Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKFela Kuti › Coffin for head of state

Fela Kuti › Coffin for head of state

  • 1981 • Kalakuta KALP003 • 1 LP 33 tours

1 titres - 22:40 min

  • 1/ Coffin for Head of State [part 1 & 2] (22:40)

enregistrement

Nigéria, 1980

line up

Nicholas Avom (batterie), Maseaswe Anam (batterie), Lekan Animashaun (saxophone baryton), Mukoro Owieh (saxophone baryton), Oyinide Adeniran (saxophone ténor), Femi Kuti (saxophone alto), Otentoro Oluifayehun (trompette), Oye Shobowale (trompette), Roger Armand M'Bala (guitare), Mardo Martino (guitare), Tunde Brown (guitare), Dirotimi Ikujenyo (guitare), Clement Djalo (basse), Idowu Adewale (basse), Essiete Udoh (congas), Papoola Awodoye (congas), Die Oshoh (congas), Alele Adama (percussions), Wale Tariola (maraccas), Alake Anikulapo Kuti (choeurs), Ihase Anikulapo Kuti (choeurs), Fehintola Anikulapo Kuti (choeurs), Folake Anikulapo Kuti (choeurs), Tokunbo Anikulapo Kuti (choeurs), Fela Kuti (saxophone, claviers, chant)

remarques

Cet album a fait l'objet d'une parution cd chez Barclay en 1999 où il se voit associé à l'album "Unknown Soldier"

chronique

Styles
jazz
world music
Styles personnels
afro-beat

"Coffin for Head of State" n'est peut-être pas l'aboutissement musical de la longue carrière Fela Anikulapo Kuti, mais il demeure tout de même son témoignage le plus poignant. Longue, lente et douloureuse élégie dédiée à sa mère, décédée des séquelles suite à l'assaut donnée à la République de Kalakuta par les bras armés du pouvoir en place. L'armée a quand même balancé mémé par la fenêtre, vous imaginez un peu le tableau... Fela a déjà eu tout le loisir de faire la peau aux militaires sur des disques aussi fameux que "Expensive Shit", "Confusion", "Kalakuta Show", "Zombie" ou "Unknown Soldier", en insistant toujours lourdement, non sans humour, sur leur incommensurable connerie et relatant, parfois dans le détail, les nombreuses exactions dont il fût victime, lui, ainsi que les membres de sa désormais très grande famille. Certes, ce n'est pas vraiment l'idée que nous nous faisons, nous, petits blancs, de ce à quoi devrait ressembler une marche funèbre, mais en comparaison à ses autres réalisations, l'émotion qui se dégage de ce nouveau manifeste vous saute tout de suite aux yeux. Le thème s'installe lentement, le tempo est très posé, et ce sont les claviers qui, les premiers, célèbrent la mémoire de la vieille femme. La voix de Fela n'est pas aussi enjouée qu'elle peut l'être d'habitude, mais pas non plus aussi grave qu'on pourrait s'y attendre. Il ne s'agit pas de se donner un rôle ; il y a des artistes qui cultivent une image de mort sans jamais l'avoir approchée, et le grotesque dont ils s'entourent pour faire illusion n'a tout simplement aucun poids face à l'authenticité de l'expérience vécue par Fela et les siens. La longue prière ordonnée par le prêtre de cérémonie peut commencer, avant de s'effacer peu à peu dans la nuit... Couplé à l'excellent "Unknown Soldier" qui revient avec ironie sur le non-lieu prononcé par la justice de son pays au sujet de cet épisode tragique, cette édition cd de "Coffin for Head of State" apparaît du coup comme un document essentiel à la compréhension du phénomène Fela.

note       Publiée le mardi 20 septembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Coffin for head of state".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Coffin for head of state".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Coffin for head of state".

mercebel › vendredi 6 novembre 2015 - 20:52  message privé !

Une fort belle chronique. Merci.