Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCaravan › Cunning stunts

Caravan › Cunning stunts

  • 2001 • Decca UICY-9067 • 1 CD

7 titres - 42:32 min

  • 1/ The Show of Our Lives (5:47)
  • 2/ Stuck in a Hole (3:09)
  • 3/ Lover (5:08)
  • 4/ No Backstage Pass (4:35)
  • 5/ Welcome the Day (4:03)
  • 6/ The Dabsong Conshirtoe (18:01)
  • 7/ The Fear and Loathing in Tollington Park (1:09)

enregistrement

Decca Studios, Tollington Park, Angleterre, août 1974

line up

Richard Coughlan (batterie, percussions), Jimmy Hastings (arrangements cuivres), Pye Hastings (chant, guitare), Geoff Richardson (violon, guitare, flûte), David Sinclair (claviers), Mike Wedgwood (basse, chant, congas)

remarques

Cette édition remastérisée comprend 10 titres en tout, dont trois bonus d'origine diverses ; tout d'abord la version single de "Stuck in a Hole" (3:10), "Keeping Back My Love" (5:14), un réel inédit datant des sessions de l'album, et enfin une version enregistrée en concert au Fairfield Hall de "Fort Richard" (18:34), publié à l'origine sur l'album "Canterbury Tales", récemment réédité lui aussi. Le tout porte la durée de l'album à 68:45
Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Je veux pas relancer le débat (allez, si, quand même un peu), mais j'ai quand même du mal à croire qu'on puisse me prétendre en toute bonne foi que des titres comme, par exemple, "In The Shadow of the Sword" ou "God & Beast" font preuve d'humour. Si vous aimez les contrepétries, je vous laisserai apprécier à sa juste valeur celle qui donne son titre au sixième album studio de Caravan... Autrement, les choses ne s'arrangent pas vraiment, "Cunning Stunts" étant le premier album d'une longue série où la somme de ses bons éléments n'arrive pas à rattraper le sentiment de déception laissé par ses autres titres. Caravan, comme tous les groupes progressifs d'ailleurs si on veut bel et bien l'admettre une fois pour toute, n'ont jamais rien voulu faire d'autre que de la musique pop sophistiquée. Le rock un peu pataud de "For Girls Who Grow Plump in the Night" a heureusement été mis en veilleuse, mais le groupe qui essuie un nouveau départ (le bassiste John Perry est remplacé par Mike Wedgwood) se retrouve à la tête d'un combo en pleine perte d'identité. L'appel de plus en plus pressant du commercial opère sur le groupe une mutation qui n'a non seulement plus rien de commun avec leurs délires psychédéliques du début, mais aussi plus rien à voir avec leurs deux dernières réalisations : "Stuck in a Hole" et "Welcome the Day" en sont les manifestations les plus éloquentes ; rock passe-partout et groove funky mou du genou taillé pour le tout puissant marché américain, entre Average White Band et les Wings. Paradoxalement, ce contexte particulier permet au groupe de signer quelques chansons sans aucune autre prétention que d'être mélodiquement efficaces et attractives ("The Show of Our Lives", "Lover" et "No Backstage Pass"). La longue suite "The Dabsong Conshirtoe" paraît bien stérile et ne doit son échec qu'à sa production inappropriée ; de bonnes idées, mais on n'y croit pas une seconde. C'est dans doute à partir de cet album-ci que les amateurs de Camel ont sûrement commencé à s'intéresser au phénomène...

note       Publiée le vendredi 9 septembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Cunning stunts".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cunning stunts".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cunning stunts".

Monk › samedi 17 mai 2008 - 04:01 Envoyez un message privé àMonk
Nous sommes loin de la créativité des premiers albums, effectivement on n'y croit plus.