Vous êtes ici › Les groupes / artistesCColonel Claypool's Bucket Of Bernie Brains › The big eyeball in the sky

Colonel Claypool's Bucket Of Bernie Brains › The big eyeball in the sky

  • 2004 • Prawn song PSR-0006-2 • 1 CD digipack

11 titres - 55:45 min

  • 1/ Buckethead (5:56)
  • 2/ Thai Noodles (3:35)
  • 3/ Tyranny of the Hunt (4:54)
  • 4/ Elephant Ghost (10:01)
  • 5/ Hip Shot from the Slab (3:51)
  • 6/ Junior (4:21)
  • 7/ Scott Taylor (6:15)
  • 8/ The Big Eyeball in the Sky (4:35)
  • 9/ Jackalope (3:46)
  • 10/ 48 Hours to Go (4:14)
  • 11/ Ignorance Is Bliss (4:16)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Rancho Relaxo, Californie, USA, 2004

line up

Buckethead (guitare), Les Claypool (chant, basse), Brian "brain" Mantia (batterie), Bernie Worrell (claviers)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
fusion > p-funk

Dernière petite lubie du Colonel Les Claypool, ce nouveau super combo voit Primus sans Larry LaLonde s'entourer du maniaque de la six cordes (et plus si affinités), j'ai nommé Buckethead - aussi connu comme intérimaire chez Guns N'Roses - mais plus encore la légende vivante, Bernie Worrell, claviériste de Funkadelic. Autant dire que ça va groover dru pendant plus d'une heure ! Toutefois, contrairement à un projet comme Oysterhead où le bassiste partageait l'affiche avec Stewart Copeland et Trey Anastasio, "The Big Eyeball in the Sky" porte bien plus les marques de son écriture déjantée ; "Tyranny of the Hunt" ou "Junior", malgré leurs riffs vicieux et pour le moins similaires, "Hip Shot from the Slab", malgré ses choeurs infantiles, n'auraient en réalité pas pu être écrits par qui que ce soit d'autre que le madman himself. Les rares instants où le groupe donne vraiment la pleine mesure de son talent sont concentrés sur les quelques plages instrumentales qui figurent sur le disque, et en particulier sur "Elephant Ghost", démarrant comme un reggae aux pulsations contagieuses prodiguées par un orgue vintage, avant de finir, on s'en doute, en boeuf explosif. "Jackalope" et surtout "Scott Taylor" sont plus directs mais tout autant excellents. C'est aussi sur ces titres que la contribution de Worrell est la plus significative. Rôle bien ingrat à vrai dire, et qui aurait peut-être gagné à être mieux exploité plutôt que d'être cantonné à ce simple travail d'apparat qui se contente de donner une couleur plus funky à un ensemble devenu depuis longtemps immuable. C'est néanmoins sur ce disque que Claypool assume le plus franchement le lourd héritage fusion qui a fait de lui le bassiste respecté que l'on connaît. "Ignorance is Bliss", qui referme le disque sur un rythme plus enlevé, ponctue cette épidode sur ce qui incarne peut-être sa meilleure note. "The Big Eyeball in The Sky" est un album qui se laisse écouter, qui ne devrait pas décevoir les afficionados du bassiste. Mais quitte à choisir... (vous connaissez la suite).

note       Publiée le jeudi 15 septembre 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The big eyeball in the sky" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The big eyeball in the sky".

notes

Note moyenne        7 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The big eyeball in the sky".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The big eyeball in the sky".

taliesin › samedi 20 octobre 2018 - 16:08 Envoyez un message privé àtaliesin

Écouté à 2 reprises aujourd'hui, pour la 1ère fois... J'aime vraiment beaucoup !!!

Note donnée au disque :       
Sellouth › vendredi 10 juillet 2009 - 13:39 Envoyez un message privé àSellouth

J'aime beaucoup cet album et comprends moyennement la note qui lui est attribué. Je trouve qu'on doit presque tout au batteur Brain, dans cet album et à ses rythmes, son groove. Parfois répétitif (mais c'est pas souvent j'trouve), la musique de l'album est quand même bien teinté et son genre se situe plus du coté du funk et du rythme....Brain, merci Brain.

Note donnée au disque :       
corbak › samedi 20 octobre 2007 - 12:11 Envoyez un message privé àcorbak
Coloré, rythmé, groovy. Une ambiance psyché assez unique, je lui trouve pleins de qualités et surtout le coté spontané et gamin mélangé à une bonne dose de virtualité, ça l'fait bien ouep. 5/6, parce qu'il soufre de pleins de défaut (quelques longueurs et des passages en demi-teinte notamment) mais je m'éclate bien à l'écoute perso.
Note donnée au disque :       
Nicouscous › samedi 27 janvier 2007 - 16:42 Envoyez un message privé àNicouscous
En realité, les fans de Worrel seront beaucoup plus satisfaits avec les lives ou l'impro est au centre du projet, et ou il s'exprime beaucoup plus que sur l'album www.c2b3live.com
Dun23 › mardi 13 juin 2006 - 11:15 Envoyez un message privé àDun23
J'hesite entre le 4 et le 5 mais bon, comme dit Proggy, à choisir... On choppera les primus ou sausage. Cela dit, j'avoue que cette réunion de zicos s'avère excitante en de nombreux endroits et c'est vrai, fan de P-Funk que je suis, j'aurais apprécié que Worrell soit en meilleure position dans la formation. Mais bon, quand on sait que la plupart des titres ne sont que des boeufs, cet album tient incroyablement bien la route....
Note donnée au disque :