Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEl-p › Fantastic damage

El-p › Fantastic damage

cd • 16 titres

  • 1Fantastic Damage3:22
  • 2Squeegee Man Shooting4:24
  • 3Deep Space 9mm3:47
  • 4Tuned Mass Damper4:05
  • 5Dead Disnee3:53
  • 6Delorean5:33
  • 7Truancy5:04
  • 8The Nang, the Front, the Bush and the Shit5:37
  • 9Accidents Don't Happen4:50
  • 10Stepfather Factory4:11
  • 11T.O.J.4:32
  • 12Dr. Hellno and the Praying Mantus4:39
  • 13Lazerfaces' Warning4:36
  • 14Innocent Leader2:21
  • 15Constellation Funk4:58
  • 16Blood4:26

enregistrement

Definitive Jux Studios, USA, 2001

line up

Aesop Rock (mc), El-p (programmation, platines, mc), Abilities (platines), Camu Tao (mc), Nasa of The Presence (mc), Vast Aire (mc), C Rayz Walz (mc), Mr.Lif (mc), Rob Sonic (mc), Steven Segal (mc)

Musiciens additionnels : Cage (MC), Ill Bill (MC)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
underground > hardcore

Pour la postérité, Company Flow nous aura laissé deux superbes albums : "Funcrusher Plus" et "Little Johnny from the Hospitul", peut-être plus glauque encore. S'il a fallu attendre un petit temps avant que Bigg Jus ne refasse parler de lui en émergeant, sans surprises, sur des labels underground tels que Big Dada puis Mush Records, El Producto, plus connu sous les initiales El-P, focalisa - et ce dès le départ - toutes les attentions. Ses instrus aussi fascinants que foncièrement malades pour Cannibal Ox, hébergés sur son label Definitive Jux, sur l'album "The Cold Vein", rendaient l'attente de son premier exercice solo encore plus insupportable. Celle-ci prend fin au printemps 2002 lorsque paraît enfin "Fantastic Damage", l'album hardcore que DJ Shadow ne réalisera probablement jamais. Hardcore, le mot est peut-être trop fort ou trop connoté pour certains, mais quiconque aura jeté une oreille à cet El-P saura que le terme choisi, dans un certain sens, n'est pas trop fort ; son premier album croule littéralement sous les samples, une densité ininterrompue qui peut finir par lasser les quelques âmes esseulées qu'il reste à convertir sur ce site et qui, en tout cas, contraste assez fort avec certains de ses travaux passés. "Fantastic Damage" ou, si vous voulez, une certaine idée de la musique surchargée. Épaulé de DJ Abilities aux platines, le mode pétage de plomb fonctionne pourtant à plein tube sur d'incontestables réussites comme "Tuned Mass Damper", "Delorean", "Truancy" ou encore "Stepfather Factory" qui pour la plupart viennent se loger en milieu de parcours. "T.O.J." est en ce sens peut-être le morceau le plus abouti de tout le disque, enfonçant le clou de ces atmosphères toujours aussi étouffantes et versatiles. Comme un bonheur ne vient jamais seul, on retrouvera parmi les guests les flows agiles de Aesop Rock, Mr.Lif et Vast Aire qui, tous, tirent facilement leur épingle du jeu. "Fantastic Damage", meilleur disque hip hop de 2002 ? Certainement. Et peut-être aussi un des dix meilleurs de cette décennie.

note       Publiée le vendredi 16 septembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Fantastic damage".

notes

Note moyenne        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fantastic damage".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fantastic damage".

Raven › dimanche 11 août 2013 - 05:43  message privé !
avatar

sympa, un peu moins bon que le Cancer 4 Cure je dirai (pas assez écouté - la dernière fois j'ai préféré me remettre le Killer Mike) qui était comme I'll sleep : pas une tuerie, mais une bonne petite curiosité de rap geek, la presse spécialisée en fait un peu des caisses avec El-P comme toujours (moi il me gave assez vite, j'ai toujours préféré Aesop... ou même Sole). Après question instrus, si tu sous-entend que ça périmera assez vite, je suis pas loin d'être d'accord.

Klarinetthor › dimanche 11 août 2013 - 01:01  message privé !

vous pensez quoi du run the jewels, les hiphopeux? J'ai l'impression d'entendre toujours ces memes instru depuis quelques années, un truc à sentir le vieux dans pas longtemps.

varg › dimanche 6 mars 2011 - 19:18  message privé !

i'll sleep when you're dead est une tuerie en bonne et due forme. comprends pas ce que dariev attend pour nous pondre une chro digne dont il a le secret.

Ignus › dimanche 27 février 2011 - 13:31  message privé !

Cannibal Ox, à perséverer j'ai vraiment fini par le cerner, et à l'apprécier. Celui là je viens à peine de le recevoir et c'est sûr que c'est un gros morceau à avaler, la phase de digestion sera longue. Tout ce que je peux dire c'est que la filiation avec Cannibal Ox est évidente, à la fois en terme de son, de samples et même de paroles.

dimegoat › vendredi 25 février 2011 - 23:53  message privé !

Comme Cannibal Ox mais en pire, j'ai essayé mais j'ai pas pu. Comme l'impression d'être dans une pièce en travaux cerné de personnes me parlant très fort dans une langue inconnue. Faut laisser un peu d'espace à l'imagination de l'auditeur les gars, hein. Allez pour soigner tout ça, un Big L et au lit.