Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAA Tribe Called Quest › The low end theory

A Tribe Called Quest › The low end theory

  • 1991 - Jive, 051 351-2 (1 cd)

cd | 14 titres

  • 1 Excursions [3:53]
  • 2 Buggin' Out [3:38]
  • 3 Rap Promoter [2:13]
  • 4 Butter [3:39]
  • 5 Verses From the Abstract [3:59]
  • 6 Show Business [3:53]
  • 7 Vibes and Stuff [4:18]
  • 8 The Infamous Date Rape [2:54]
  • 9 Check the Rhime [3:36]
  • 10 Everything Is Fair [2:59]
  • 11 Jazz [we've got] [4:09]
  • 12 Skypager [2:13]
  • 13 What ? [2:29]
  • 14 Scenario [4:10]

enregistrement

Battery Studios, Greene Street Studios, Soundtrack Studio, New York City, USA, 1990

line up

Busta Rhymes (featuring), Ron Carter (basse), Ali Shaheed Muhammad (platines), Phife Dawg (mc), Q-tip (mc), Ms.Vinia (voix), Diamond D (featuring), Lord Jammar (featuring), Sadat X (featuring), Charlie Brown (featuring), Dinco D. (featuring)

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
native tongue

Le côté le plus conceptuel de "People's Instinctive Travels and The Paths of Rhythm" est abandonné, et paradoxalement A Tribe Called Quest se révèle nettement plus pertinent. Le liant qui unifiait son effort précédent cachait mal le mariage forcé d'une série de titres qui, en soi, pointaient tous dans des directions différentes. "The Low End Theory" est un album plus ramassé et, à l'image de "Midnight Marauders" qui le suivra d'ici peu, une référence absolue pour la musique hip hop, intrônisé géniteur du courant le plus jazzy de cette branche qui verra fleurir bientôt d'autres formations remarquables telles que Gangstarr, les Digable Planets ou encore les Dream Warriors. D'ailleurs, un titre comme "Jazz (we've got)" ne devrait plus laisser planer le moindre soupçon quant à leurs intentions... Leur second album se déroule sur un flow élégant et précis. Le son est d'une rondeur inouie, supporté par des samples habilement choisis et remis judicieusement en perspective (Grant Green, Average White Band, Weather Report, etc...), propulsé enfin aussi par des lignes de basse profondes et groovy mises en boucle pour notre plus grand bonheur. Ron Carter, lui-même, viendra y mettre son grain de sel sur "Verses from the Abstract"... Si leur premier album contenait un certain nombre de tubes en puissance ("I Left My Wallet in El Secundo", "Bonita Applebum" et l'évident "Can I Kick It ?", articulé autour du "Walk On the Wild Side" de Lou Reed), "The Low End Theory" privilégie plutôt les titres parfaitement ciselés dans une ambiance nettement moins festive qu'avant où le minimum d'éléments est requis pour arriver à ses fins. En ce sens, le nouveau A Tribe Called Quest n'est peut-être pas leur disque le plus évident, nécessitant peut-être une certaine connaissance au péalable de la culture hip hop avant de pouvoir l'apprécier à sa juste valeur. Mais quand on songe aux réussites que sont "Excursions", "Buggin' Out", "Vibes and Stuff", "Check the Rhime" ou "Scenario", cet effort devrait pouvoir se faire sans le moindre mal.

note       Publiée le mercredi 14 septembre 2005

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

partagez 'The low end theory' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The low end theory"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The low end theory".

ajoutez une note sur : "The low end theory"

Note moyenne :        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The low end theory".

ajoutez un commentaire sur : "The low end theory"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The low end theory".

Dioneo › dimanche 9 avril 2017 - 15:34  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

Oui, j'ai pensé ça aussi, du haut de mon échafaudage : m'a pas semblé qu'il y ait de moments pour rien, d'une part, et j'ai eu l'impression de retrouver les gars complètement fidèles à eux-mêmes sans que pour autant ça sonne réchauffé/resucée... Donc je subodore qu'en plus ça ne finira possiblement pas du tout sur un triste plan façon "waouh => quoiqu'en fait => mmm => mouais => bah en fait flop". C'est ce que je leur-lui-me souhaite, en tout cas. (Jme teste ça bientôt, allez).

Note donnée au disque :       
dimegoat › dimanche 9 avril 2017 - 15:26  message privé !

Il est très bon, y compris sur la durée, et j'en suis aussi étonné.

Note donnée au disque :       
Dioneo › dimanche 9 avril 2017 - 14:06  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

Un gars nous passait le dernier du groupe, l'autre jour alors qu'on posait des moellons et coulait du béton. Le lendemain (soit hier) soir, fouillant sans idée précise dans mes rayons... Je retombe sur celui-ci tout surpris : je me rappelais pas que je l'avais ! Sacré gros morceau oui, qui repasse mieux que très bien, à cette réécoute non-prévue. Ces lignes de contrebasse en effet exceptionnelles de rondeur, ces rythmes en contraste serrés, au son sec, ces samples jazz... Tout ce dont useront (DJ Krush dans ses meilleurs moments ?) et abuseront (euh... j'ai oublié les noms) le hip-hop dit "abstract", le trip-hop versant tout instrumental voire une partie de la jungle/drum'n'bass quand le genre se piquera "d'élégance et de profondeur" (alors que bon, à la base c'était quand-même un truc fait par et pour des arrachés tard dans les sound-systems), des années plus tard. Mais avec bien-sûr en plus les flow et les timbres bien distinctifs de Q-Tip et Phife Dawg, la densité et le foisonnement de l'écriture. Plus de vingt-cinq ans après sa sortie, ça n'a rien perdu de sa chaloupe et de son poids, de son acuité et de sa souplesse. Vivent les retrouvailles donc. (Et les coïncidences post-BTP). (PS : en passant il m'a semblé étonnamment bon, tiens, le We Got It from Here... de 2016 en question. Va falloir que j'écoute ce qu'il donne en conditions plus posé/maison, c'est sûr).

Note donnée au disque :       
Rikkit › mercredi 20 avril 2016 - 18:38  message privé !

The Low End Theory, ce que devrait parfaitement être le Hip-hop.

SEN › vendredi 12 octobre 2012 - 21:16  message privé !

Une pur bombasserie Hip Hop, tout le hip hop que j'aime est dans cet album... 10 boules minimum...