehintola Anikulapo (choeurs), Folake Anikulapo Kuti (choeurs), Keuwe Anikulapo Kuti (choeurs), Fela Kuti (saxophone, claviers, chant)

remarques

Cet album a fait l'objet d'une parution cd chez Barclay en 2001 où il se voit associé à la plage titre de l'album "O.D.O.O."

chronique

Styles
jazz
world music
Styles personnels
afro-beat

"Beasts of No Nation" est la seconde et ultime coopération entre Wally Badarou et Fela Kuti, seul producteur à être parvenu à cerner l'essence de sa musique, contrairement à Bill Laswell dont le remix vaguement disco de "Army Arrangement" a été fort heureusement enterré. Ce quarantième album, au moins, du Black President est une prolongation de "Teacher Don't Teach Me Nonsense", mis à part le fait que Fela se montre ici à nouveau plus caustique à l'égard du gouvernement. La pochette, que l'on doit encore et toujours à Ghariokwu Lemi, est la plus violente jamais réalisée pour l'Egypt'80 ; Mobutu, Reagan et Tatcher entre autres sont caricaturés tels des vampires assoiffés de sang, et les représentants officiels de l'autorité ont l'apparence de rats. Mais les talents de Badarou, seuls, ne peuvent rien pour faire revivre la magie, provoquer ce sursaut, quand le maître de cérémonie lui-même n'y croit même plus, montrant des signes évidents de faiblesse. Le jeu de saxophone de Fela Kuti trahit une véritable peine, une authentique douleur, un sentiment de fatalité, voire de résignation, que son chant plus détaché que d'habitude confirme. Le titre "Just Like That" qui normalement occupe la face B de ce disque a été otée de la réédition Barclay de 2001 par manque de place (on a préféré lui le titre éponyme de l'album "O.D.O.O."), et se trouve sur la version cd de "Teacher Don't Teach Me Nonsense" ! C'est bien dommage car ce titre montre de bien plus belles couleurs que la plage titre et un entrain ne serait-ce qu'en partie retrouvé. À défaut de ce peps irresistible et contagieux, la musique de Fela devient beaucoup plus riche ; les solii se multiplient parmi les participants (saxophones, trompettes, claviers, guitares), par ailleurs beaucoup plus nombreux qu'autrefois. Si l'Egypt'80 ne vaut pas l'Africa'70 niveau intensité, la compétence de ses musiciens leur est bien supérieure. Fela le sait, et en tire parti depuis un petit moment déjà. Ce sont dans ces pièces plus complexes, pleines de collisions harmoniques à la fois étonnantes et stimulantes pour l'esprit qu'il faut aller chercher le second souffle de cet artiste à l'intégrité exemplaire.

note       Publiée le mardi 20 septembre 2005

partagez 'Beasts of no nation' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Beasts of no nation"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Beasts of no nation".

ajoutez une note sur : "Beasts of no nation"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Beasts of no nation".

ajoutez un commentaire sur : "Beasts of no nation"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Beasts of no nation".

Porn_And_Roses › jeudi 28 septembre 2006 - 21:43  message privé !
Je suis bouche-bée, c'est trop bon, le summum de l'Afrobeat, ouch on veut pas que ça finisse et merci ça dure 30 minutes. Et puis vient O.D.O.O. (sur ma version) et ça repart, musique seulement de la pure musique.
Note donnée au disque :