Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKFela Kuti › V.I.P.

Fela Kuti › V.I.P.

1 titres - 20:07 min

  • 1/ V.I.P. [part 1 & 2] (20:07)

enregistrement

Berlin, Allemagne, 1977

line up

Tony Allen (batterie), Lekan Animashaun (saxophone baryton), Henry Koffi (congas), Tunde Williams (trompette), Clifford Itoje (guitare), Ogene Kologbo (guitare), Nweke Atifoh (basse), Shina Abiodun (congas), Isaac Olaleye (marraccas), Kewe Oghomienor (choeurs), Tejumade Adebiyi (choeurs), Ronke Edason (choeurs), Bola Olaniyi (choeurs), Yemi Abegunde (choeurs), Shade Komolafe (choeurs), Fela Kuti (saxophone, claviers, chant)

remarques

Cet album a fait l'objet d'une parution cd chez Barclay en 1999 où il se voit associé à l'album "Authority Stealing"

chronique

Styles
jazz
world music
Styles personnels
afro-beat

"V.I.P.", non pas pour "Very Important Person", mais "Vagabonds in Power" ! Ce n'est ni la première, ni la dernière fois, que Fela Kuti détournera à son avantage les expressions du monde occidental qui fait les yeux doux au continent africain. Ce témoignage live est hélas le seul officiel que nous ayons de l'Africa'70 avant sa débandade. Fela et son groupe sont à Berlin pour l'occasion. Jusque là, Fela avait même reçu l'interdiction de se produire en concert dans toute une série d'autres pays, lui privant ainsi de faire passer son message. Le show est donc conforme aux aspirations politiques, religieuses et musicales du Black President qui s'en donne forcément à coeur joie. De cet unique concert aux conséquences désastreuses, seule la plage qui donne son titre à l'album a été retenue, ce qui nous donne un album excessivement court ; vingt minutes, et encore, faut-il lui retirer les cinq minutes de speech d'introduction... Ceci justifie en partie ma note sévère, même si l'édition Barclay de 1999 pallie quelque peu au problème puisque greffé à l'album "Authority Stealing" de 1980. Mis à part cela, c'est du Fela pur jus, avec toujours la même pulsation, avec ses chorus de saxophone et ses choeurs chatoyants. En grande forme, sans être pour autant excessivement impressionnant et encore moins innovant, rien pourtant ne laisse transparaître ce qui se ourdit alors en coulisse. On l'aura compris, l'unique intérêt de ce disque, au-delà de la rareté des témoignages en concert datant de cette époque, est finalement sa portée historique ; pour rappel, les membres de l'Africa'70 vont littéralement disparaître dans la nature et ainsi laisser Fela sans musiciens... On préfèrera le live en compagnie de Ginger Baker en guise d'introduction à la musique afro-beat développée par Fela, même si les convertis d'office ne suivront évidemment pas mon conseil...

note       Publiée le mardi 20 septembre 2005

partagez 'V.I.P.' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "V.I.P."

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "V.I.P.".

ajoutez une note sur : "V.I.P."

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "V.I.P.".

ajoutez un commentaire sur : "V.I.P."

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "V.I.P.".

Porn_And_Roses › jeudi 28 septembre 2006 - 22:13  message privé !
V.I.P. offre au départ un moment puissant mais se révèle à être bien moyen pour ce qui est de la musique. Ils auraient du jouer quelque chose de plus puissant pour Londres. M'enfin retenons: "Most of the things you heard about Africa is WRONG, tonight I want you to see me as something NEW". Fela Kuti est un grand homme.
Note donnée au disque :